Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable


« Nous ne participerons pas à l’Occupation » : Des dizaines d’adolescents refusent dans une lettre à Netanyahu d’être enrôlés dans l’armée israélienne

samedi 30 décembre 2017 par Yaniv Kubovich

Par Yaniv Kubovich pour HAARETZ. Publié le 28 décembre 2017.

« L’armée met en œuvre la politique raciste du gouvernement qui viole les droits humains fondamentaux, » écrivent 63 adolescents à Netanyahu et au chef de l’armée israélienne, Gadi Eisenkot.

Un groupe de 63 adolescents ont publiquement déclaré qu’ils refuseront d’être enrôlés dans l’armée israélienne, a rapporté jeudi matin le Yedioth Ahronoth.

“Nous avons décidé de ne pas participer à l’occupation et à l’oppression des Palestiniens,” ont-ils écrit dans une lettre adressée au Premier Ministre Benjamin Netanyahu, au Chef d’État-major Gadi Eisenkot et aux ministres de la défense et de l’éducation. “La situation « temporaire » est en suspens depuis 50 ans, et nous ne contribuerons pas à y donner un coup de main.”

Les lycéens ont critiqué dans la lettre le gouvernement et l’armée. « L’armée met en oeuvre la politique raciste du gouvernement, qui viole les droits humains fondamentaux et promulgue un droit pour les Israéliens et au autre droit pour les Palestiniens sur le même territoire, » ont-ils écrit.

Les étudiants ont protesté aussi contre “la provocation institutionnelle intentionnelle contre les Palestiniens des deux côtés de la Ligne Verte,” en faisant référence à la ligne d’armistice de 1949 séparant Israël de la Cisjordanie, “et nous par la présente – garçons et filles en âge d’être enrôlés, de différentes régions du pays et de milieux socio-économiques différents – refusons d’accorder foi au système de provocation et de participer à l’arme d’oppression et d’occupation du gouvernement.”

La lettre en appelle d’autres à réexaminer le fait d’être enrôlé, en ajoutant qu’ils avaient l’intention de parcourir le pays pour associer de nouvelles recrues à leur initiative.

« Nous refusons d’être enrôlés et de servir dans l’armée sans obligation envers les valeurs de paix, de justice et d’égalité, en sachant qu’il y a une autre réalité que nous pourrions créer ensemble,” ont-ils écrit. “Nous appelons les filles de notre âge à se poser la question, le service dans l’armée servira-t-il à aller vers cette réalité ?”

Parmi les signataires il y a Matan Helman, 20 ans, du Kibboutz Haogen, qui purge une peine de prison en raison de son refus d’être enrôlé dans l’armée.

Au début de décembre, le ministère de l’éducation et les FDI [1] ont annoncé qu’ils travaillaient à un plan d’augmentation du nombre d’enrôlements dans le service combattant. Actuellement, les taux d’enrôlement sont en baisse et les taux de décrochage se situent annuellement à plus de 7.000 recrues masculines et féminines.

(traduit par Yves Jardin, membre du GT de l’AFPS sur les prisonniers)

Source : Haaretz

[1Forces de Défense Israéliennes


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 17948 / 3413585