Pépinière de Khuza’a : « Rapport agricole pour le mois de juillet »

Rapport agricole pour le mois de juillet

Nous avons indiqué dans le rapport agricole précédent que nous avons planté 50 mille plants pour les agriculteurs touchés par la guerre récente, et une grande partie de ces jeunes plants ont été livrés. Ce mois-ci nous avons également planté environ 38 mille plant de différents légumes. Ainsi, nous avons fourni environ 88 000 jeunes plants pour soutenir les agriculteurs touchés par la guerre jusqu’à présent, et nous attendons que certains des agriculteurs touchés apportent des semences pour planter et mettre ainsi fin au dossier des agriculteurs affectés.

Le total des semis qui ont été plantés dans la pépinière depuis le début de cette saison sont 155 mille semis et le taux d’occupation de l’endroit est de 85%. Jusqu’à présent les agriculteurs viennent à nous de toutes les régions voisines pour réserver des semis. Les agriculteurs du gouvernorat sud nous classent au premier rang en termes de qualité et de fiabilité, nous nous efforçons donc de continuer à ce niveau. Nous espérons que nous pourrons agrandir la pépinière bientôt pour servir autant d’agriculteurs que possible.

J’ai parlé avec Abu Jamal ce mois-ci pour interviewer des agriculteurs, mais il m’a répondu que les problèmes des agriculteurs n’ont pas changé depuis le rapport précédent. Dans ce rapport, je parlerai de la plupart des problèmes des agriculteurs en ma qualité d’ancien président du syndicat des agriculteurs. Abu Jamal a commencé à parler en disant :

“ Le ministère de l’Agriculture doit assurer la protection de l’agriculteur contre tous les dommages qui s’abattent sur lui, que ces dommages proviennent de catastrophes naturelles ou de la faiblesse des prix, et il doit également indemniser l’agriculteur en activant le fonds d’urgence. Il y a deux ans, nous avons rencontré des représentants de l’Autorité palestinienne (le directeur général du ministère de l’Agriculture et des membres du Fonds d’aide en cas de catastrophe) qui sont venus depuis Ramallah à la bande de Gaza pour rencontrer des fonctionnaires du ministère de l’Agriculture et des notables des régions de Gaza.

Au cours de la réunion, nous avons parlé des problèmes des agriculteurs et des désastres auxquels ils font face, et nos interlocuteurs nous ont promis à l’époque d’activer le fonds d’urgence et que tous les agriculteurs qui étaient directement et

indirectement touchés seraient indemnisés par ce fonds, mais ces promesses n’ont pas été tenues.

Ce qui se passe maintenant est un crime contre les paysans. Il y a environ un mois et demi, les fermes ont été gravement endommagées par la guerre et ont subi de grandes pertes, et maintenant la faiblesse des prix tuent les paysans complètement. Il est déraisonnable de vendre un carton de 15 kilos de tomates pour cinq shekels et un kilo de poivrons verts pour un shekel. Cela ne se produit nulle part ailleurs que dans la bande de Gaza. »

La protection des fermes est un droit imprescriptible pour Abu Jamal, et les fonctionnaires doivent travailler pour rétablir ce droit en activant immédiatement le fonds d’urgence et en se tenant aux côtés des agriculteurs et en veillant sur les fermes

Si les fermes ne sont pas soutenues et indemnisées, le secteur agricole s’effondrera et le gouvernement aura recours à l’importation de produits agricoles que le citoyen ne pourra pas acheter en raison de leurs prix élevés.

L’agriculteur est en première ligne de la défense de la bande de Gaza, et la première cible de l’occupation sont les terres agricoles.

Des milliers d’agriculteurs manifestent devant le ministère de l’Agriculture et demandent un enregistrement des dommages survenus à la suite de l’agression israélienne (2021), et à la suite de la fermeture des terminaux et de l’impossibilité d’exporter leurs récoltes. Jusqu’à présent, après 50 jours, le terminal de Kerem Shalom est toujours fermé à l’exportation des produits agricoles, aggravant la crise qui dure depuis plus de 10 ans.

C’est la situation du secteur agricole, qui est lentement détruit.

Nous appelons le monde à intervenir et à faire pression sur l’occupation israélienne pour qu’elle ouvre la porte aux exportations vers la Cisjordanie afin que l’agriculteur puisse continuer son travail.

Comme nous sommes au début d’une nouvelle saison de culture de légumes et que nous travaillons dans une pépinière pour soutenir le secteur agricole, nous ressentons la souffrance des agriculteurs et combien d’argent ils doivent investir pour préparer leur terre pour la culture.

Environ 30 000 semis gratuits ont été distribués jusqu’à maintenant aux agriculteurs qui ont été touchés par la récente guerre, et nous continuons de les soutenir. Nous essayons de communiquer avec les associations agricoles pour aider les agriculteurs en leur fournissant des intrants agricoles.

Nous avons également contacté plusieurs organismes de bienfaisance et leur avons expliqué les conditions difficiles des agriculteurs et la tragédie à laquelle ils font

face, et ce qui s’est passé pour eux dans la dernière guerre et la perte de récoltes, et nous avons été en mesure d’obtenir environ 250 kilos de viande et de la distribuer aux agriculteurs touchés, de sorte à ce que chaque agriculteur obtienne 1 kilo de viande. C’est tout pour le moment et nous vous tiendrons au courant des derniers développements.

Mutasem Eleiwa, 30 juillet 2021