Actualités


Appel à participer aux mobilisations du Collectif Rosa Parks les vendredi 30 novembre et samedi 1er décembre

Les vendredi 30 novembre et samedi 1er décembre prochains, les organisations de l’antiracisme politique, dont l’UJFP, appellent à une mobilisation inédite « contre les inégalités structurelles, le racisme, la ségrégation et le mépris permanent ». Inédite, car il s’agira pour les militant.e.s de l’immigration postcoloniale et leurs partenaires de protester en disparaissant – des lieux de travail, des universités, des réseaux sociaux – pour mieux réapparaître le lendemain.


La LICRA s’attaque à une association antiraciste !

Communiqué de la FASTI – 13.11.18

La LICRA s’attaque à une association antiraciste !

La FASTI s’indigne du communiqué publié hier par la Licra appelant la Mairie de Paris à renoncer à financer notre projet d’accompagnement juridique de couturiers sans papiers du quartier de la Goutte d’Or. Nous regrettons que, face à cette pression extérieure, la Mairie de Paris ait décidé de reporter l’examen de la délibération.


À propos de la déclaration de Christophe Castaner sur les Juifs de France

Par Laurent Lévy.

Christophe Castaner, ministre de l’intérieur, a écrit ceci, qui appelle au moins deux commentaires :

"7000 Juifs de France tombèrent au champ d’honneur pendant la grande guerre. Leur sacrifice, hélas, n’étouffa pas l’antisémitisme dans notre pays. Nous nous sommes inclinés en leur mémoire ce soir, aux côtés de Benjamin Netanyahu"


Pétain : fasciste un jour, fasciste toujours !

L’idée d’inviter tous les fauteurs de guerre, de Trump et Nétanyahou à Poutine ou Erdogan pour célébrer le centenaire de la fin de la Première guerre mondiale avait déjà un goût plus qu’amer et la manifestation du 11 novembre 2018, place de la République à Paris, a voulu répondre à cette provocation.
Le président Macron y a rajouté une incroyable tentative de réhabilitation du Maréchal Pétain.


Trump, Poutine, Netanyahu, Erdogan… fauteurs de guerre - Macron complice

Le Communiqué Solidaires.

Macron a choisi de commémorer le centenaire de la fin de la première guerre mondiale avec les plus grands fauteurs de guerre d’aujourd’hui. Pourtant, le recul de cent ans d’histoire, le travail des historien-nes et des militant-es sur la boucherie qui a fait 18,6 millions de morts et des millions de blessé-es, dévasté des pays entiers, et sur les raisons pour lesquelles les grandes puissances ont décidé de se lancer dans l’aventure devraient nous permettre d’en tirer les leçons. Le contexte mondial actuel de guerre économique généralisée, de militarisation accrue, de replis nationalistes… renforce d’autant l’importance de ce travail de mémoire et réflexion. Ce n’est pas ce que Macron a choisi.


ANGOT ET GIESBERT, CHIENS DE GARDE DU SIONISME

C‘était dans « On n’est pas couché » du 3 novembre dernier, une émission qui, ayant accordé à Éric Zemmour une tribune incomparable, s’érige depuis quelques années en promoteur du racisme et en tribunal contre ses invités, avec des juges colériques et caractériels, campés sur le pouvoir du media qu’ils occupent, on se souvient de l’épisode Angot-Rousseau, et de bien d’autres.


ONPC, Angot, Giesbert et la banalité du mal

Publié le 5 novembre 2018 par PIR

Le PIR dénonce le terrorisme intellectuel dont l’artiste engagé Océan a fait l’objet samedi dans ONPC. La multiplication de ces procédés d’intimidation à l’encontre des militants antiracistes et de leurs alliés, basés sur la calomnie et une violence qui n’a rien à envier aux méthodes des régimes autoritaires, signe le glissement toujours plus sûr des démocraties occidentales vers le populisme raciste. Souvenons-nous de l’inquisition médiatique subie par la députée de la France Insoumise Danièle Obono lorsqu’elle avait osé qualifier Houria Bouteldja de « camarade ». Inquisition à laquelle Jean-Luc Mélenchon lui-même avait cédé.


Déclaration de Susan Abulhawa à l’intention du festival de littérature palestinienne Kalimat

5 novembre |Susan Abulhawa |Traduction SF pour l’AURDIP |Tribunes

En anglais

Déclaration de Susan Abulhawa au Festival de littérature palestinienne Kalimat après que les autorités israéliennes lui aient refusé l’entrée dans son pays et qu’il lui ait, de ce fait, été impossible d’être au festival.


Le droit à l’appel au boycott reconnu par la Cour d’appel de l’Angleterre et du pays de Galles

5 novembre |Ghislain Poissonnier |Tribunes

La Cour d’appel de l’Angleterre et du pays de Galles (Division civile) a rendu le 3 juillet 2018 un arrêt dans une affaire opposant l’association « Jewish Human Rights Watch » à la mairie de Leicester. La Cour estime que l’appel au boycott des produits des colonies israéliennes, même lancé par un conseil municipal, relève de la liberté d’expression politique et n’y voit aucune incitation à la discrimination raciale (texte de l’arrêt).


Déclaration publique d’organisations juives européennes sur la caractérisation de l’antisémitisme et les moyens de sa suppression

Quatorze organisations juives européennes ont publié une déclaration exprimant leur inquiétude devant l’organisation à Bruxelles d’une conférence soutenue par le gouvernement israélien, dont le but est de taxer d’antisémitisme la critique légitime et les manifestations contre la politique du gouvernement israélien, dont les tactiques de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS).

Articles les plus récents


Articles les plus récents


Tournée en France du Théâtre de la Liberté de Jénine en novembre, avec sa pièce "Retour en Palestine"

dimanche 18 novembre 2018

Retour en Palestine est une production originale du Freedom Theatre du camp de réfugiés de Jénine, jouée par six jeunes acteurs accompagnés de deux musiciens, sur un petit espace délimité au sol, « aussi petit que ce qu’il reste de la Palestine ». C’est l’histoire de Jad, né en Amérique de parents palestiniens, qui vient en Palestine pour la première fois de sa vie, désireux de connaître son peuple et son identité ; la réalité se révèle bien différente de celle imaginée !
Peu de mots ; mais sur un mode sarcastique, tragi-comique, les acteurs créent un lieu, des personnages et même leur propre espace émotionnel, jouant en virtuoses de leur corps.



À Paris, projection débat autour du reportage : GAZA, UNE JEUNESSE ESTROPIÉE

samedi 17 novembre 2018

Le comité Palestine 19 vous invite à la projection débat autour du reportage : GAZA, UNE JEUNESSE ESTROPIÉE.



Le Collectif Rosa Parks s’invite à Paris 8

samedi 17 novembre 2018

Débat : Pourquoi nous n’irons pas en cours le 30 novembre et répondrons présents à l’appel du Collectif RosaParks le 1er décembre.

Avec Omar Slaouti, Éric Fassin, des acteurs et actrices des luttes sociales et antiracistes, des étudiant.e.s de Paris 8



À Paris, le 16 novembre 2018, projection-débat de "Derrière les fronts - Résistance et Résilience en Palestine"

mercredi 14 novembre 2018

Organisés par le CJPP5 et Alexandra Dolls, réalisatrice du film.

Alexandra Dolls, productrice-réalisatrice du film et Dr Samah Jabr, psychiatre et psychothérapeute participeront au débat.



À Sevran (93) le 5 décembre 2018, soirée de solidarité avec la Palestine

mercredi 14 novembre 2018

Clémentine Autain, députée de Seine Saint Denis, a le plaisir de convier mercredi 5 décembre à Sevran pour une soirée de solidarité avec la Palestine, pour la justice et la paix. Vous trouverez ci-joint le flyer annonçant l’initiative, qui se déroulera en présence de Leila Shahid, Elias Sembar, Elsa Lefort, Dominique Vidal et Jean-Paul Lecoq.



Tournée en France du film "Razan, une trace du papillon" du 9 octobre au 12 novembre

samedi 10 novembre 2018

2018-Le Temps de la Palestine présente une initiative organisée par l’UJFP et l’AFPS

Soirée-débat autour du film documentaire "Razan, une trace du papillon" en présence des parents de Razan et du cinéaste

Du 9 octobre au 12 novembre 2018, Iyad Alasttal et les parents de Razan accompagnent le film dans une grande tournée dans toutes les régions de France. Cette tournée est organisée dans le cadre de 2018-Le temps de la Palestine par les associations de solidarité avec la Palestine, AFPS, UJFP, BDS, Coordination des associations Palestiniennes à Paris et l’Association des Palestiniens en France Aljaliya.

Razan el-Najjar, jeune infirmière palestinienne de 21 ans, a été tuée le 1er juin 2018, lors de la Grande marche du retour, sur la bordure orientale de Khan Younès, dans le sud de la Bande de Gaza. Alors qu’elle travaillait comme secouriste et portait une veste avec le logo des services sanitaires, Razan a été mortellement touchée d’une balle explosive tirée par un sniper de Tsahal.



À Paris, une voix éminente pour la paix, hommage à Uri Avnery

vendredi 9 novembre 2018

Hommage avec : Leila Shahid, déléguée générale de l’Autorité Palestinienne en France‭ (‬1994‭-‬2005‭) ‬et‭ ‬ambassadrice de la Palestine auprès de l’UE‭ (‬2005‭-‬2015‭), Michel Warschawski, journaliste, cofondateur et président du Centre d’information alternative de Jérusalem, co-auteur notamment d’Un autre Israël est possible (avec Dominique Vidal, l’Atelier, 2012), Sylviane de Wangen, ancienne dirigeante de l’association France Terre d’Asile, puis secrétaire générale de France Palestine Solidarité, Jean-Paul Chagnollaud, professeur émérite des universités, président de l’iReMMO, auteur notamment d’Israël face à Israël (co-écrit avec Pierre Blanc, Autrement, 2018).

Présentation : Dominique Vidal, journaliste et historien, membre de l’iReMMO, auteur notamment de Antisionisme = antisémitisme ? Réponse à Emmanuel Macron (Libertalia).



À Dole, soirée-débat sur l’eau en Palestine

mardi 6 novembre 2018

Dans le cadre de FESTISOL 2018, le Jeudi 15 novembre à 20H30 en mairie de Dole (salle Edgar Faure)

Nous aurons 3 invités de qualité, pour un riche débat avec des acteurs de la solidarité avec le peuple palestinien :
- Pierre STAMBUL, co-président de l’UJFP (Union juive française pour la paix),
- Sarah KATZ, démographe, qui était à bord de la flotille de la liberté pour Gaza l’été dernier, pour briser le blocus de Gaza. Elle a été arrêtée et emprisonnée 4 jours avant d’être expulsée d’Israël. Tous deux sont co-auteurs du livre « Gens de Gaza – Vivre dans l’enfermement ».
et Thibaut BIZE, maire adjoint de Besançon, à la solidarité internationale qui évoquera la réfection du réseau d’eau du camp de réfugiés palestiniens d’Aqabat Jabr, en Cisjordanie (près de Jericho).



JOURNÉE MONDIALE POUR UN MONDE SANS MURS

mardi 6 novembre 2018

RASSEMBLEMENT VENDREDI 9 NOVEMBRE 2018 de 12 h à 14 h – Fontaine Saint Michel.

Du Mur d’apartheid israélien sur les terres palestiniennes au Mur de la honte étasunien sur les terres indigènes à la frontière du Mexique en passant par le Mur marocain qui traverse le Sahara occidental du Nord au Sud et les nombreux murs anti-migrants dans le monde, ce sont près de 70 murs qui déchirent la vie des gens et les terres, qui renforcent les frontières. Fortement militarisés, ils sont responsables de milliers de morts chaque année, ils sont la cause d’expulsion, d’exclusion, d’oppression et de discrimination. De nombreux projets de murs sont en cours d’élaboration ou de construction.



À Paris, SAVE the DATE - Vernissage « La Palestine en dessins » et projection

dimanche 4 novembre 2018

La Plateforme Palestine et Doc Films vous invitent au vernissage de l’exposition « La Palestine en dessins » le mercredi 28 novembre à 18h à Paris, en présence de plusieurs artistes. Le vernissage sera suivi à 20h de la projection du film « De Chatila nous partirons » d’Antoine Laurent, en présence des trois protagonistes palestiniens du film.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3694286