Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable


Le procureur demande le renouvellement de la détention administrative de Salah Hamouri

vendredi 23 février 2018

Par Nadir Dendoune le jeudi 22 février 2018

On s’y attendait : le procureur, ainsi que le Shin Bet (services secrets israéliens) viennent de demander le renouvellement de la détention administrative de Salah Hamouri, avocat franco-palestinien détenu en Israël depuis le 23 août et censé sortir de prison dans quelques jours, le 28 février.

Salah Hamouri, arbitrairement incarcéré dans les geôles israéliennes depuis le 23 août 2017. Wikimédia Commons

Mais rien n’est joué pour autant. "C’est la procédure normale : les différents acteurs sont consultés (services secrets et "justice") puis le dossier va au ministre de la Défense. C’est lui qui au final tranchera", précise le comité de soutien de Salah Hamouri.

La décision du ministre de la Défense israélien, un certain Avigdor Liberman, connu pour sa détestation des Palestiniens, peut arriver entre aujourd’hui et le 28 février.

Malgré cette "mauvaise nouvelle", le comité de soutien veut garder espoir. "Seule une forte action politique des autorités françaises peut faire changer, comme il se doit, le cours des choses", rappelle-t-il, demandant donc au Président français d’intervenir directement.

"Emmanuel Macron, plus que jamais, la libération de Salah Hamouri est entre vos mains".

Trois jours après avoir obtenu son diplôme d’avocat, Salah Hamouri, avait été arrêté le 23 août 2017 par l’armée israélienne à son domicile de Jérusalem.

Il était placé par la suite en détention administrative par un tribunal militaire illégal au regard du droit international, pour une durée minimale de six mois, renouvelable indéfiniment. Sa peine s’achève donc le 28 février.

Les autorités israéliennes lui reprochent officiellement d’avoir repris des activités au sein d’une organisation ennemie, le FPLP (Front populaire de libération de la Palestine), jugée terroriste par Israël. Des accusations fausses selon Hamouri.

"Comme la justice nous refuse l’accès à son dossier, on ne connaît pas en vérité le motif réel de sa détention ", rappelait dans nos colonnes Elsa Lefort.

"Depuis très jeune, Salah a milité pour les droits de son peuple. En le mettant en prison, Israël veut le faire taire. Le briser. Aujourd’hui c’est Salah, demain ça sera un autre. Ils veulent le contraindre à quitter sa patrie. Pour eux, un Palestinien de moins, c’est toujours ça de pris. Le but des autorités israéliennes est clair : vider Jérusalem de sa population arabe", précisait celle qui avait été elle-même refoulée d’Israël début 2016, alors qu’elle était titulaire d’un visa en bonne et due forme.

"J’étais enceinte à cette époque. Israël ne voulait pas que notre fils naisse à Jérusalem", dénonçait alors Elsa Lefort.

Nadir Dendoune


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 608 / 3329758