Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Le spectre macabre du racisme

vendredi 11 mai 2007

Si le racisme a de beaux jours devant lui, la fraternité, elle aussi, en a. Des racistes ont d’abord ouvert le bal avec une macabre orgie de destruction dans plusieurs cimetières à travers le territoire national.

Tandis que certaines de ces atteintes contre la mémoire des défunts et leurs familles semblent être revêtues de rites sataniques contre des tombes chrétiennes, les enquêtes policières en cours indiquent que d’autres sont l’œuvre de marginaux sous l’emprise d’alcool. De forts soupçons ont plané sur au moins trois cas : vandalisme contre des tombes juives au Havre et à Lille (dans ce dernier cimetière à la veille de la Pâque juive), puis vandalisme contre des tombes musulmanes dans un cimetière militaire du Pas-de-Calais. Il n’y a aucun doute quant au caractère raciste de cette dernière agression : les vandales ont profané les lieux avec des slogans nazis et des insignes fascistes sur les tombes de soldats musulmans morts en combattant l’occupation hitlérienne. Des idées xénophobes existent chez beaucoup de nos compatriotes, ce n’est un secret pour personne. Peu de gens, par contre, vont à de tels extrêmes et des sentiments xénophobes sont plus souvent alimentés par des peurs que par une haine ouvertement revendiquée. Ce qui nous rassure est la réprobation exprimée par la vaste majorité des Français devant de tels actes de haine. Quelques gestes de solidarité intercommunautaires nous donnent également raison d’espérer que la fraternité finira par l’emporter. Après la profanation des tombes dans le carré israélite du Havre, la communauté juive locale était aussitôt réconfortée par un communiqué daté du 23 avril, signé par Ali Abbassidi, président du CRCM (Conseil régional du culte musulman) de Haute-Normandie. Ce représentant de l’Islam français a dénoncé « ces actes ignobles et innommables qui se sont multipliés ces derniers jours et qui ont touché profondément la communauté musulmane ainsi que la communauté juive. » Quatre jours plus tôt, des tags racistes et fascistes ont été trouvés dans le carré musulman du cimetière militaire de Notre-Dame-de-Lorette près de Lens. Le Président du CRCM du Nord/Pas-de-Calais, Bahssine Saaïdi, a été approché le jour même par Alain Tajchner, président du CCJ (Conseil des communautés juives) de Lens, l’instance locale du Consistoire israélite. Le dirigeant juif a donné son numéro de téléphone portable au dirigeant musulman afin d’organiser un rassemblement inter-religieux, déclarant qu’on « ne peut qu’être horrifié devant ces actes barbares qui se multiplient ». Son homologue musulman, M. Saaïdi, à dit à ses coreligionnaires que « la communauté juive a été touchée par le même malheur à Lille. Nous devons être main dans la main ». Outre les représentants des communautés confessionnelles, tout un éventail de la classe politique, tant nationale que locale, a naturellement dénoncé ces profanations, comme par exemple Martin Aubry (maire PS de Lille), Jean-Paul Delevoye (UMP, médiateur de la République) et le Président de la République Jacques Chirac. La solidarité s’est exprimée en dehors des périmètres des seules communautés confessionnelles touchées par ces drames. Cette solidarité, qui nous donne de l’espoir pour l’avenir, est un désaveu cinglant des racistes qui essaient d’opposer, les uns aux autres, Français d’origines différentes.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 112 / 2466716