Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable


Gaza : nous ne nous accoutumerons jamais au crime

vendredi 15 novembre 2019 par Coordination nationale de l’UJFP

Gaza, minuscule territoire surpeuplé, soumis à un blocus impitoyable. Gaza dont la société est méthodiquement détruite. Gaza où l’occupant détruit en priorité l’appareil productif.

À Gaza, résister c’est vivre, c’est continuer à étudier, à pêcher, à cultiver la terre.

Le droit international est formel. Résister à l’oppression n’est pas seulement un droit, c’est un devoir. Ce n’est pas l’opprimé qui choisit le mode de résistance, c’est l’oppresseur qui le lui impose.

Il y a une résistance armée à Gaza, elle est légitime.

Les terroristes, ce sont ceux qui assiègent et affament un peuple. Ce sont Netanyahou et Ganz.

Ils ont délibérément assassiné un dirigeant de la résistance. Celle-ci a riposté. C’est légitime.

Alors, l’armée israélienne a fait ce qu’elle répète depuis des années : tirer à l’aveugle. La moitié des morts et des blessés sont des enfants. La routine.

Les médias aussi ont répété ce qu’ils font toujours : se lamenter sur les pauvres habitants de Tel- Aviv qui ont peur, ils ont entendu des sirènes. Aucun de ces médias n’est intéressé par la souffrance quotidienne d’un peuple assiégé et bombardé.

À l’UJFP, nous portons la mémoire de gens qui ont résisté à la barbarie.

Nous sommes au côté des Gazaouis qui résistent.

La Commission Israël-Palestine, pour la Coordination nationale de l’UJFP, le 13 novembre 2019


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 850 / 4732724