Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


EurosSarkozy, c’était NON. EuroHollande, c’est toujours NON

vendredi 10 juin 2016

A Paris, capitale des industries du luxe et de la mort industrielle, tous les saigneurs du monde viennent faire leurs courses. De Rafale en drones, les marchands d’armes, Français comme Israéliens ou autres, ont le gourdin.

Ci-après :
- le communiqué du Collectif « Pas de salon de l’armement à Paris »
- le communiqué de l’AFPS et
- un billet d’André Rosevègue

Communiqué du Collectif « Pas de salon de l’armement à Paris »

A l’attention de MM François Hollande et Jean-Yves Le Drian

Du 13 au 17 juin, se déroulera à Paris-Villepinte l’édition 2016 du salon international de l’armement « Eurosatory » ; tous les deux ans, fabricants et marchands d’armes y rencontrent les clients des guerres de demain et répondent aux demandes sécuritaires des États. Ce Salon présentera tous les types d’engins « dernier-cri » destinés à tuer massivement et dont les victimes principales seront comme toujours les civils. Disons-le clairement, dans la situation nationale et internationale actuelle, ce salon est indécent, provocateur et inhumain !

Alors que, solidaire de Paris, le monde entier vient de rappeler à la capitale française ses valeurs en matière d’ouverture, de paix, d’art de vivre et de liberté d’expression, un tel salon peut-il décemment se tenir sur un territoire touché par l’état d’urgence ? Le fait que les promoteurs d’Eurosatory élargissent leur « gamme » aux usages sécuritaires n’a-t-il pas de quoi inquiéter ?

Rappelons, seulement quelques mois après la COP 21, que l’utilisation des armes, des véhicules terrestres, maritimes ou aériens est une cause importante de la dégradation de l’environnement, occasionnant une détérioration des conditions de vie de tous les habitants de notre planète. L’afflux de déplacés et de réfugiés pour cause de guerre, de répression ou pour raisons climatiques est un des problèmes majeurs actuels.

Nous demandons donc l’annulation de ce salon et la suppression à terme de tous les supermarchés de la mort.

Nous demandons également que les 1800 milliards d’euros consacrés annuellement aux dépenses militaires soient réaffectés à des secteurs qui profitent aux populations. Les compétences et les équipements mis en œuvre pour la conception et la fabrication des machines de guerre peuvent être convertis dans une dynamique créatrice d’emplois.

Pour masquer son échec économique, le gouvernement français développe la vente de matériels militaires et ses principaux clients sont les pétromonarchies du Moyen Orient : nous demandons l’ouverture d’un grand débat national sur le commerce des armes avec une transparence totale des données.

Signons cette pétition, rassemblons-nous dans nos villes et à Paris pour faire entendre cette revendication vitale.

Premiers signataires : Conseil Quaker pour les Affaires Européennes – Union Pacifiste de France – Femmes Solidaires – Mouvement de la Paix – Association Réseau Espérance – MAN Ile de France – WILPF France – La Maison de Vigilance – Les Désobéissants – CAPGPO Euro-Palestine – OC-FR – Stop The Arms Fair – Agir pour la paix Belgique – Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire – Les Amis de Louis Lecoin – 4ACG – Coordination de l’Action Non-Violente – Coordination de l’ Action Non Violente de l’ Arche – Collectif BDS, Union Juive française pour la paix (UJFP).

Pour signer la pétition


Le communiqué de l’AFPS

Contre la présence provocatrice d’Israël au Salon Eurosatory

L’AFPS, mercredi 1er juin 2016

Le Salon international de défense et de sécurité Eurosatory se tiendra du 13 au 17 juin à Villepinte. Le précédent salon, marqué par une présence israélienne massive, s’était tenu en juin 2014, quelques jours avant le début de l’agression contre Gaza.

Le site de la Chambre de commerce France-Israël indique :

« Les meilleurs Officiers et Généraux de Tsahal vont assister au Salon Eurosatory 2016 qui ouvrira ses portes en Juin. Ce salon mondial de la Défense et de la Sécurité terrestres et aéroterrestres donne une place très importante au savoir-faire technologique israélien. Des exposants de nombreux pays, dont Israël, donnent rendez-vous aux visiteurs.

Au programme, des démonstrations dynamiques de robots et de drones en évolution, des simulations, des débats pour confronter la doctrine, les choix technologiques et l’occasion aussi de découvrir réunies en en même lieu l’ensemble des innovations technologiques en matière de médecine opérationnelle, cyber sécurité, vidéo protection, vision de jour et de nuit, sous-traitance de haute technologie, électronique embarquée ».

Ce « savoir-faire technologique israélien » est largement testé sur le terrain contre les Palestiniens, ce qui constitue pour les marchands d’armes un puissant argument de vente.

Le site mentionne SIBAT, Direction de la coopération internationale du Ministère israélien de la Défense, et sept entreprises israéliennes mais la vidéo de présentation de SIBAT à Eurosatory (http://www.sibat.mod.gov.il/Exhibitions/Eurosatory/Pages/default.aspx) parle de plus de trente entreprises israéliennes, coordonnées par le Ministère de la défense.

Le Ministère de la défense, dont le chef est désormais le raciste ultranationaliste Avigdor Liberman, est chargé en particulier de l’administration des territoires occupés, c’est-à-dire de l’appui à la colonisation et de la répression du peuple palestinien.

L’AFPS refuse et condamne toute coopération avec l’appareil militaro-sécuritaire israélien. Elle demande au gouvernement français, aux organismes publics et aux sociétés privées françaises d’y mettre fin, tant qu’Israël ne se conformera pas au droit international. Elle leur demande de ne pas se rendre complice des crimes exercés contre le peuple palestinien, notamment par l’expérimentation contre ce peuple de nouvelles armes mortifères. Et dans un premier temps, elle demande que soit annulée la participation à Eurosatory de tous les acteurs publics et privés israéliens qui participent à cette politique criminelle.

Le Bureau national de l’AFPS

http://www.france-palestine.org/Contre-la-presence-provocatrice-d-Israel-au-Salon-Eurosatory


Le billet d’André Rosevègue

Je viens seulement de prendre le temps de lire le communiqué de l’AFPS.
Je lis :

"Ce « savoir-faire technologique israélien » est largement testé sur le terrain contre les Palestiniens, ce qui constitue pour les marchants d’armes un puissant argument de vente."

Macron voudrait nous faire croire que les marchés sont fait de gens en marche, ne nous laissons pas prendre.

André


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 486 / 2217607