Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


B’Tselem : Israël demande à la Haute Cour la permission de commettre un crime de guerre

jeudi 28 septembre 2017 par B’Tselem

26 septembre |B’Tselem |Traduction J.Ch. pour l’AURDIP |Actualités

En anglais

Après l’intervention de l’État devant la Haute Cour de Justice, le directeur exécutif de B’Tselem, Hagai El-Ad, a dit que l’État demandait à la Haute Cour de l’autoriser à pratiquer un crime de guerre : « Aucun discours hypocrite sur une alternative ‘planifiée, exclusive et réaliste’, ou sur ‘le temps de se préparer’ ne peut effacer la honte ou camoufler les faits : la destruction de Khan al-Ahmar signifie le transfert forcé de personnes protégées, et le transfert forcé, c’est un crime de guerre. Ceux qui en seront responsables en porteront personnellement la responsabilité criminelle – exactement comme B’Tselem l’a déclaré il y a quinze jours dans une lettre adressée au premier ministre, au ministre de la Défense, au ministre de la Justice, au chef de cabinet et au directeur de l’Administration Civile. »

Selon des données actualisées, la communauté de Khan al-Ahmar, qui vit sur une terre qu’Israël a prévue pour une expansion de colonie dans cette zone, abrite 32 familles qui représentent 173 personnes, dont 92 mineurs. Il y a une mosquée et une école, créée en 2009 et où vont plus de 150 enfants de six à 15 ans – certains venant des communautés voisines.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 83 / 2587874