Témoignages d’un Gazaoui bloqué au Caire

9/10/23

Avant hier matin, le monde s’est réveillé avec la nouvelle de l’entrée de la résistance palestinienne dans les colonies entourant Gaza. Le monde a dénoncé cet acte et accusé directement les Palestiniens de terrorisme sans réfléchir aux raisons qui ont conduit à cette situation. 

Nous sommes des gens qui ont toujours été des amoureux pacifiques de la vie et de la paix.  Mais l’occupation israélienne ne nous a laissé aucune place pour la vie, et ils n’ont respecté aucun accord ou traité. Ils ont continué à confisquer des terres, depuis 1948 à aujourd’hui, et à tuer tout ce qui est palestinien.

Ils ont assiégé plus de 2,5 millions de Palestiniens depuis 2006 et ont fait de la bande de Gaza une immense prison. Des familles entières retirées du registre d’état civil pendant des années à cause du bombardement des maisons sans avertissement.  

Les Palestiniens n’ont pas cherché la guerre, mais les Israéliens n’ont laissé aucune chance aux Palestiniens de vivre. Les Palestiniens ont appelé à tant de reprises le monde à arrêter l’agression d’Israël et à briser le blocus de la bande de Gaza.

Mais le monde était sourd et muet il tournait le dos aux Palestiniens, indifférents à leurs souffrances.Ce qui s’est passé aujourd’hui devait être attendu, sachant l’injustice envers les Palestiniens et la marginalisation continue de leur société.

La communauté internationale est ainsi principalement responsable de l’effusion de ce sang des deux côtés. La communauté internationale doit mesurer les conséquences de ce qui est en train de se passer, et changer sa stratégie pro-Israël.

14/10/23

Rien n’est plus faux que de présenter la situation aujourd’hui comme “une guerre entre le Hamas et Israël”.

C’est toute la population gazaouie qui subit un massacre, et c’est aussi toute la population gazaouie qui crie son droit à l’existence, son droit à vivre.

Au moment où le narratif répété sur toutes les ondes prétend que les bombardements se “justifient” par l’“éradication du « Hamas”, il faut prendre conscience que la société gazaouie est pluraliste, divisée politiquement, mais unie, par force et par volonté, dans le cri de son droit à l’existence. Pour faire taire ce cri il faudra tuer l’essentiel de cette population – et c’est ce qui se passe sous nos yeux.

Vous croyez que les bombes choisissent les membres du Hamas ? Mensonge stupide. Les gens, quelles que soient leurs opinions, sont poussés par les bombardements à se rassembler en groupes importants dans des immeubles. Ces immeubles sont alors bombardés. C’est par familles entières que ces meurtres sont commis.

Que va-t-il se passer quand plus de 2 millions de personnes vont se retrouver au sud du Wadi Gaza ?

Je peux décrire la situation de ma maison : plus de 100 personnes sont accueillies maintenant, tout le monde ne peut pas entrer, il a fallu que les gens se séparent, femmes et enfants à l’intérieur, les hommes restant autour de la maison. Or il n’y a pas d’eau ! Ni pour boire, ni pour se laver. On manque aussi maintenant de nourriture, on n’a pas de quoi nourrir autant de gens.C’est une nouvelle Nakba qui est en train de se dérouler.

La situation à Gaza le 19 Octobre

Bonjour Sarah, Brigitte et Pierre, les conditions en général à Gaza sont catastrophiques et nous n’avons jamais vu des crimes aussi horribles.

Les gens là-bas sont dans un état de panique totale et ne savent pas où trouver le salut. Partout où ils fuient, ils trouvent la mort devant eux. Par conséquent, il existe un état de choc chez la plupart des personnes d’âges différents. Les écoles sont très pleines. Elles ne peuvent plus accueillir davantage de déplacés, et les responsables de ces écoles expulsent quiconque s’approche des portes.

Quant aux maisons, elles sont remplies de dizaines de personnes déplacées provenant des régions du nord et de la ville de Gaza. Tous vivent dans des conditions inhumaines, sans eau potable ni eau pour d’autres usages, sans nourriture, attendant d’être bombardés à tout moment.

Grâce à mes contacts avec ma famille, le nombre de personnes vivant dans la maison a dépassé les 100 personnes. C’est la même tragédie que le reste des gens là-bas, et ce qui m’attriste, c’est que ma femme me dit qu’elle serre constamment ma fille dans ses bras de peur que la maison soit bombardée, en espérant qu’en la serrant dans ses bras, la petite fille la protégera de ce qui pourrait arriver. C’est le scénario dont je craignais qu’il se produise au début.

Quant à moi, j’attends l’ouverture du passage de Rafah pour pouvoir y retourner, mais il semble que cela prendra beaucoup de temps, et si le passage de Rafah est ouvert, il le sera pour amener de l’aide et évacuer ces personnes. avec des nationalités étrangères.

Un autre crime de l’occupation est le bombardement de l’Église grecque orthodoxe à Gaza, et les informations préliminaires indiquent qu’il y a de nombreux martyrs parmi les frères chrétiens, et l’âge de cette église est de plus de deux mille ans et a été préservée par tous ceux qui ont gouverné Gaza. Cependant, l’occupation sioniste n’est pas une occupation comme les autres, puisque son objectif est de tuer tous ceux qui ne sont pas sionistes.

27/10/23

Tout d’abord, je tiens à souligner que ce qu’Israël fait en termes de bombardements d’hôpitaux, de lieux de culte et de maisons, de déplacement de résidents et de meurtres de sang-froid, est l’anéantissement du peuple, et toute sa faute est qu’il exige ses droits à établir une patrie qui a été pillée par l’occupation.

Ici, je me demande : est-ce que tout le monde a le droit de défendre sa patrie, à l’exception des Palestiniens ? Ce que j’ai déjà dit, et je le répète toujours, c’est que la violence ne fait qu’engendrer la violence, et l’occupation doit reconnaître qu’il existe des gens qui ont le droit de vivre et d’avoir une patrie comme les autres nations, afin que la région puisse connaître la paix.

Tout ce sang versé depuis 1948 jusqu’à aujourd’hui est supporté par Israël et la communauté internationale, qui veut établir l’État d’Israël sur les restes des Palestiniens, et la communauté internationale continue de soutenir Israël dans la destruction et le massacre du peuple palestinien.

Nous entendons seulement de leur part des déclarations honteuses sur l’entrée à Gaza de plusieurs camions transportant de l’aide aux réfugiés, comme si le problème de Gaza était devenu de la nourriture et de l’eau, et personne de la communauté internationale n’a osé dire : assez d’agression et assez d’injustice envers les Palestiniens. Arrêtez le feu et arrêtez de verser le sang d’innocents.

2/11/23

Ce qui est frappant dans ces situations, c’est que malgré les bombardements intenses des régions du nord et de la ville de Gaza et la mort de milliers de personnes, les habitants insistent pour rester dans leurs zones, mais l’occupation a commencé à mettre en œuvre un nouveau plan, qui consiste à les bombarder avec des bombes au phosphore blanc, interdite au niveau international, pour les forcer à partir. Ce matin, l’occupation a séparé la ville de Gaza de la zone. La zone centrale dotée de chars a occupé la route Salah al-Din et la route côtière, et a empêché les ambulances d’atteindre la ville de Gaza, et vice versa, en leur tirant dessus.

(traduit de l’anglais)

    Actualités similaires
    Articles de la/des catégorie.s GazaTémoignages
    Voir le-s sujet-s Témoignages de Palestine
    Tous les dossiers