Actualités


Destruction et violences à Umm el-Hiran : un déplacement de population à l’oeuvre dans le Naqab israélien

Un jour presque comme les autres dans le désert du Naqab, au sud d’Israël.

Mercredi 18 janvier, les autorités israéliennes ont démoli le village bédouin d’Umm el-Hiran de plus d’un millier d’habitants pour établir sur ses ruines la nouvelle localité juive de Hiram. Cela clôt une bataille juridique de quatorze ans dans le cadre de la judaïsation du Naqab par la démolition des villages de Bédouins et le regroupement de ces derniers dans des villes dortoirs. (voir nos articles sur ce propos).


La police Yo’av attaque continuellement Al-Araqib et Umm al Hiran dans le Negev / Naqab

Al-Araqib
Le jeudi, le 12 janvier 2017, des agents du gouvernement ont escorté la police Yo’av, qui a confisqué 3 voitures, un réservoir d’eau et une charrette et a demoli encore une fois (108ème) le village.

Voir la vidéo et des photos , qui montre la démolition et le discours de Sheik Sayyah Al Turi. Il parle de la situation des Bédouins dans le Negev et de la politique israélienne d’apartheid et de destruction à l’égard de ses propres citoyens.


Omar Barghouti : "La campagne BDS vise à forcer Israël à se conformer au droit international"


Une conférence pour rien ? Le point de vue de Pascal Boniface

Publié le 16 janvier 2017.

Ce dimanche 15 janvier s’est tenue à Paris une conférence pour la paix au Proche-Orient, réunissant soixante-quinze pays mais sans les deux principaux protagonistes. Quels en furent les enjeux et quels en sont les résultats ?

Sans surprise, elle s’est achevée par un communiqué rappelant le soutien de la communauté internationale à la solution dite des « deux États », sans qu’elle n’ait pu pour autant faire avancer cette cause. En réalité, l’objectif de la conférence était plus modeste. Nul ne se faisait d’illusion sur les possibilités d’un progrès quelconque, notamment du fait du refus du Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, de soutenir cette conférence et son objectif, ainsi que de celui des autres pays de le sanctionner.


À Metz, le 24 janvier 2017, rassemblement de soutien à Richard Srogosz et au collectif BDS 57 devant le TGI

En soutien à Richard et au collectif BDS 57 (Boycott, Désinvestissement, Sanctions)
Pour le droit au boycott et contre la criminalisation du mouvement social

Rassemblement le 24 janvier à partir de 12h30 devant le Tribunal de Grande Instance de Metz.


Israël : « Renvoyer dos à dos bourreau et victime, colonisateur et colonisé, est la formule clef de la diplomatie internationale… et la raison de son impuissance »

Entretien paru dans L’Anticapitaliste
Dimanche 15 janvier 2017

Militant révolutionnaire et antisioniste, Michel Warschawski a fondé avec d’autres militants de gauche le Centre d’Information Alternative (AIC). Avec lui, nous revenons sur la situation du pouvoir israélien ces dernières semaines et les perspectives pour les militants pour la Palestine.


La dernière gifle de Benyamin Nétanyahou à François Hollande

CONFÉRENCE POUR LA PAIX AU PROCHE-ORIENT, PARIS, 15 JANVIER

13 JANVIER 2017

Le 15 janvier au matin s’ouvrira la conférence pour la paix au Proche-Orient convoquée par la France. Benyamin Nétanyahou a refusé qu’Israël y participe, confirmant le peu de cas qu’il fait de son « ami » François Hollande.


Une conférence inutile le 15 janvier à Paris

Le 15 janvier 2017, cinq jours avant l’entrée en fonction de Trump aux USA, doit se tenir au Quai d’Orsay, à l’appel du Président Hollande, une conférence pour la paix entre Israël et la Palestine.

70 délégations sont invitées, sans les principaux intéressés. Mahmoud Abbas a cependant annoncé qu’il serait présent à Paris. Netanyahu, par contre, sans surprise, dénonce cette rencontre qui pourrait aggraver la condamnation d’Israël votée à l’ONU dans la résolution 2334.


Pour en finir avec le délit de solidarité

Communiqué de presse – action collective, 12 janvier 2017.

Procès d’habitants de la vallée de la Roya « coupables » d’être venus en aide à des réfugié⋅e⋅s, avec la menace de lourdes sanctions. Mesures d’intimidation, poursuites - et parfois condamnations - de personnes ayant agi en soutien de migrant⋅e⋅s ou de Roms, à Calais, à Paris, à Norrent-Fontes, à Boulogne, à Loos, à Perpignan, à St-Etienne, à Meaux... On assiste depuis plusieurs mois à la recrudescence de cas où la solidarité est tenue pour un délit.

Il est clair que les autorités entendent faire plier les citoyennes et les citoyens qui n’adhèrent pas aux politiques de non accueil et de mise à l’écart des migrants, et qu’elles n’hésitent pas pour cela à les assimiler à ceux qui profitent de la vulnérabilité des exilé⋅e⋅s et les exploitent, passeurs et trafiquants en tout genre.

75 organisations associatives ou syndicales, nationales ou locales, publient un manifeste par lequel elles entendent dénoncer ces procédés. Dans les semaines qui viennent, elles mettront en œuvre toutes sortes d’actions afin que soient préservés le droit de regard, le droit de critique, le droit de s’opposer à des politiques qu’on désapprouve, le droit de se conduire autrement qu’en agent de politiques de fermeture : le droit d’agir en toute humanité.

Ci-dessous, le texte de l’appel :


"Une parole juive contre le racisme" - Présentation

Ouvrage collectif de l’UJFP.

Cet ouvrage est une initiative de l’UJFP, Union juive française pour la paix.

Il s’adresse à un large public de jeunes, d’enseignants, d’éducateurs, de militants, qui souhaitent faire le point sur le racisme et entendre ce que des Juifs ont à dire sur la manière de le combattre avec tous.

C’est du racisme dont nous voulons parler, pas seulement de sa variante antisémite.

Nous voulons montrer ici comment la lutte contre le racisme est indivisible. Toutes les attitudes et toutes les politiques de rejet, d’exclusion, de persécution et d’épuration ethnique sont à combattre.

Articles les plus récents


Articles les plus récents


Le Bureau national de l’UJFP pour la relaxe de Richard Srogosz

mardi 10 janvier 2017 par le Bureau national de l’UJFP

Notre camarade Richard Srogosz, membre de l’Union Juive Française pour la Paix et président de BDS 57 doit passer en procès le 24 janvier 2017 à 14 h au TGI de Metz suite à des poursuites mandées par le procureur de la République pour « discrimination ».



Me Goldnadel voit des « colonies de peuplement » partout, sauf en Palestine.

dimanche 8 janvier 2017 par le Bureau national de l’UJFP

Me Goldnadel voit des « colonies de peuplement » partout, sauf en Palestine.

Le 31 décembre dernier, l’avocat « sans frontières, ni limites dans le racisme », dénonçait « des colonies de peuplement, contre l’avis des autochtones ».

En Palestine ? En Cisjordanie, à Jérusalem-Est, sur le plateau du Golan annexé ?

Non, évidemment ! L’avocat bien connu pour constituer son association comme partie civile dès qu’il s’agit de poursuivre toute critique d’Israël, automatiquement qualifiée d’antisémite et en particulier les partisans du boycott, comme à Mulhouse, par exemple, ne s’est pas soudainement converti en défenseur du peuple palestinien.



Quelques unes des interventions du meeting contre l’islamophobie et la xénophobie organisé par plusieurs associations le samedi 18 décembre 2016.

dimanche 8 janvier 2017


Communiqué de presse des Comités de pêcheurs de la bande de Gaza

dimanche 8 janvier 2017

Communiqué de presse du 5 janvier 2017.

Dans la ligne des attaques continuelles contre les pêcheurs dans la bande de Gaza, attaques violentes pendant leur travail en mer, l’occupation israélienne a inauguré un nouvel et effroyable crime, commis par sa marine de guerre contre un bateau de pêche hier soir.



Témoignages rencontres débats sur le thème : "syndicalisme : quelles solidarités avec la Palestine ?"

dimanche 8 janvier 2017

Organisée par la bourse départementale du travail
À Bobigny le mercredi 1er février, de 18 à 21 h



Conférence-débat : "Le racisme ou la mémoire en lambeaux"

jeudi 5 janvier 2017

Orgnisée par :

PHILO et PARTAGE : Association Culturelle, Humaniste et Solidaire
philoetpartage38@gmail.com - www.philoetpartage.fr

avec Georges GUMPEL
Enfant caché, père mort en déportation
Partie civile au procès Barbie
Porte-parole national de l’Union Juive Française pour la Paix



La Palestine gommée du paysage, même audiovisuel ?

jeudi 5 janvier 2017 par le Bureau national de l’UJFP

Décidément la radio de service public file un mauvais coton ! Quelques jours à peine après s’être fait remarquer par un commentaire de Bernard Guetta, c’est Laure Adler qui dérape grave sur France-Inter.



Psalmodier “deux États, deux États” ne sert qu’à perpétuer l’occupation

mardi 3 janvier 2017 par Gideon Levy

Cet article a été publié par Haaretz le 1er janvier 2017 sous le titre “The Two-state Solution Is Already Dead”. Traduction : Luc Delval.

Une question à ceux qui soutiennent ouvertement la “solution à deux États”, c’est-à-dire à peu près tout le monde, depuis le Secrétaire d’État U.S. John Kerry jusqu’au professeur Shlomo Avineri : vous dites tous que cette solution est en grand danger, peut-être même agonisante. Mais que faudrait-il qu’il advienne pour que vous admettiez qu’elle a rendu son dernier soupir ? Que faut-il de plus pour que vous admettiez qu’elle est morte ? Dix mille colons de plus ? Ou vingt mille ? Cinq ans de plus dans l’impasse ? Quand est-ce que vous allez l’admettre ?



France Inter et le négationnisme tranquille

mardi 3 janvier 2017 par le Bureau national de l’UJFP

Alors qu’Istanbul et Bagdad continuent de pleurer leurs morts, le chroniqueur Bernard Guetta, « l’expert » autoproclamé ès relations internationales de France Inter, a cru bon de nous livrer ce matin [*] ce qu’il considère être la raison véritable des violences terroristes qui ont secoué le Moyen-Orient et l’Europe en 2016.



Sur la modernité du mot solidarité

lundi 2 janvier 2017 par Georges Gumpel

Vendredi 6 janvier prochain nous connaîtrons le sort réservé par le Tribunal correctionnel de Nice à Alain Mannoni, traîné en justice par le Préfet des Alpes Maritimes pour avoir aidé des réfugiés en détresse dans la vallée de la Roya.

L’événement serait en lui même anodin dans ces départements bordant la Méditerranée où d’autres procès ont déjà été intentés contre d’autres militants solidaires des sans-papiers et demandeurs d’asile, par des Préfets tout autant audacieux.

Mais l’originalité – si cette expression a un sens ici – réside dans l’intervention publique du tout nouveau Préfet des Alpes-Maritimes au travers d’un texte transmis à Nice Matin début décembre.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1780281