Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Jeff halper nominé pour le prix nobel de la paix

lundi 13 mars 2006

Deux responsables associatifs travaillant pour une paix juste au Proche-Orient ont été nominés pour le prix Nobel de la paix 2006 par le American Friends Service Committee, organisation animée par les Quakers aux Etats-Unis, une église protestante qui prône le pacifisme.

Il s’agit tout d’abord de Jeff Halper, Israélien habitant Jérusalem, professeur d’anthropologie et cofondateur de l’ICAHD (Comité israélien contre la démolition de maisons). L’ICAHD est très actif depuis des années dans la reconstruction de maisons palestiniennes détruites par l’armée d’occupation. D’origine américaine, Jeff Halper est un objecteur de conscience de la première heure : contre la guerre du Vietnam aux Etats-Unis dans les années 1960-70, puis contre l’occupation des Territoires palestiniens par l’armée israélienne, dans laquelle il a également refusé de servir. Deux de ses enfants ont été emprisonnés en Israël comme objecteurs de conscience. L’autre nomination est allée à Ghassan Andoni, Palestinien du village chrétien de Beit Sahour en Cisjordanie, professeur de physique à l’Université Bir-Zeit, cofondateur du Centre palestinien pour le rapprochement entre les peuples, également cofondateur du ISM (International Solidarity Movement). Lors de la première Intifada (1987-1993), Ghassan Andoni fut l’un des organisateurs de la révolte des contribuables de Beit Sahour, qui refusèrent de payer des taxes au profit de l’Etat d’Israël. Seul l’avenir nous dira si le Comité international du prix Nobel accorde ou non le prix de la paix à Jeff Halper et à Ghassan Andoni. Mais ces nominations sont déjà un grand honneur pour ces deux dirigeants anticolonialistes et pour les mouvements qu’ils représentent. Jeff Halper a fait une déclaration à l’occasion de cette nomination, affirmant que l’ICAHD appelle à « une paix fondée sur la justice, et par laquelle les Israéliens, qui ont assuré leur autodétermination, doivent traiter la question de leur propre responsabilité à l’égard des Palestiniens sous leur domination : c’est-à-dire soit mettre fin à l’occupation des terres palestiniennes conquises en 1967, soit être disposés à vivre avec eux au sein d’un même Etat démocratique assurant à tous ses citoyens une égalité de droits. »

[url=http://www.ujfp.org/modules/news/visit.php?fileid=8]Lire le texte complet de sa déclaration[/url] (format pdf). Merci à Claire Pâque et à Marguerite d’Huart pour la traduction de l’anglais.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 56 / 2400826