Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


CHRONIQUE POUR LA PALESTINE Stop à l’impunité pour les français soldats de l’armée israélienne d’occupation !

jeudi 31 mars 2016 par Monira Mouhoun

Mercredi 30 mars 2016,

Je m’excuse par avance du ton un peu révolté de ma chronique d’aujourd’hui mais il y a de quoi !

Exécution filmée

Une vidéo filmée par un membre du groupe israélien de défense des droits de l’Homme B’Tselem montre un soldat israélien exécutant un Palestinien gisant sur le sol. Ce crime a eu lieu dans la ville d’Hébron, en Cisjordanie occupée.
Abed al-Fattah Yusri al-Sharif a été exécuté sans jugement, comme nombre de palestiniens avant lui.
Vidéo : http://www.info-palestine.eu/spip.php?article15961
Moralement, tuer un homme blessé qui ne représente donc aucun danger est scandaleux. Mais cela nous concerne particulièrement lorsque l’assassin est un franco-israélien, Elor Azarya.
Alors que le gouvernement français fait la chasse aux jeunes français qui partent en Syrie, il est étrangement silencieux sur ceux qui vont tuer en Palestine.

Crime et impunité

Ramzy Baroud commente ce crime qui aurait été « relégué dans les annales des nombreux crimes « niés » par les soldats Israéliens, s’il n’y avait eu un intervenant palestinien de terrain du groupe israélien de défense des droits de l’homme, B’Tselem, pour filmer l’évènement sanglant. »
Il nous rappelle que la culture d’impunité de l’armée israélienne n’est pas nouvelle, et que l’Etat d’Israél a été crée par la guerre :
« Il y a des décennies, il n’y avait pas d’équivalent à des médias tels que B’Tselem, Breaking the Silence, ou Machsom Watch, pas de médias sociaux pour diffuser les informations, et peu de groupes internationaux se souciaient alors de rendre compte de la naissance violente d’Israël. Des milliers de miliciens juifs avaient envahi les villes et villages de Palestine, avec le mandat précis de procéder au nettoyage ethnique d’une nation toute entière en l’espace de quelques mois.
Des milliers de Palestiniens ont été tués dans ce processus « de nettoyage », afin qu’Israël puisse se proclamer indépendant. »

Aujourd’hui, Israël utilise ses colons pour exercer cette violence quotidienne contre les Palestiniens. Ce permis de tuer est matérialisé par la protection de ces colons par l’armée pendant qu’ils commettent leurs crimes. « Récemment, le rabbin israélien séfarade Yitzhak Yosef a invité les Israéliens à tuer n’importe quel Palestinien qui selon eux pourrait représenter une menace, sans tenir compte de la loi ou de la Haute Cour de Justice. Mais, pour Yosef, la « Haute Cour de Justice », est déjà de son côté. En effet, c’est une décision de la justice israélienne qui avait approuvé « les exécutions ciblées » des Palestiniens suspectés de vouloir commettre ou de planifier des actes de violence. »
Le danger de l’impunité n’est pas simplement le manque de responsabilité juridique, mais le fait que c’est la base même de la plupart des crimes violents contre l’humanité.
Cette impunité a commencé il y a sept décennies, et elle ne finira pas sans intervention internationale et des efforts concertés pour juger Israël responsable et mettre ainsi à l’infinie souffrance des Palestiniens.
Lire l’article du Dr Baroud : http://www.info-palestine.eu/spip.php?article15968

Le seul instrument qui donne de l’espoir, c’est BDS

Le journaliste Gidéon Levy rejoint le Dr Baroud sur la nécessité d’une intervention internationale et rappelle l’importance de la campagne BDS pour lutter contre l’occupation et l’apartheid.
Voici un extrait très fort de l’entretien mené par Max Blumenthal :
« GL : Le seul instrument qui donne de l’espoir, c’est BDS. C’est une voie non-violente, très légitime, qui s’est avérée très efficace par rapport à l’apartheid en Afrique du Sud. Et il n’y a aucune raison pour que cela ne puisse être appliqué aussi à Israël. Aussi longtemps qu’Israël continue de soutenir tous ces crimes, aussi longtemps que perdure l’occupation.
MB : La plupart des Israéliens voient BDS comme un appel pour détruire Israël. Que répondez-vous à cela ? Quand ils disent que c’est juste une autre manière « de les jeter dans la mer ».
GL : Rien ne détruira plus sûrement Israël que l’occupation. Et ceux qui se préoccupent de l’avenir d’Israël, feraient mieux d’agir contre l’occupation. C’est l’ennemi le plus important d’Israël, moralement, politiquement, économiquement et militairement. Ceux qui pensent qu’Israël peut continuer d’exister ainsi éternellement, ne comprennent rien de l’histoire. Aucun empire n’a duré éternellement de cette façon.
BDS a un objectif très concret, c’est mettre fin à l’occupation. C’est un objectif très légitime, c’est un objectif moral. Et je voudrais ne pas devoir dire cela, mais je ne vois rien d’autre qui puisse être plus efficace que cela »
. (J’ai corrigé la traduction pour une meilleure compréhension)
http://www.pourlapalestine.be

Une niche fiscale pour Tsahal

En France, on peut aller combattre dans une armée étrangère (l’armée israélienne) aller participer à un massacre comme celui de 2014 à Gaza et rentrer chez soi sans être inquiété, la morale, le respect du droit international ou des droits de l’Homme ne s’appliquent pas à tout le monde.
Mais saviez-vous que vous pouvez déduire de vos impôts 66% des dons que vous faites à l’armée israélienne, soit une armée étrangère ? Dans les milieux militants, nous le savions déjà. Mais quand Nathalie Goulet, sénatrice UDI-UC de l’Orne, décide de s’attaquer à cette « niche fiscale payée par le contribuable français au profit d’une armée étrangère », elle n’obtient pas de réponse de la part du gouvernement et reçoit des menaces de mort sur les réseaux sociaux.
Pour résumer, le gouvernement autorise les français à combattre en Israël, offre des avantages fiscaux à ses citoyens qui financent l’armée israelienne, confond l’antisionisme et l’antisémitisme, s’attaque régulièrement à la campagne non violente Boycott Désinvestissement Sanctions et à tout mouvement de solidarité avec la Palestine
Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce n’est pas de cette façon que l’on favorise la justice et le vivre-ensemble.

Georges Ibrahim Abdallah, prisonnier politique et censuré

Dans le cadre de la semaine anticoloniale, une magnifique fresque est peinte sur un mur du quartier de la Savine, à Marseille, en accord avec le bailleur... Les habitants en sont très fiers.

Mais rapidement la police intervient pour demander aux habitants d’effacer cette fresque peut-être un peu trop politique au goût de la mairie...

En France en 2016, on censure.
http://liberonsgeorges.over-blog.com

Roadmap to Apartheid

Dans le cadre de l’Israeli Apartheid Week, nous diffusions hier soir le film Roadmap to Apartheid à l’Université Jean Monnet.
Ce film, qui dresse un parallèle entre l’apartheid en Afrique du Sud et l’apartheid en Palestine-Israël, est un excellent outil de compréhension de la situation politique. Certaines images sont très dures parce que tirées du douloureux quotidien d’un peuple qui subit l’occupation et l’apartheid, mais les propos sont toujours très justes. De grandes personnalités s’expriment tout au long du film, notamment des palestiniens à l’instar de Ali Abunimah, journaliste et fondateur de Electronic Intifada ou Omar Barghouti, co-fondateur de la campagne BDS.
Ce film documentaire, qui a reçu de nombreux prix internationaux, est l’oeuvre de Ana Nogueira (réalisatrice sud-africaine) et de Eton Davidson (réalisateur américain israélien).
Voir le site du film : http://roadmaptoapartheid.org/
Pour ceux qui n’ont pas pu y assister, nous organiserons une séance de rattrapage.

Monira Mouhoun


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1268 / 2033669