Accueil > Pour comprendre > Pour comprendre

Pour comprendre

Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués

En particulier, les articles de cette rubrique sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats.

Articles de cette rubrique


Les Palestiniens sont fatigués de prouver que l’apartheid israélien existe (Analyses, opinions & débats)

samedi 4 juillet 2020 par Amjad Iraqi

Par Amjad Iraqi, le 17 juin 2020

Une loi d’annexion ne peut rien nous dire que des décennies de lois et de politiques ne nous aient déjà appris.

Entre 1891 et 1892, Francis William Reitz, président de l’État libre d’Orange (dans ce qui est aujourd’hui l’Afrique du Sud), échangea une série de lettres avec Theophilus Shepstone, ancien administrateur du Transvaal, pour examiner la dite “Question indigène”. Les républiques boers, écrivait Reitz, devaient “adopter et maintenir fermement le principe qu’il n’y aurait pas d’‘égalité’ entre les Aborigènes [noirs] d’Afrique du Sud et les personnes d’ascendance européenne qui ont fait de cette terre leur patrie”.



Israël : apartheid, annexion, suprématisme - Plus que jamais le boycott ! (Analyses, opinions & débats)

vendredi 3 juillet 2020 par Pierre Stambul

Dans son dernier livre, L’État d’Israël contre les Juifs, Sylvain Cypel a une jolie expression. Jusque-là, les dirigeants d’Israël essayaient de masquer le sociocide à l’œuvre contre la Palestine. Ils se dépeignaient en victimes d’antisémites voulant détruire Israël et jeter les Juifs à la mer. D’ailleurs pour eux, les Palestiniens n’existent pas. Ils affirment sans rire qu’Israël est la seule démocratie du Proche-Orient. Aujourd’hui, ils n’ont plus peur « d’uriner du haut du plongeoir ». Ils assument ouvertement l’apartheid.



Vérité et justice (Analyses, opinions & débats)

mercredi 1er juillet 2020

Seule la création d’une commission indépendante placée sous l’autorité de la Commission nationale consultative des droits de l’homme permettra de lutter contre les discriminations raciales et la violence qui les accompagne.

Tribune parue le 1er juillet 2020, dans Libération :

Le monde entier défile, avec ou sans autorisation, pour condamner l’assassinat de George Floyd, honorer sa mémoire, et déclarer qu’enfin les personnes noires, victimes à différents degrés de racisme systémique et institutionnel, doivent pouvoir « respirer », c’est-à-dire vivre comme tout être humain, libre et égal aux autres, en a le droit imprescriptible. Ce que demandent particulièrement ces manifestants, c’est que ne soient plus ni tolérées, ni protégées, ni a fortiori encouragées par les pouvoirs publics et leurs représentants du haut en bas de la « chaîne de commandement » les violences, les humiliations quotidiennes fondées sur l’apparence, les origines ou le domicile, ainsi que les brutalités pouvant aller jusqu’à la mort.



Menika, Olga, Ida et les autres... des étrangères dans la Résistance. (Analyses, opinions & débats)

lundi 29 juin 2020 par Annie Thauront

Par Annie Thauront.

« Cette distinction, monsieur le Président, je l’accepte au nom de toutes les femmes résistantes oubliées, celles dont on n’a jamais parlé, celles qui n’ont rien eu. » Cécile Rol-Tanguy [2] lors de la remise de sa Grand Croix de la Légion d’honneur.



Déclaration de Georges Abdallah lue lors de la manifestation du 27 juin 2020 à Paris, contre l’annexion de la Cisjordanie, contre l’occupation sioniste et en soutien à la résistance du peuple palestinien (Témoignages)

lundi 29 juin 2020 par Georges Abdallah

Cher·e·s ami·e·s, Cher·e·s Camarades,

Dans des conditions particulièrement difficiles, les masses populaires palestiniennes et leurs avant-gardes révolutionnaires se battent sans relâche, depuis la fin des années soixante. L’émergence et l’affirmation de la révolution palestinienne contemporaine, suite à la défaite de la bourgeoisie arabe et ses divers régimes en 1967, ont certes suscité l’enthousiasme des masses populaires et des forces vives dans le monde arabe, surtout dans le Machrek...



Gaza Stories Saison 2 - Épisode 16 : "Chaima, les défis de son handicap" (Gaza)

lundi 29 juin 2020 par Iyad Alasttal

Chaima Adel Qudieh, a 24 ans et habite à l’Est de Khan Younes dans le sud de la Bande de Gaza. Chaima est handicapée, souffre d’hémiplégie au niveau de ses jambes à cause des suites d’un cancer de la moelle épinière.



Albert Memmi : la contradiction entre une pensée anti-coloniale et un engagement sioniste (Analyses, opinions & débats)

lundi 29 juin 2020 par TACBI

Par TACBI (Tunisian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel ou Campagne tunisienne pour le boycott académique et culturel d’Israël)

Albert Memmi, figure importante du mouvement anti-colonial, est décédé à Paris, le 22 mai dernier à l’âge de 99 ans. Il était né en 1920 à Tunis qu’il quitta définitivement après l’indépendance de la Tunisie en 1956 pour s’installer à Paris. De nombreux hommages lui ont été rendus depuis son décès. Mais quasiment tous ont omis d’analyser et souvent même de mentionner une facette importante de sa personnalité, à savoir son engagement sioniste.



Vidéo-témoignage du défilé en soutien aux Palestiniens et contre le projet d’annexion par Israël du 27 juin 2020 (Témoignages)

dimanche 28 juin 2020

Le gouvernement israélien doit se prononcer le 1er juillet sur la mise en œuvre d’un plan américain qui prévoit l’annexion de pans de la Cisjordanie. Devant cette perspective, des organisations ont appelé à manifester à Paris ce 27 juin. Plusieurs centaines de manifestants ont répondu à l’appel.



Donner la citoyenneté aux Palestiniens ne rend pas Israël moins colonial (Analyses, opinions & débats)

vendredi 26 juin 2020 par Orly Noy

Par Orly Noy, le 21 juin 2020.

« L’idée d’accorder la citoyenneté aux Palestiniens annexés ne fera qu’ajouter une autre couche de tromperie la façade de la démocratie israélienne. »



Le chagrin et la colère - Hommage à Maurice Rajsfus, historien et militant (Analyses, opinions & débats)

lundi 22 juin 2020 par Pierre Tevanian, Sylvie Tissot

par Pierre Tevanian, Sylvie Tissot - 15 juin 2020.

Nous apprenons avec une immense tristesse la disparition de Maurice Rajsfus ce samedi 13 mai 2020, jour de mobilisation contre la violence et l’impunité policières. Les lignes qui suivent rendent hommage à celui qui a été la victime de cette violence, sous sa forme la plus radicale, puis un combattant acharné pour la dénoncer, la raconter, la décrire, l’analyser, l’archiver. C’est en somme un journaliste, un historien, un penseur, un militant que nous saluons, dans le sens le plus noble que peuvent avoir tous ces mots.



Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 5418329