Actualités


France : une névrose de l’altérité

Henri Goldman

24 octobre 2020

Les « caricatures de Mahomet » ont été publiées en 2005 dans le quotidien danois Jyllands-Posten. Cette publication a mis les populations musulmanes en ébullition dans le monde entier. Puis, petit à petit, l’affaire s’est calmée partout. Sauf en France, où on a trouvé judicieux de souffler sur les braises en transformant les caricatures en fétiches agités en permanence. Pourquoi ?


La communauté musulmane, première victime du virage autoritaire de l’État français

Par Jules Cretois

Pour lutter contre le terrorisme et la « radicalisation », la France accroît les pouvoirs de sa police et de ses services de renseignement et gonfle son arsenal pénal et administratif. Une dérive autoritaire dont font les frais les citoyens musulmans et qui pourrait toucher d’autres franges de la société


En soutien à l’Observatoire de la Laïcité

20 OCT. 2020 | PAR LES INVITÉS DE MEDIAPART | BLOG : LE BLOG DE LES INVITÉS DE MEDIAPART

Dans une lettre ouverte à Emmanuel Macron, chercheurs et universitaires expriment leur soutien à Jean-Louis Bianco et Nicolas Cadène. « Il est, à notre sens, absolument indispensable que ce travail continue et soit publiquement soutenu par les pouvoirs publics contre les injustes attaques et les tentatives de déstabilisation dont il fait l’objet ».


Je suis prof - Seize brèves réflexions contre la terreur et l’obscurantisme, en hommage à Samuel Paty

par Pierre Tevanian
22 octobre 2020

Les lignes qui suivent ont été inspirées par la nouvelle atroce de la mise à mort de mon collègue, Samuel Paty, et par la difficile semaine qui s’en est suivie. En hommage à un enseignant qui croyait en l’éducation, en la raison humaine et en la liberté d’expression, elles proposent une quinzaine de réflexions appelant, malgré l’émotion, à penser le présent, et en débattre, avec raison. Ces réflexions ne prétendent évidemment pas incarner la pensée de Samuel Paty, mais elles sont écrites pour lui , au sens où l’effort de pensée, de discernement, de nuances, de raison, a été fait en pensant à lui , et pour lui rendre hommage. Continuer de penser librement, d’exprimer, d’échanger les arguments, me parait le meilleur des hommages.


Les pompiers pyromanes

Musulman = terroriste ?

Les pompiers pyromanes se précipitent pour exiger la dissolution du CCIF, qui a, avouons-le, plein de torts : le CCIF a gagné un procès contre Clavreul, un copain de Valls qui les avait traités d’antisémites, et un autre contre Zemmour, vous savez, celui qui explique que le Maréchal Pétain sauvait les Juifs. En plus cette association ose affirmer qu’il y a de l’islamophobie en France.


Intervention de André Rosevèque au rassemblement en soutien à la Zone libre de Cenon

Dimanche 18 octobre 2020

J’interviens ici au nom de l’Union Juive française pour la paix.

Je voudrais en quelques mots vous dire pourquoi.

Si beaucoup d’entre nous sont vivants aujourd’hui, c’est parce que nos parents, nos grand-parents, nous-mêmes parfois, avons survécu au génocide des Juifs comme des Tziganes, grâce à mille petits gestes de soutien pour les sauver des rafles que la police française assurait pour le compte des autorités d’occupation.


Ensemble, Noirs, Musulmans, Juifs et Rroms de la plateforme antiraciste, nous nous élevons contre la honteuse exploitation d’un attentat atroce

L’atroce assassinat de Samuel Paty, le 16 octobre 2020, aurait dû entraîner une réelle union nationale autour du deuil nécessaire et du soutien à la famille de la victime, aux enseignants et élèves du collège, à toute la ville de Conflans-Sainte-Honorine. Il devrait servir à penser la question des exclus de la République, il devrait permettre une réflexion approfondie sur la recherche des causes qui produisent de tels crimes, et sur les effets de l’exclusion, de la marginalisation qui ouvrent le chemin vers un fanatisme assassin revendiqué par une frange ultra minoritaire des populations qui les subissent et qui n’a rien à voir avec l’Islam vécu par l’immense majorité des Musulmans de notre pays.


Derrière les dissolutions, la haine

Avec le Décret du 21 novembre 1940, les fascistes du régime de Vichy ont dissout la quasi totalité des organisations juives. Les premières à en pâtir étaient les associations de lutte contre l’antisémitisme et celles qui s’occupaient de charité communautaire. Les antisémites avaient en horreur que l’objet de leur haine témoigne de sa capacité à s’organiser politiquement et à faire vivre des liens de solidarité.


De l’art d’utiliser le fanatisme religieux pour légitimer le racisme d’État

L’assassinat atroce d’un enseignant par un jeune fanatique nous émeut et nous bouleverse tous. Les enseignants, en général méprisés par le pouvoir, s’interrogent sur les conditions d’exercice de leur métier et sur la liberté d’enseigner.

Le jeune terroriste a agi avec les motivations d’un fanatique religieux, qui prétend se revendiquer de l’islam. Il faudra dire un jour les ravages psychologiques qu’auront fait guerres et répressions génocidaires en Tchétchénie.


COMMUNIQUÉ DU 17 OCTOBRE : L’IMPASSE

De CCIF samedi 17 octobre 2020

Depuis l’annonce de l’attentat qui a touché notre pays ce 16 octobre 2020, le monde est sidéré. En termes de récupération politique, chacun scrute la réaction de son adversaire, pour pouvoir le charger en responsabilité. Devant un tel acte, chacun veut parler et trouver des coupables. Alors que, par décence et contre ces récupérations, nous préconisions le silence — celui qu’impose le recueillement — les habituels manipulateurs d’opinion, faisant mine de ne pas comprendre que nous parlons d’un silence de deuil, se sont sentis en confiance pour proclamer leur courage à parler, crier, et se lever contre « l’islamisme » auquel ils ont automatiquement associé notre travail de lutte contre l’islamophobie.

Articles les plus récents


Articles les plus récents


Passionnante audition (le 24 septembre 2020) du CRAN à l’Assemblée nationale

lundi 28 septembre 2020

Passionnante audition (le 24 septembre 2020) du CRAN à l’Assemblée nationale, devant la mission d’information de la conférence des Présidents : Émergence et évolution des différentes formes de racisme.



Appel à un mois international d’actions pour la libération de Georges Abdallah du 22 septembre au 24 octobre 2020

Le 23 septembre 2020

La Campagne unitaire Ile de France pour la libération de Georges Abdallah appelle à un mois d’actions qui précèdera la manifestation devant la prison de Lannemezan, où notre camarade entamera une 37e année de détention.

Depuis l’arrestation de Georges Abdallah, nombreux ont été les collectifs et comités de soutien qui peu à peu se sont créés pour défendre avec acharnement notre camarade et exiger sa libération. Cet héritage fondateur de cette lutte, nous l’avons depuis toujours reconnu et clamé. En 2015 néanmoins, pour le cinquième anniversaire de la manifestation organisée à Lannemezan par ces militants de longue date, volonté a aussi été exprimée d’intensifier ce combat et de coordonner les forces existantes pour amplifier la mobilisation et parvenir à établir un véritable changement du rapport de force appelé par notre camarade lui-même. De-là, l’acte de naissance de la Campagne unitaire pour la libération de Georges Abdallah sur la base de la déclaration suivante, rédigée à l’époque :



Mercredi 7 octobre à Paris : RASSEMBLEMENT à 18 heures PLACE DE LA CONCORDE pour la libération de MUMIA

lundi 28 septembre 2020 par LE COLLECTIF FRANCAIS "LIBERONS MUMIA !"

Notre rassemblement mensuel aura lieu à proximité de l’Ambassade des États-Unis, toujours avec les mesures sanitaires obligatoires : port d’un masque, distanciation physique, mise à disposition de gel hydroalcoolique pour se laver les mains. Nous rappelons que notre Collectif s’est engagé auprès de la préfecture de police de Paris à faire respecter ces mesures par tous les participants au rassemblement.



Reuven Kaminer – notre maitre en politique

samedi 26 septembre 2020 par Michel Warschawski

Reuven Kaminer est décédé la semaine dernière, c’était un ami, un camarade et un militant. Pas un dirigeant mais un maître, de trois générations. Il a passé sa vie militante à transmettre les fondamentaux de la lutte de classes mais aussi les stratégies de résistance et de construction de mouvements pour changer radicalement la politique des pouvoirs en place. La transmission a été notre grand échec, mais pas celui de Reuven : pendant des décennies, nous l’avons vu dans les manifestations parler aux jeunes, les inviter chez lui pour des discussions, leur prêter des livres (que souvent il ne reverra plus), leur parler d’égal à égal. Ma fille Talila, à qui je n’ai que très peu transmis, et elle me l’a reproché, a été une de ces nombreux jeunes que Reuven, ce Socrate de notre temps, a accroché dans un rassemblement et convaincu de participer aux rencontres qu’il animait.



FRANTZ FANON Une biographie dessinée [Bonnes feuilles]

jeudi 24 septembre 2020

Paru dans lundimatin, le 21 septembre 2020

Attention spoiler : « Chaque génération doit dans une relative opacité découvrir sa mission, la remplir ou la trahir. » Cet extrait des Damnés de la terre parachève la savante biographie dessinée que consacrent à Frantz Fanon l’écrivain Frédéric Ciriez et le dessinateur Romain Lamy chez La Découverte. Ils y imaginent le contenu de la rencontre qui eut lieu à Rome trois jours durant entre le penseur martiniquais et Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir et Claude Lanzmann. Le psychiatre qui percevait la révolution comme un soin nécessaire revient sur son parcours intellectuel et politique depuis la Deuxième Guerre mondiale jusqu’à son engagement auprès du FLN, de son internat à sa découverte puis à la mise en pratique de la socialthérapie contre la psychiatrie coloniale. Extrait.



À Niort, conférence débat avec Pierre Stambul et Sarah Katz : "l’antisionisme et l’antisémitisme à l’époque de Trump"

jeudi 24 septembre 2020

Pierre Stambul, vice-président de l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP) présentera son ouvrage "la Nakba ne sera jamais légitime" et traitera de l’antisionisme et de l’antisémitisme à l’époque de Trump.

Sa compagne, Sarah Katz, abordera le thème du blocus de Gaza et du soutien à la société civile.

Vendredi 9 octobre 2020 à 20h30
Maison des Associations, 12 rue J. Cugnot à Niort

Venez nombreux(ses) !
Soirée organisée par l’AFPS79
Entrée libre



Intervention de Georges Gumpel au procès en appel de Pierre-Alain Mannoni

jeudi 24 septembre 2020 par Georges Gumpel

Pour Pierre-Alain Mannoni.

Pierre-Alain Mannoni passe pour la cinquième fois depuis février 2017 devant la justice ...

Cette fois, c’est ici (à Lyon), devant la Cour d’appel, dans ce même temple de la justice ou avait été jugé et condamné en 1987 Klaus Barbie pour crimes contre L’Humanité.

Un lieu chargé d’histoire :
Hier pour juger le bourreau des Résistants lyonnais et des innocents comme l’étaient les Enfantsd’Izieu, Simone Lagrange et tant d’autres.
Aujourd’hui, pour juger une énième fois un Homme dont le seul crime est d’affirmer son humanité.



Gaza Stories Saison 2 - Épisode 29 : "Le photographe de la belle époque"

jeudi 24 septembre 2020 par Iyad Alasttal

23 septembre 2020

Hamed El-Hindawy, né en 1939, était l’un des premiers photographes à Gaza. C’était au temps de l’argentique qui permettait, aux termes d’un processus complexe, de mettre sur papier les images piégées dans une pellicule qu’on extrayait délicatement de son appareil photo…



Nouvel âge et nouvelles figures du racisme. Ce que révèle un été et une rentrée aux senteurs islamophobes et négrophobes

mercredi 23 septembre 2020 par Saïd Bouamama

Publié le 21 septembre
Par Saïd Bouamama

La fin des vacances d’été et la rentrée se caractérisent par une multiplication des propos et actes racistes, tant islamophobes que négrophobes, deux figures du racisme contemporains désormais avérées. La succession de ces expressions du racisme fait courir le risque certain qu’une partie des habitant de l’hexagone « s’habitue au mal », s’acclimate à l’inacceptable et s’adapte à l’invivable ». Certes des condamnations de ces actes sont prononcées, des déclarations antiracistes sont produites, des communiqués de presse sont publiés. Cependant ces expressions antiracistes restent en réaction à chacune des agressions sans prendre la mesure de ce que révèle la succession des faits racistes et l’accélération de celle-ci. Rappelons quelques-uns de ces passages à l’acte raciste dont la succession indique le passage d’un seuil dans l’enracinement et la banalisation du racisme dans la société française. Analysons ensuite la signification de cette accélération raciste et les raisons possibles d’une riposte bien en dessous des enjeux.



Dévoilements - Du hijab au burkini : les dessous d’une obsession française

mardi 22 septembre 2020 par Pierre Tevanian

par Pierre Tevanian
20 septembre 2020

Mars 2004 : loi sur les signes ostensibles, interdisant le port du foulard à l’école publique. Septembre 2010 : loi anti-burqa. Avril 2011 : offensive de Luc Chatel contre les mères voilées accompagnatrices de sorties scolaires. Janvier 2012 : loi « anti-nounous » (interdisant le voile dans les crèches et les garderies), adoptée en première lecture par un sénat socialiste. Juillet 2016 : campagne nationale contre les femmes en « burkini » – et plus largement les femmes musulmanes « trop » couvertes sur les plages françaises. Mai 2018 : violente campagne de presse contre Maryam Pougetoux, vice-présidente de l’UNEF, en raison du foulard qu’elle porte. Février 2019 : campagne contre un « hijab de running », poussant les magasins Decathlon à retirer l’article de la vente. Juillet 2019 : nouvelle chasse aux femmes en « burkini », dans les piscines cette fois-ci. Octobre 2019 : relance de la guerre des sorties scolaires, à l’initiative du Rassemblement national, des Républicains et d’une quasi-centaine de débats sur les chaînes d’info, consacrés au « problème du voile ». Septembre 2020 : nouvelle campagne contre Maryam Pougetoux, à laquelle se joint non seulement Ségolène Royal, dans une violente diatribe, mais aussi Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, qui se désolidarise de sa camarade syndicaliste en laissant entendre qu’elle a porté atteinte à la laïcité en se rendant à une audition parlementaire avec son foulard. Il faut se rendre à l’évidence : les cheveux des femmes musulmanes sont devenus, depuis près de vingt ans, ce qu’il est convenu d’appeler un enjeu politique majeur, et leur dévoilement fait désormais partie des priorités les plus impérieuses. C’est de ces « chasses aux voilées », et de leur abjecte violence, qu’il est question dans le livre de Pierre Tevanian, Dévoilements – dont voici l’introduction.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 5711278