Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable


Prochaines projections du film "Pas en mon nom !" de Daniel Kupferstein

vendredi 24 juillet 2020 par Daniel KUPFERSTEIN

Très souvent, en France, lorsque les conflits reprennent au Proche-Orient, les personnes d’origine juive sont appelées à soutenir inconditionnellement l’Etat d’Israël. Pourtant, un certain nombre d’entre elles, comme moi, refusent de s’enfermer dans cette assignation communautaire, tout en craignant le développement de l’antisémitisme. Voilà pourquoi, je suis allé à leur rencontre...
(Daniel Kupferstein)

Synopsis

Très souvent, lorsque les conflits violents reprennent au Proche-Orient, les français d’origine juive sont appelés à soutenir inconditionnellement l’Etat d’Israël.
Pourtant, un certain nombre d’entre eux, comme moi, refusent de s’enfermer dans ce schéma. Attachés à une paix dans cette région du monde, nous rejetons cette assignation identitaire tout en craignant le développement de l’antisémitisme.
Voilà pourquoi, je suis allé à la rencontre de quelques personnes vivant en France, qui affirment, non seulement leur opposition à la politique israélienne vis à vis des Palestiniens, mais dénoncent aussi, les amalgames et glissements antisémites qui se cachent autour de ce conflit en rendant tous les juifs co-responsables de la politique israélienne.

Malheureusement ce point de vue ne se fait pas suffisamment entendre…
Ce film est basé autour de trois grandes thématiques :
1°) Les origines, traditions et religion.
2°) Le lien avec Israël et l’engagement.
3°) Et pour finir par ce que j’ai appelé l’instrumentalisation du conflit et les dérapages.
C’est donc autour de ces rencontres que le film tente d’apporter quelques réponses aux idées reçues, quelques réflexions qui je l’espère feront réfléchir…

Les 8 personnes rencontrées (dans l’ordre d’apparition) :
Bernard Bloch, Emmeline Fagot, Andrée Bensoussan, Maurice Rasjfus, Karen Akoka, Rony Brauman, Robert Kissous, Esther Benbassa

N° Visa CNC 2019004133

Bande annonce du film :
https://vimeo.com/317131657

DVD du film
Vous pouvez vous le procurer pour 20 euros (+ frais d’envoi 1,80 euros). 
Contact danielkup@hotmail.fr

Projections
Le réalisateur peut se déplacer pour les projections (avec remboursement des frais de voyage et hébergement chez l’habitant + Frais de projection = 100 euros).
Pour les projections dans les salles de cinéma, il existe plusieurs supports au choix : DCP (format professionnel), DVD et un fichier numérique du film. Durée 1H32’.

Le film est soutenu par la Ligue des Droits de l’Homme (LDH), le Mouvement de la Paix, l’Union des juifs pour la résistance et l’entraide (UJRE), Une autre voix juive (UAVJ), l’Union juive française pour la paix (UJFP) et des sections ou fédérations du MRAP, AFPS etc…


Projections à 13H du 21 octobre au 2 novembre 2020 (sauf le mardi 27 octobre) + le 10 et le 17 novembre (toujours à 13h). Évidemment si la pandémie ne revient pas en force...


26 septembre St Nazaire au cinéma Jacques Tati, avant-première de mon nouveau film L’important c’est le chemin ! Projection à 20H30 (2 bis avenue Albert de Mun) en présence d’élèves et de professeurs du Lycée Expérimental de St Nazaire.

Résumé. On m’avait parlé du lycée expérimental de Saint-Nazaire comme d’un lieu incroyable, différent où il n’y avait pas de notes, pas de conseil de discipline… où professeurs et élèves font tout ensemble : les cours, le ménage, les repas de la cantine et même le secrétariat… Bref, d’un lieu utopique, irréaliste…et pourtant, il existe au sein de l’Education nationale depuis plus de 35 ans.

11 octobre Argelès-sur-Mer Projection dans l’après-midi de ce même film L’important, c’est le chemin ! Dans le cadre des rencontres Cinémaginaire au cinéma Jaurès rue Jean Jaurès.

17 octobre Perpignan. Projection à 20H du film 17 octobre 1961. Dissimulation d’un massacre au cinéma Le Castillet 1, Boulevard Wilson, organisée par le Collectif pour une histoire franco-algérienne non falsifiée.

Résumé du film En octobre 1961, le préfet de police de Paris, Maurice Papon, interdit à tous les Français musulmans d’Algérie de circuler entre 20H30 et 5H30.Pour riposter à ce couvre-feu basé sur une discrimination raciale, le FLN demande à tous les Algériens de participer à des manifestations le 17 octobre. Ce jour-là, la police parisienne ouvre le feu et jette des Algériens à la Seine. On parle de 200 morts. Ce film, cherche à comprendre pourquoi et comment ce massacre a été occultée de notre mémoire collective pendant près de 40 ans.

21 octobre au 2 novembre (sauf le 27 octobre) Paris. Projection de Pas en mon nom au cinéma St André des Arts, 30 rue Saint-André-des-Arts Paris 6ème, tous les jours à 13H. Débat à 14H30

Résumé Très souvent, en France, lorsque les conflits reprennent au Proche-Orient, les personnes d’origine juive sont appelées à soutenir inconditionnellement l’Etat d’Israël. Pourtant, un certain nombre d’entre elles, comme moi, refusent de s’enfermer dans cette assignation communautaire, tout en craignant le développement de l’antisémitisme. C’est pourquoi, je suis allé à leur rencontre...

Le 21 octobre Débat avec Bernard Bloch (personnage du film et metteur en scène)

22 octobre Débat avec Rony Brauman (personnage du film et ancien président de Médecins sans frontière)

23 octobre Débat avec Gilles Manceron (Ligue des Droits de l’Homme- LDH et collectif Trop c’est trop !). Projection soutenue par la section 14-6-7 de la LDH Paris

24 octobre Débat avec Emmeline Fagot (personnage du film et l’Union juive française pour la paix-UJFP)

25 octobre Débat avec Karen Akoka (personnage du film et sociologue)

26 octobre Débat avec Andrée Benssousan (personnage du film et historienne )

28 octobre Débat avec Pierre Mairat (Co-président du MRAP)

29 octobre Débat avec un responsable du Mouvement de la Paix)

30 octobre Débat avec Pascal Lederer (Une Autre Voix Juive)

31 octobre Débat avec Bernard Ravenel (Président d’honneur de l’AFPS et collectif Trop c’est trop !)

1er novembre Séance spéciale et débat autour de la fabrication d’un documentaire
avec l’association CoopAddoc)

2 novembre Débat avec Dominique Vidal (Historien et journaliste Monde Diplomatique)

8 et 9 novembre Annecy (74) (en préparation) Projection du film Pas en mon nom ! Au cinéma La Turbine rue Chorus.

10 novembre Paris. Nouvelle projection à 13H du film Pas en mon nom au St André des Arts 30 rue Saint-André-des-Arts. Débat à 14H30 avec Claude Sarcey (Membre du Bureau de l’Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide UJRE)

16 novembre Fontenay-sous-Bois (94) Projection-débat en soirée du film Pas en mon nom au cinéma Kosmos 243 ter Avenue de la République, dans le cadre du Festival des Solidarités avec le Comité Palestine 94 Nord (AFPS)

17 novembre Paris. Dernière projection au cinéma St André des Arts 30 rue Saint-André-des-Arts du film Pas en mon nom ! à 13H. Débat avec Bernard Bloch (personnage du film) à 14H30

3 décembre Dijon au cinéma Eldorado, 21 Rue Alfred de Musset, projection du film Pas en mon nom avec les associations AFPS 21 et Collectif Eldo


Rendez-vous

  • À Paris (6ème) projection du film "Pas en mon nom !" 
    du mercredi 21 octobre 2020 au lundi 2 novembre 2020
    au cinéma le St André des Arts

    30 Rue Saint-André des Arts, 75006 Paris



  • À Paris (6ème), projection du film Pas en mon nom ! de Daniel (...) 
    Le mardi 10 novembre 2020 à 13h00
    au cinéma le St André des Arts

    30 Rue Saint-André des Arts, 75006 Paris



  • À Paris (6ème) projection du film Pas en mon nom ! de Daniel Kupferstein 
    Le mardi 17 novembre 2020 à 13h00
    au cinéma le St André des Arts

    30 Rue Saint-André des Arts, 75006 Paris



Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 879 / 5711278