Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable


Lettre d’Yvar Ekeland au sujet de la résolution Maillard

dimanche 24 novembre 2019 par Ivar Ekeland

Cher ami(e),

Le 3 décembre le Parlement votera sur un projet de résolution, dit résolution Maillard, "visant à lutter contre l’antisémitisme". L’antisémitisme est justement réprimé par les lois actuelles, comme toutes les autres formes de racisme, mais la nouveauté de ce texte apparaît dès l’exposé des motifs, où il est dit "ce masque de l’antisémitisme nous le connaissons, c’est bien souvent l’antisionisme", et "critiquer l’existence d’un état juif revient donc à exprimer une haine à l’égard de l’ensemble de la communauté juive".

Ainsi, si je dis qu’Israël est un état colonial, je serais antisémite ? Si je critique le fait qu’Israël refuse à ses citoyens non-juifs les même droits qu’à ses citoyens juifs, j’exprimerais ma haine à l’égard de l’ensemble de la communauté juive, tous ceux qui luttent avec moi pour les droits des Palestiniens, tous ceux que je fréquente dans la communauté mathématique, dont mes élèves, tous ceux qui faisaient partie de ma famille élargie, dont un fusillé par les Allemands qui repose au Mont Valérien ?

Cette assimilation, que beaucoup récusent, de l’antisionisme à l’antisémitisme et d’Israël à la communauté juive, n’a pour but que de protéger Israël de toute critique et de rendre encore plus difficile la tâche de ceux qui rapportent ce qu’ils voient sur le terrain et essaient de mobiliser l’opinion publique pour faire cesser ce qu’il faut qualifier de crimes de guerre. Après tant d’autres, le dernier rapport de l’ONU sur la situation dans les territoires palestiniens est éloquent à ce sujet.

Bien entendu, nous ne cesserons pas pour autant de dénoncer ces crimes, ne serait-ce que parce qu’ils créent l’impression que tout est permis contre certaines catégories de personnes, et cette impression se propage dans notre propre pays, où les Français dont la religion n’est pas la bonne, ou dont la peau n’a pas la bonne couleur, ou qui n’ont pas la chance d’être "de souche" sont traités de manière discriminatoire. Mais le vote de la résolution Maillard va nous compliquer la vie. C’est pourquoi nous vous demandons d’agir : écrivez à votre député(e) pour lui demander de ne pas la voter. Avant le 3 décembre !

Ivar Ekeland
Vice-président de l’AURDIP

PS. Nous vous signalons l’argumentaire de la Plateforme pour la Palestine

- Retrouvez le nom et les coordonnées de votre député ici (liste par département).

- Exemple de message :
Madame, Monsieur la/le député(e) :
Le 3 décembre le Parlement votera sur un projet de résolution, dite résolution Maillard, « visant à lutter contre l’antisémitisme ». L’antisémitisme est justement réprimé par les lois actuelles, comme touts les autres formes de racisme, mais ce texte vise à assimiler antisémitisme et antisionisme et n’a pour but que de protéger Israël de toute critique et de rendre encore plus difficile la tâche de ceux qui rapportent ce qu’ils voient sur le terrain et essaient de mobiliser l’opinion publique pour faire cesser ce qu’il faut qualifier de crimes de guerre.
Je vous demande donc instamment, Madame/Monsieur la/le député(e) de ma circonscription, de ne pas vous associer à cette résolution et de voter contre, au nom de la justice.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 236 / 4732724