Accueil > L’UJFP en action > Les plumes de l’UJFP > Les plumes de l’UJFP

Les plumes de l’UJFP

Articles de cette rubrique


L’Alyah, une aberration du XXIème siècle qui en dit long sur notre régression sociale et internationale (Les plumes de l’UJFP)

lundi 15 octobre 2018 par Valerie Cabanne

Par Valérie Cabanne (UJFP).

L’Alyah, c’est l’application de la théorie de la séparation, qui a fondé le sionisme, en affirmant que Juifs et non Juifs ne pouvaient pas vivre ensemble. L’Etat d’Israël entretient cette théorie par un appel aux Juifs du monde, à venir consolider la présence juive en Israël face au défi démographique que représentent les Palestiniens.



Oublier l’hegemon. Vers de nouvelles alliances judéo-arabes (Les plumes de l’UJFP)

dimanche 14 octobre 2018 par Joëlle Marelli

par Joëlle Marelli

Oublier l’hegemon . Vers de nouvelles alliances judéo-arabes [3]

La peur, l’hystérie

Quand on parle de ce qui s’est passé, se passe et se passera – dans l’hypothèse où le futur n’est pas radicalement hypothéqué – en Israël/Palestine, on met le plus souvent deux termes en regard : les Juifs, les Arabes – palestiniens et/ou autres ; ou encore les juifs, les musulmans, selon que le « conflit » est pensé en termes nationaux ou religieux. Les autres instances (l’Europe, les États-Unis) sont abordées le plus souvent comme des arbitres, des observatrices plus ou moins bienveillantes, plus ou moins investies, plus ou moins mal à l’aise. Et, bien sûr, toujours désintéressées. Ces instances occupent la position du tiers raisonnable qui assume la tâche de la médiation et de la facilitation entre ces enfants impossibles que seraient les Juifs et les Arabes, les juifs [4] et les musulmans, les Israéliens et les Palestiniens.



"Je regrette que l’antisémitisme ne soit associé qu’aux personnes issues de l’immigration coloniale et à l’extrême-gauche", Simon Assoun de l’UJFP (Les plumes de l’UJFP)

jeudi 4 octobre 2018 par Simon Assoun

Interview par Nadir Dendoune le mercredi 3 octobre 2018

Simon Assoun est membre du Bureau national de l’UJFP (Union Juive Française pour la Paix), une association connue pour son combat anticolonialiste.

Ce jeudi 20 septembre, des tags antisémites sont découverts sur la porte d’entrée d’un immeuble de la rue Ordener, dans le 18ème arrondissement de Paris. Il est écrit : "Ici vivent des ordures juives, notamment au troisième". Le message est accompagné d’un dessin de croix celtique, symbole utilisé par les groupes néo-fascistes et par l’extrême-droite nationaliste. Simon Assoun regrette qu’aujourd’hui l’antisémitisme ne soit associé qu’aux classes populaires issues de l’immigration postcoloniale et à l’extrême-gauche.



Vous avez dit nouvel antisémitisme ? (Les plumes de l’UJFP)

samedi 22 septembre 2018 par Simon Assoun

Par Simon Assoun, du Bureau national de l’UJFP.

Ce jeudi 20 septembre, c’est avec effroi que nous avons découvert cette inscription, sur la porte d’entrée d’un immeuble de la rue Ordener, dans le 18ème arrondissement de Paris : « Ici vivent des ordures juives, notamment au troisième. » Le sinistre message est accompagné d’un dessin de croix celtique, symbole utilisé notamment par les groupes néo-fascistes et l’extrême-droite nationaliste. Alors que le contexte politique national est notamment marqué par la constance de la progression électorale du Rassemblement national (ex-FN) et par la résurgence des groupes néo-fascistes, d’ultra-droite et identitaires (attaques contre le mouvement étudiant au printemps 2018, ouvertures de locaux et de salles dans plusieurs villes, démonstrations de force contre les réfugiés), cet acte violemment antisémite témoigne de la vitalité et de la dangerosité de l’antisémitisme de ces courants politiques, dont il porte le vocabulaire et la symbolique.



La France d’août s’ennuie (Les plumes de l’UJFP)

dimanche 2 septembre 2018 par Michèle Sibony

Par Michèle Sibony.

Rien ne vient la sortir de sa torpeur estivale.

Ni les migrants qui se noient sous ses yeux et devant ses plages, à qui elle ne tend pas la main en détournant le regard. Ni le harcèlement judiciaire des « passeurs » français, une vielle dame que le parquet persécute après sa relaxe, Cédric Herrou pour qui on invente la garde à vue permanente. Un jour on donnera des médailles d’honneur à ces résistants. Mais ce jour n’est pas aujourd’hui. En attendant les corbeaux croassent sur les ruines de la France terre d’asile. Et Hidalgo ferme la fontaine de la Chapelle, seul point d’eau pour des centaines de sans abri.



Pierre Stambul : « Antisionisme-antisémitisme : pourquoi et comment éviter la confusion » (Les plumes de l’UJFP)

jeudi 5 juillet 2018 par Pierre Stambul

Transcription de la conférence de Pierre Stambul, coprésident de l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP), le 27 juin 2018 à l’église St-Merry.

L’union Juive Française pour la Paix (UJFP), fondée en 1994, s’est développée surtout à partir de la seconde Intifada (2000-2002). Notre idée de départ était de dire : « pas de crimes en notre nom », sous notre attachement au judaïsme sous quelque forme que ce soit nous n’avons rien à voir avec les crimes commis par l’Etat d’Israél. Petit à petit, surtout en militant et en voyageant là-bas, nous avons découvert les véritables mots qu’il faut employer pour définir cette guerre : occupation, colonisation, apartheid, et racisme qui, dans notre éducation juive, est un interdit absolu, et même maintenant crime de guerre et crime contre l’humanité.



Lettre de Sonia Fayman à l’attention de Guillaume Erner (France Culture) (Les plumes de l’UJFP)

samedi 9 juin 2018 par Sonia Fayman

Le 6-06-2018

Monsieur Guillaume Erner,

J’écoute vos matins tous les jours entre 6h30 et 7h30 et j’en apprécie généralement le niveau d’information et d’analyse. Mais ce matin, je ne peux m’empêcher de vous dire ma déception profonde à l’écoute du billet sur le boycott à la fin du bulletin sur les échanges Netanyahou/Macron. Il serait risible s’il n’était scandaleux de mésinformation et de parti pris.



Michèle Sibony : "Netanyahou doit être jugé pour crimes de guerre" (Les plumes de l’UJFP)

mercredi 6 juin 2018 par Michèle Sibony

Entretien du 05/06/2018 avec Michèle Sibony, ex-présidente de l’Union juive française pour la paix (UJFP) sur la chaîne RT France.

Selon elle, la population israélienne est entraînée dans l’acceptation de la répression violente par la politique menée par le gouvernement. Le BDS est la moindre des sanctions que devrait instaurer la France contre la politique de Benjamin Netanyahou.



Vers une figure juive décoloniale (Les plumes de l’UJFP)

mardi 15 mai 2018 par Michèle Sibony

à Haïm Hanegbi
juif indigène de Palestine

Michèle Sibony – 5 mai 2018 –

Bandung du Nord - Forum : racismes inter communautaires .

Il faut commencer par prendre acte du fait qu’il y a toujours eu des figures juives décoloniales dans l’histoire des luttes antiracistes et de libération. Des États unis, à l’Afrique du Sud en passant par le Maghreb, des juifs ont pris part à ces luttes anticolonialistes et antiracistes 1) . C’est par contre la première fois dans l’histoire des juifs que leur statut s’est transformé, faisant d’eux des membres à part entière d’un Occident dominant redéfini comme judéo-chrétien. Les incidences catastrophiques de cette modification nous incitent à rechercher aujourd’hui les potentialités de reconstruction d’une figure juive décoloniale.



Précisions et désinformation : Réaction de Michèle Sibony sur un reportage de France Inter (Les plumes de l’UJFP)

dimanche 13 mai 2018 par Michèle Sibony

12 05 2018

Madame, Monsieur,

Je viens d’écouter les informations de midi aujourd’hui, 11 mai 2018, sur France inter.

Le reportage sur les habitants du kibboutz du Golan, traite de la question du Golan avec deux omissions de taille que je vous serai reconnaissante de bien vouloir transmettre à ses auteurs :



Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3693350