Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Lundi matin, les bâtisseurs des droits de l’homme vont en mer pour pêcher

dimanche 24 août 2008

Lundi matin, les bâtisseurs des droits de l’homme vont en mer pour pêcher

pour consulter les autres articles publiés sur le sujet sur ce site, cliquer sur freegaza.org

Gaza city, Gaza ( 24 Août 2008 ) Deux après que le Free Gaza et le Liberty soient arrivés dans la liesse à Gaza, 20 à 25 des observateurs
des droits de l’homme vont aller en mer avec les pêcheurs pour montrer leur soutien au combat pour garder productive l’industrie de la pêche.

D’après une article récent du Guardian, " dans les années 90 du siècle
dernier, la pêche industrielle produisait à Gaza un revenu annuel de
l’ordre de 5 millions de £ ( plus de 6 millions de euros ). Cela a
diminué de moitié après 2007 et continue à décroitre rapidement. D’après les accords d’Oslo de 1993, qui étaient censés permettre la création d’un état palestinien indépendant, les pêcheurs de Gaza étaient
autorisés à sortir en mer jusqu’à 20 miles nautiques, ce qui leur
permettaient de pêcher les sardines qui migrent du delta du Nil vers la
Turquie au printemps. Mais, ces dernières années, la marine israélienne
a imposé ses propres limitations, bien plus restrictives, qui vont
parfois à moins de 6 miles ».

Le groupe partira tôt le matin et s’éloignera de la cote de Gaza d’au
moins 7 ou 8 miles. Ils seront à bord de deux ou trois petits bateaux de
pêche qui longeront le site du port de Gaza, pour s’assurer qu’eux et
leurs drapeaux internationaux sont bien visibles. Ils veulent rester en
mer plusieurs heures, pour assurer la protection des gens qui
chercheront et pêcheront les poissons.

"De quel droit Israël peut-il priver ces pêcheurs de leurs moyens de
vie, et pourquoi le monde lui permet-il de détruire une industrie qui
permet de vivre à des milliers de Palestiniens ?" demande Greta Berlin,
une des cinq organisatrices du Free Gaza Movement. " Nous voulons défier ce droit, obtenu par des navires de guerre et des mitrailleuses, comme nous avons défier le droit que se donne Israël de nous empêcher de venir ici samedi."

Les organisateurs sentent, que depuis qu’ils ont atteint Gaza sans que
l’armée israélienne n’intervienne, ils ont créé un précédent dans la
pression exercée pour que les Palestiniens, qui ne veulent rien de plus
qu’être libres de gagner leur vie, aller à l’école et recevoir les soins
nécessaires, puissent jouir de leurs droits d’hommes.

Pour plus d’information, veuillez contacter :

(Gaza) Arraf, tel. +972 599 130 426

(Gaza) Jeff Halper, tel. +972 542 002 642

(Cyprus) Osama Qashoo, tel. +357 99 793 595 / osamaqashoo@gmail.com

(Jerusalem) Angela Godfrey-Goldstein, tel. +972 547 366 393 /
angela@icahd.org


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 45 / 2034835