Témoignage d’Abu Amir, le 10 juillet 2024

La plupart des habitants de la bande de Gaza souffrent depuis des années d’une grave pénurie d’eau. La quantité d’eau des réservoirs souterrains diminue constamment en raison du manque de pluie et du fait qu’Israël a creusé des centaines de puits autour de la bande de Gaza, volant l’eau et l’envoyant vers l’intérieur occupé.

Cela a entraîné une augmentation de la salinité de l’eau en raison de l’entrée de l’eau de mer dans les eaux souterraines, ce qui a provoqué une catastrophe environnementale majeure pour le secteur de l’eau. Depuis le début de la guerre contre la bande de Gaza, la destruction des pompes à eau et les coupures d’électricité, la crise s’est considérablement aggravée et a grandement affecté la vie des citoyens de la bande de Gaza.

En particulier, plus d’un million et demi de personnes ont été déplacées vers des zones reculées telles que Mawasi Khan Yunis, où il n’y a pas assez d’eau pour ce grand nombre de personnes déplacées.

Les personnes déplacées dépendent des quelques puits de ces zones, qui fonctionnent à l’énergie solaire ou à l’aide de générateurs électriques, pour obtenir de l’eau pour leur usage quotidien, ce qui est loin d’être suffisant compte tenu du grand nombre de personnes déplacées dans ces zones.

Dans le camp des agriculteurs, la pompe qui extrait l’eau du puits et approvisionne les personnes déplacées en eau pendant deux jours est tombée en panne. Pendant ces deux jours, nous avons cherché une autre pompe pour faire fonctionner le puits et nous y sommes parvenus.

Mais pendant ces deux jours, la vie des personnes déplacées dans le camp a été perturbée, car les familles dépendent directement de ce puits, qui assure leurs besoins en eau.

Ce matin, des pompes ont été installées et l’eau a été pompée dans des réservoirs afin que ces familles puissent utiliser cette eau et que la vie reprenne son cours dans le camp. Les fermiers remercient l’UJFP pour la rapidité avec laquelle elle a résolu ce problème crucial.

***