Accueil > Lutte contre les racismes et les discriminations > Violences policières > Violences policières

Violences policières

Articles de cette rubrique


Communiqué de Presse du Comité de soutien aux 3+4 de Briançon (Violences policières)

mercredi 31 octobre 2018 par Comité de soutien aux 3+4 de Briançon

Par le Comité de soutien aux 3+4 de Briançon.

Communiqué de presse du 30 octobre 2018

NOUVELLE ALERTE À LA POPULATION FACE À LA POURSUITE DES VIOLENCES POLICIÈRES ET DES ATTEINTES AUX DROITS DES PERSONNES EXILÉES À LA FRONTIÈRE FRANCO-ITALIENNE DU BRIANÇONNAIS.



Chroniques de frontières alpines 1. Réprimer les solidarités : La stratégie de la peur (Violences policières)

jeudi 14 juin 2018


Commémoration « Lamine Dieng, 11 ans déjà ! » (Violences policières)

mercredi 6 juin 2018 par Collectif Vies Volées

Par Collectif VieVolées

Mort étouffé par la police - 11 ans de déni de justice

Que faire lorsque l’appareil judiciaire nie la vérité et refuse de rendre la justice ?

Commémoration de la mort de Lamine Dieng, menotté et étouffé dans un fourgon de police le 17 juin 2007 parle poids de 4 policiers.



Violences policières à Argenteuil (Violences policières)

dimanche 22 avril 2018

Par ASVP (Argenteuil SVP).

Un climat de peur et de terreur règne sur la ville d’Argenteuil (95). Les contrôles d’identité et les courses-poursuites font partie, désormais, du quotidien de la commune. Les victimes sont principalement des enfants issus de l’immigration.

Depuis des années, des forces de l’ordre violentent des citoyens en France et la ville d’Argenteuil n’en fait pas exception. La police continue a bénéficié de l’impunité et son équipement est de plus en plus sophistiqué. Elle emploie des armes de guerre (comme le flash ball) pour mater et humilier surtout des jeunes. Une partie de la population est victime de discriminations raciales.

Un collectif d’habitants d’Argenteuil, excédés par les violences policières répétées à l’endroit de personnes ne représentant aucun danger, s’est constitué.

ASVP (Argenteuil, Stop Violences Policières) informe les citoyens et compte lutter pour dénoncer les méthodes discriminatoires employées par certains policiers.

Une première vidéo de témoignages des victimes, diffusée sur la chaine Youtube du collectif, est édifiante.

Le film réalisé par le collectif ASVP en dit long sur le quotidien argenteuillais :



PALESTINE - Solidarité avec la ZAD de NDDL en Résistance (Camp de réfugié.e.s de Dheisheh) (Violences policières)

jeudi 12 avril 2018

Le 9 avril 2018, le gouvernement Macron a décidé d’une opération militaire contre la ZAD de Notre-Dame des Landes. Face à cette attaque, la solidarité internationale s’est mise en action. En Palestine occupée, les membres de LAYLAC | The Palestinian Youth Action Center for Locality Development, un centre d’éducation populaire autogéré dans le camp de réfugiés de Dheisheh, accompagné.e.s par PeopleKonsian, ont tenu à exprimer leur solidarité en publiant cette photo ! Il faut souligner que des membres de LAYLAC étaient notamment présent.e.s sur la ZAD au lancement l’Ambazada cet été.



La Zad et la guerre civile mondiale (Violences policières)

jeudi 12 avril 2018 par Hervé Kempf

9 avril 2018 / Hervé Kempf (Reporterre).

L’offensive du gouvernement contre la Zad vise à détruire la possibilité de vies alternatives. Et s’inscrit dans une tendance mondiale des classes dirigeantes néo-libérales à imposer un pouvoir fort.



Tribune d’un collectif de détenus incarcérés à la maison d’arrêt des hommes de Fleury Mérogis (Violences policières)

vendredi 26 janvier 2018

Alors que tous les médias couvrent le mouvement des surveillants, pas un mot ni une image sur les conséquences sur la vie des détenus. Un collectif de prisonniers vient de diffuser cette excellente analyse de la situation qui est aussi un récit des tentatives de s’organiser à l’intérieur et de la répression qui s’ensuit.

Publié le 26 janvier dans Lundi matin. Par un collectif de détenus incarcérés à la maison d’arrêt des hommes de Fleury Mérogis.



Appel au don pour le Comité ADAMA (Violences policières)

dimanche 29 octobre 2017 par Comité Adama

Le site officiel du Comité est maintenant en ligne.
Nous avons besoin de votre aide, nous lançons notre cagnotte en ligne.
La famille Traoré subit un acharnement inédit depuis la mort d’Adama Traoré entre les mains de la gendarmerie.



Commémoration du 17 octobre 1961 : appels du collectif "Vérité et Justice" et du collectif citoyen d’Argenteuil (Violences policières)

jeudi 12 octobre 2017

17 octobre 1961 - 17 octobre 2017
56ème Anniversaire - Vérité et Justice

Le 17 octobre 1961, des dizaines de milliers d’Algériens manifestaient pacifiquement à Paris contre le couvre-feu discriminatoire qui leur avait été imposé par Maurice Papon, préfet de police de Paris et le Gouvernement de l’époque. Ils défendaient leur droit à l’égalité, leur droit à l’indépendance et le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Ce jour-là, et les jours qui suivirent, des milliers de ces manifestants furent arrêtés, emprisonnés, torturés – notamment par la "force de police auxiliaire" - ou, pour nombre d’entre eux, refoulés en Algérie. Des centaines perdirent la vie, victimes d’une violence et d’une brutalité extrêmes des forces de police.



Faire front contre les violences policières (Violences policières)

Par le Collectif des universitaires contre les violences policières réunissant une centaine d’enseignants-chercheurs en sciences humaines et sociales. Tribune publiée sur le site de Libération le 25 juin 2017.



Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3694286