Accueil > Pages culturelles > Pages culturelles

Pages culturelles

Articles de cette rubrique


Un film à voir : "A long hot summer in Palestine" de Norma Marcos (Culture palestinienne)

mercredi 21 juin 2017

Synopsis du film par Norma Marcos

Mon film "A long hot summer in Palestine" raconte la guerre de l’été 2014 à Gaza, vue depuis la Cisjordanie.

Je tournais un film sur ma nièce Yara, sur les femmes et la vie quotidienne en Palestine.



Déclaration du Freedom Theatre de Jénine en ce 4 avril 2017 : RÉALISER LE RÊVE DE LA RÉSISTANCE CULTURELLE (Culture palestinienne)

mardi 11 avril 2017 par Freedom Theatre

Date anniversaire de l’assassinat du Juliano Mer Khamis en 2011 et du siège du camp de réfugiés et de la ville de Jénine par l’armée israélienne en 2002.

Le 4 avril, comme tous les ans, le Freedom Theatre (Théâtre de la Liberté) entreprend de célébrer la résistance culturelle, en mémoire de Juliano Mer Khamis. C’est une journée qui a pour nous une forte valeur symbolique car, il y a six ans, Juliano a été assassiné par un inconnu devant le Freedom Theatre. Le 4 avril, nous commémorons aussi la bataille de Jénine, en 2002 : notre peuple a alors affronté une invasion brutale menée par les forces d’occupation.



Week-end Proche-Orient, Ce que peut le cinéma ? // Rétrospective Udi Aloni du vendredi 7 au dimanche 9 avril (Culture de la solidarité)

mardi 28 mars 2017

Les 3 Luxembourg en partenariat avec l’association « Proche-Orient : Que peut le cinéma ? » propose un nouveau rendez-vous du vendredi 7 au dimanche 9 avril, autour d’une rétrospective des films du réalisateur américano-israélien UDI ALONI. Les séances seront toutes présentées par Udi Aloni et suivies de débats avec le philosophe Alain Badiou et le journaliste et essayiste spécialiste du Proche-Orient Dominique Vidal.



Urgent : allez voir le film "Entre les frontières" de Avi Mograbi (Culture de la solidarité)

vendredi 13 janvier 2017 par Jean-Claude Meyer

Ne ratez pas le film de Avi Mograbi, Entre les frontières qui ne va pas rester longtemps en salle. C’est un documentaire sur le sort des Érythréens et Éthiopiens réfugiés en Israël et qui n’ont aucun droit. Le réalisateur a été autorisé à filmer un genre de Théâtre de l’Opprimé (Augusto Boal) dans le camp de rétention de Holot dans le Negev près de la frontière israélo-égyptienne où plus de 3000 Africains sont retenus. Ils doivent signer 3 fois par jour, ce qui ne laisse pas de temps pour travailler ou aller à Tel Aviv. Le film dénonce le racisme anti-noirs mais le fait avec l’arme du théâtre et même du rire ce qui paraît paradoxal dans cette situation. Une scène très intéressante montre le questionnement d’un des Africains qui se demande pourquoi on leur fait jouer les soldats israéliens alors que des Israéliens présents jouent les Africains...Apprendre en jouant à se mettre à la place de l’Autre, une arme de destruction massive de tout racisme !



Soutenez le projet d’Anne Paq : "Obliterated Families" (Culture de la solidarité)

vendredi 10 juin 2016

Anne Paq présente

Obliterated Families

Gaza : une fois la guerre finie, la lutte commence. Soutenez notre webdoc sur les familles décimées par les attaques israéliennes de 2014.



Deuxième édition du Festival Ciné-Palestine (Culture de la solidarité)

dimanche 22 mai 2016

L’UJFP est comme l’an dernier partenaire de ce festival. Voici sa présentation et le programme :

PRÉSENTATION DU FESTIVAL CINÉ-PALESTINE

La deuxième édition du Festival Ciné-Palestine se tiendra du 23 mai au 5 juin 2016, à Paris et dans plusieurs départements de la Région Île-de-France. Forte du succès de la première édition en Mai 2015, tant sur le plan de la fréquentation que celui des retombées médiatiques, cette nouvelle édition veut amplifier son rayonnement au service des mêmes objectifs : promouvoir la richesse de l’œuvre cinématographique palestinienne auprès d’un large public et soutenir une nouvelle génération d’artistes qui fait preuve d’une créativité foisonnante.



Le Freedom Theatre de Jénine : 10 ans de résistance culturelle en Palestine ! (Culture palestinienne)

samedi 26 mars 2016 par ATL Jenine

Le Freedom Theatre de Jénine, créé en 2006, est depuis 10 ans un acteur de résistance culturelle en Palestine. En soutien, les Amis du Théâtre de la Liberté de Jénine proposent une soirée solidaire et festive
Jeudi 14 avril 2016 à 19 heures
Salle Jean Dame, 17 rue Léopold Bellan, 75002 PARIS (métro Sentier)
Entrée libre.

Au programme :



La compagnie 25 Watts joue son spectacle "Né sous une bonne étoile" en Île de France ! (Culture de la solidarité)

samedi 19 décembre 2015

Dimanche 20 Décembre à 18H00 au Kibélé, 12 rue de l’Echiquier. 75010 Paris. Métro Strasbourg St Denis ou Bonne Nouvelle (Lignes 4 ,8 et 9).

Samedi 16 janvier à 17h30 et Dimanche 17 janvier à 15h30, à la MJC Théâtre de Colombes - 96/98 rue Saint Denis 92700 COLOMBES.

Ce spectacle a été écrit à partir des témoignages pleins d’humour recueillis par la comédienne Emmanuelle Lévy, auprès des membres de sa famille (père, oncle et tante) qui racontent, chacun du point de vue de son enfance, leurs aventures de guerre de petits Parigots juifs miraculeusement sauvés.

Ce spectacle questionne la notion de transmission et de l’héritage historique familial, une problématique universelle. Par un jeu d’interaction avec le public il invite à un sentiment de partage.

« Né sous une bonne étoile » s’inscrit également dans l’actualité, séparant clairement culture et histoire juive de la situation politique Israélo-palestinienne. Un message qui nous semble aujourd’hui primordial, à rebours des amalgames réducteurs.



Tournée française du Théâtre de la Liberté de Jénine (nov-déc 2015) (Culture palestinienne)

mercredi 25 novembre 2015 par ATL Jenine

Le Théâtre de la Liberté de Jénine jouera à Montreuil les 27 et 28 novembre et à Arcueil le 1er décembre 2015, sa pièce L’Ile (The Island) d’après Athol Fugard, John Kani et Winston Ntshona.
Spectacle en anglais sur-titré en français. Tout public à partir de 13 ans.
(Les modalités de réservation des billets sont précisées dans la suite de cet article.)



Ce n’était pas hier, mais aujourd’hui (Culture de la solidarité)

mardi 3 novembre 2015 par Olivia Elias

02 NOVEMBRE 2015 | PAR OLIVIA ELIAS

Au fil des années, les rapports s’additionnent, les paroles aussi sans résultat. L’occupation-colonisation de la Palestine et l’oppression féroce se poursuivent sans d’autres réactions que verbales. C’est pourquoi je crois qu’il faut, encore plus que par le passé, mettre à l’honneur la poésie. C’est pourquoi, après avoir posté comme premier billet un poème, je récidive aujourd’hui avec un texte mêlant prose et langage poétique (ci-dessous).

En cela je rejoins Stéphane Hessel qui affirmait l’absolue nécessité de la poésie ainsi que Nelson Mandela. Ce dernier avait tenu bon durant ses longues années d’emprisonnement à Robben Island grâce à un court poème, Invictus, de l’écrivain William Ernest Henley (http://parolenarchipel.com/2013/12/15/invictus-le-poeme-prefere-de-nelson-mandela/).



Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2121053