Témoignage d’Abu Amir, 22-28 juin 2024

témoignage Gaza d'Abu Amir - 28 juin

Ces activités sont rendues possibles par le soutien financier –la collecte de l’UJFP- et moral pour les personnes déplacé.e.s. Ce travail est admirable dans toutes ses formes.

Rapport hebdomadaire (22 juin au 28 juin)

Rapport des séances de soutien psychologique et d’éducation dans la région de Deir al-Balah

Programme de soutien psychologique :

Cette semaine, certaines activités ont été modifiées. 4 ateliers de soutien psychologique ont été mis en place. Nous avons ciblé 48 femmes dans les camps d’Al-Hurriya et d’Al-Thawra pour fournir un abri aux personnes déplacées. Ce sont deux camps adjacents contenant 500 familles.

La première réunion a eu lieu dans l’une des maisons adjacentes au camp. Nous avons choisi cet endroit car il n’y a pas de place pour accueillir 25 femmes en une seule réunion, d’autant plus qu’il fait chaud et qu’il nous faut un endroit qui protège les femmes des rayons du soleil.

Des activités récréatives, des activités de soutien psychologique et des activités patrimoniales ont été réalisées, allant des chants traditionnels, au henné nuptial et au populaire Dabkeh, dont aucun mariage palestinien n’est dépourvu.

Cela s’est fait sur la base de la demande des femmes déplacées comme forme de divertissement psychologique pour elles, car en raison de l’agression contre la bande de Gaza, il n’y a plus de mariages dans la bande de Gaza. C’est une renaissance de l’héritage palestinien auquel les femmes ont l’habitude de participer lors d’occasions heureuses, en plus d’apporter de la joie et du bonheur au cœur de ces femmes déplacées qui ont été privées de joie pendant de nombreux mois, la tenue du mariage leur apporte également des moments heureux.

Cela contribue à améliorer l’état psychologique et à atténuer la tension et l’anxiété résultant des conditions de déplacement.

Les femmes et leurs enfants sont venus vêtus de robes palestiniennes, qui constituent l’une des manifestations les plus marquantes de l’héritage palestinien dont les femmes sont fières. La réunion a été pleine de joie, les femmes et les enfants ont participé à la danse, au chant et à la célébration. Certaines femmes ont chanté des chants traditionnels de mariage, et les jeunes filles et garçons se sont bercés sur ces chants et ont dansé.

Ces moments étaient remplis de joie et de plaisir, ce qui allégera les souffrances quotidiennes de ces femmes déplacées.

Au cours de l’activité, certaines femmes ont également évoqué les problèmes les plus importants dont elles souffrent à l’intérieur des camps de déplacés : • Le problème de la pénurie de gaz de cuisine et du recours des femmes à l’utilisation du bois de chauffage et du feu comme alternative, ce qui a entraîné des maladies respiratoires telles que l’asthme, car l’une des participantes a déclaré que son asthme avait augmenté à cause de l’utilisation du feu.

Une autre femme a parlé des odeurs désagréables qui résultent du manque d’évacuation des eaux usées et de leur stagnation dans les rues et les camps, ce qui a conduit à la propagation de nombreuses maladies et insectes nuisibles qui transmettent des épidémies (comme l’hépatite et les maladies de peau).

Certaines femmes ont exprimé le manque d’intimité dans les camps de déplacés en raison de la proximité des tentes, du manque d’indépendance et du partage de l’utilisation des toilettes publiques, ce qui a conduit à l’émergence de nombreux problèmes familiaux parmi les déplacés, notamment le problème du harcèlement.

Une des femmes s’est plainte du problème des coupures d’eau, du manque d’eau pour l’usage quotidien et des prix extrêmement élevés de l’eau potable, et a demandé des travaux pour résoudre ces problèmes.

Deuxième réunion : L’atelier a réuni 23 femmes déplacées qui ont fui avec leurs familles plusieurs zones de Gaza-ville et sont venues dans cette zone considérée comme relativement sûre pour échapper aux attaques contre leurs lieux de résidence après la destruction de leurs maisons de la ville de Gaza par l’occupant.

Les activités variaient entre divertissement, sport et soutien psychologique pour les femmes. Les spécialistes ont travaillé à la création d’activités récréatives ciblées avec les femmes qui ont contribué à renforcer les concepts de protection et d’hygiène personnelle et à améliorer leur résilience psychologique à travers des activités de groupe, en particulier pour les femmes déplacées qui vivent dans des conditions psychologiques difficiles et souffrent de nombreuses maladies et traumatismes psychologiques qui nécessitent une intervention rapide.

La réunion a été vivante et énergique, et les femmes ont parlé de situations qui leur sont arrivées à partir d’images qui leur ont été montrées et qui ont suscité en elles de beaux souvenirs de leur vie avant le déplacement.

Ci dessous le lien des photos et vidéos : https://drive.google.com/drive/folders/111_-OPy4pcKrkT9U1PVMvcxS5bBu9fpq

Programme d’enseignement

Lieu de mise en œuvre : Deir al-Balah – Camp Al-Hurriya – à l’ouest de Deir al-Balah

Au cours de la deuxième semaine, le programme a ciblé les enfants du camp d’Al-Hurriya, qui comprend 450 familles et des centaines d’enfants dans la région occidentale de Deir Al-Balah.

Cette semaine, 250 enfants ont participé au programme éducatif et à 6 réunions au cours de la semaine (3 cours de langue arabe et 3 cours de mathématiques), où les activités variaient entre un soutien éducatif, récréatif et psychologique pour eux comme forme d’amélioration de leurs problèmes psychologiques. Les enfants ont été reçus, divertis et stimulés par des chansons divertissantes et des jeux énergisants, où ils ont chanté des chansons avec toute la vitalité et la joie, avec des cris forts et des moments amusants.

Ci-dessous le lien des photos et vidéos : https://drive.google.com/drive/folders/110twjPGEBsNw5wLDf5ShHdpXsbwJsCHU

Quant au programme éducatif du camp des agriculteurs, il est plus organisé et discipliné grâce au lieu pouvant accueillir un grand nombre d’enfants et à la présence d’un intérêt commun de la part des familles qui s’y trouvent.

Nous cherchons en premier lieu à accueillir le plus grand nombre d’enfants et à les intégrer dans des ateliers pédagogiques et éviter qu’ils ne soient sur les routes pour prendre de mauvaises habitudes. Nous proposons également aux enfants de temps en temps des ateliers de divertissement proposés par certaines des institutions avec lesquelles nous communiquons, et nous leur fournissons le lieu approprié pour organiser des ateliers qui profitent aussi bien aux enfants qu’aux femmes.

Ci-dessous le lien des photos et vidéos : https://drive.google.com/drive/folders/111GXAcaA1YkmgUtOis2KCYreI8daNCPi

Quant au programme d’approvisionnement alimentaire du camp des agriculteurs, qui fournit de la nourriture à plus de 750 familles du camp et qui repose entièrement sur les repas que nous fournissons quotidiennement, cette semaine, nos équipes ont fourni trois repas sur trois jours et nous avons été en mesure de fournir des repas au camp pour le reste de la semaine. Le camp des agriculteurs est considéré comme l’un des camps qui fonctionnent avec un système administratif organisé qui travaille 24 heures sur 24 pour répondre aux besoins des familles du camp.

Ci-dessous le lien des photos et vidéos : https://drive.google.com/drive/folders/10qZRGC5p0bHdOxxJeHmKZWP-qt4gfK1n

Initiative pour répondre à certains besoins des patients dialysés :

Ces derniers jours, des patients dialysés ont demandé aux institutions qui les soutiennent d’œuvrer pour alléger leurs souffrances et subvenir à leurs besoins minimum. Par conséquent, nous sommes allés au service de dialyse et avons rencontré le directeur du service pour en savoir plus sur les problèmes auxquels sont confrontés les patients. Après avoir écouté le directeur du service et un certain nombre de patients qui ont parlé de leurs besoins, notamment de l’eau saine, des fruits et un repas nutritionnel.

Aujourd’hui, vendredi 28 juin, nous avons acheté tous ces produits et nous nous sommes rendus au service des reins de l’hôpital. Nous avons commencé à distribuer une bouteille d’eau et un repas composé d’un gros sandwich au poulet, une boîte d’eau, un carton de lait et un bol de fruits à chaque patient du service. Cette initiative était belle et réconfortante, les patients étaient ravis et ont commencé à poser des questions sur le donateur. Les patients ont remercié le personnel de l’UJFP pour ce travail merveilleux et inattendu.

Le personnel soignant nous a également remercié pour notre sollicitude envers ces patients endeuillés.

Je vous jure qu’au cours de mon travail de secours au fil des années, je n’ai jamais été affecté comme je le suis aujourd’hui, et je vois des regards de remerciement et de gratitude dans les yeux des patients. J’adresse donc mes grands remerciements et ma gratitude à mes collègues de l’UJFP-France pour avoir rapidement approuvé cette initiative qui a fait le bonheur de ces patients.

Ci-après le lien des photos et vidéos : https://drive.google.com/drive/folders/11RJ7GyhyfaRPZ2-pRgMycnQVo1PK0tMh

Les témoignages également sur les sites d’Altermidi et ISM France.