Accueil > L’UJFP en action > Communiqués de l’UJFP > Communiqués de l’UJFP

Communiqués de l’UJFP

Articles de cette rubrique


Pop Kultur Festival : nous n’irons pas à Berlin (Communiqués de l’UJFP)

dimanche 20 août 2017 par le Bureau national de l’UJFP

La polémique autour de l’appel au boycott du festival berlinois Pop Kultur n’en finit pas d’enfler outre-Rhin. Suite aux recommandations claires de la Campagne Palestinienne pour le Boycott Académique et Culturel d’Israël (PACBI), de nombreux artistes ont annulé leur participation, provoquant le courroux des organisateurs qui se refusent à réaliser le problème éthique que pose le soutien financier de l’ambassade israélienne.



Il y a 75 ans comme aujourd’hui, la solidarité est toujours un délit ! (Communiqués de l’UJFP)

dimanche 20 août 2017

Souvenons-nous. En pleine seconde guerre mondiale, les nazis, le régime de Vichy, sa police et ses milices traquaient les Juifs, l’arrestation précédant le plus souvent l’extermination. Les enfants n’étaient pas épargnés. Au péril de leurs vies, des milliers de gens simples se sont opposés à la loi pour les aider, les cacher ou tout simplement n’ont rien dit.



Antisionisme antiraciste non, néonazisme sioniste oui ? (Communiqués de l’UJFP)

mercredi 16 août 2017 par le Bureau national de l’UJFP

Trois morts et une vingtaine de blessés. C’est le sinistre bilan de la haine raciste décomplexée qui s’est donnée à voir en toute impunité à Charlottesville, dans cet État de Virginie encore marqué par l’héritage ségrégationniste. A l’origine de ce rassemblement, la décision acquise de haute lutte de faire tomber la statue du général confédéré Robert E. Lee, père spirituel des nostalgiques des plantations et de l’ancien ordre racial.



Jérusalem : crise des portiques ou éruption du chaudron colonial ? (Communiqués de l’UJFP)

mardi 25 juillet 2017 par le Bureau national de l’UJFP

Dans la nuit du 24 juillet, Benyamin Netanyahu a décidé de retirer les portiques de la discorde aux abords de l’Esplanade des mosquées au profit d’un système de surveillance aux contours encore flous mais que l’on sait plus discret. Israël a écouté les recommandations de son service de sécurité intérieur, le Shin Bet, qui martelait depuis plusieurs jours qu’ils ne constituaient pas un outil efficace pour lutter contre l’insécurité rampante sur l’Esplanade, alors que cinq Palestiniens et trois colons ont été tués depuis vendredi. Israël s’est plié aux injonctions de la communauté internationale, appelant courageusement au respect du statu quo de 1967 confiant la gestion de la sécurité du Haram el Sharif (le noble sanctuaire) à la Jordanie. Un retour au calme est annoncé, les passions religieuses des Palestiniens ayant été satisfaites. Ouf. Circulez, il n’y a plus rien à voir.



Les Français juifs seraient-ils des citoyens à part ? (Communiqués de l’UJFP)

dimanche 16 juillet 2017 par le Bureau national de l’UJFP

C’est ce que suggère notre Président en invitant un chef d’État étranger pour commémorer une tragédie française, la rafle du Vél’ d’Hiv’.



"Gaza - À l’origine de la crise humanitaire, un crime politique." Une lumière pour les nations... (Communiqués de l’UJFP)

mercredi 28 juin 2017 par le Bureau national de l’UJFP

À Gaza, une population civile assiégée depuis dix ans, et à bout de souffle, tente de survivre et résiste. Le gouvernement israélien a choisi le 11 juin dernier d’arrêter la fourniture d’électricité qu’il accorde à ce territoire à la demande de Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité Palestinienne.



« En tant que noire, femme et députée, vous pouvez dire… » (Communiqués de l’UJFP)

vendredi 23 juin 2017 par le Bureau national de l’UJFP

Décidément, les médias dominants peuvent vraiment compter sur la fachosphère pour arrondir leur fin de mois. Mis en branle par l’élection à Paris de la jeune députée noire Danièle Obono (France Insoumise), ses trolls n’ont pas perdu de temps pour rappeler lourdement sur les réseaux sociaux qu’elle avait apporté sa signature en 2012 à une pétition de soutien au groupe ZEP (Zone d’Expression Populaire) qui avait osé – mazette ! – chanter "Nique la France et son passé colonialiste, ses odeurs, ses relents et ses réflexes paternalistes. Nique la France et son histoire impérialiste, ses murs, ses remparts et ses délires capitalistes."



Total soutien à Amal Bentounsi (Communiqués de l’UJFP)

vendredi 9 juin 2017 par le Bureau national de l’UJFP
JPEG - 43.9 ko
Amal Bentounsi

Le mercredi 7 juin à 19h, Amal Bentounsi, fondatrice du collectif "Urgence notre police assassine", a été arrêtée sans ménagement dans le quartier de la Pierre-Collinet à Meaux. Son crime ? Avoir filmé une interpellation policière avec son téléphone portable. Elle n’aura été libérée qu’aujourd’hui aux alentours de 16h, près de 24 heures plus tard…

Cet abus des forces de l’ordre a tout l’air d’une mesure punitive à l’endroit de celle qui, avec d’autres, a réussi à rendre visible les brutalités policières dans une campagne électorale difficile, notamment lors de la Marche pour la Justice et la Dignité du 19 mars dernier.

le Bureau national de l’UJFP le 08-06-2017



Une insoutenable européanisation du chantage à l’antisémitisme (Communiqués de l’UJFP)

mercredi 7 juin 2017 par le Bureau national de l’UJFP

Le Parlement européen a voté à une très large majorité, le jeudi 1er juin, une nouvelle résolution sur l’antisémitisme. Il va sans dire que nous déplorons, une fois encore, la singularisation de l’antisémitisme vis-à-vis des autres formes de racisme. D’elles pas un mot, alors que, par exemple, l’islamophobie sévit partout en Europe et que la rromophobie tue. Mais il y a plus grave. A y regarder de plus près, ce n’est pas tant d’antisémitisme que de limitation de la liberté de parole et de criminalisation de la critique d’Israël qu’il s’agit.



Festival Nyansapo - Feu nourri contre l’autonomie des luttes d’émancipation (Communiqués de l’UJFP)

mercredi 31 mai 2017 par le Bureau national de l’UJFP

"Je condamne avec fermeté l’organisation à Paris de cet événement interdit aux blancs." "Je demande l’interdiction de ce festival. Je vais saisir le Préfet de police en ce sens." C’est à l’envoi d’un florilège de tweets acerbes dont nous nous garderons bien de reproduire ici l’intégralité, autant de coups de mentons virtuels et ostentatoires assénés à peu de frais à l’encontre du festival afroféministe européen Nyansapo, que l’équipe de communication de la maire de Paris Anne Hidalgo (PS) a passé le plus clair de son temps ces derniers jours.



Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2298414