Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Le livre de Handala

lundi 14 septembre 2015

Les dessins de résistance de Naji al-Ali
Une autre histoire de Palestine
NOUVELLE ÉDITION 2015 COMPLÉTÉE ET ENRICHIE.
(167 dessins de NAJI AL-ALI avec de nouveaux inédits & fac-similés) ; préface de SINÉ.

« C’était un dessinateur de combat. Il incarnait parfaitement le peuple palestinien, indomptable et déterminé » (Siné, voir préface p. 9)

JPEG - 167.2 ko
Naji au travail

LE 22 JUILLET 1987, en plein Londres, la balle d’un tueur fit de NAJI AL-ALI un des premiers caricaturistes assassinés pour leurs dessins.

L’histoire de ce dessinateur palestinien, né en Galilée en 1936, est d’abord celle d’une enfance volée et du destin tragique de ces innombrables familles de réfugiés entassées à la hâte dans les camps de l’Unwra créés spécialement en 1949, suite à la Grande catastrophe nationale, la Nakba.

Pour NAJI, ce fut le camp de Aïn al-Hilwe, au Sud-Liban, qui marqua un parcours sinueux et mouvementé dès le départ : celui d’une prise de conscience et de l’engagement politique face à un envahisseur aussi illégitime que soutenu par la mauvaise conscience des puissances coloniales du moment, mandatées pour se partager des territoires administrés auparavant par l’empire ottoman.

Durant tout son parcours, NAJI AL-ALI n’abandonnera jamais l’idée d’un État palestinien libre et indépendant dont le socle fondateur avait été anéanti lors d’une répression féroce en 1939, privant pour longtemps les Palestiniens de leurs élites et cadres dirigeants.

La résistance palestinienne s’organisa à partir des années 50-60 : l’œuvre de NAJI prit son envol, avec la création en 1969 de son alter ego, le petit HANDALA, observateur imperturbable de la réalité tragique d’un peuple humilié et dépouillé de tout, sauf de sa fierté.

AUJOURD’HUI, les dessins de NAJI AL-ALI gardent toute leur pertinence. Les revendications qu’ils expriment et véhiculent n’ont pas pris une ride : avec la globalisation, ils deviennent un formidable symbole pour tous les peuples opprimés aspirant à la reconnaissance de leurs droits fondamentaux et légitimes, à commencer par ce peuple de Palestine dont les dessins de NAJI nous racontent une autre histoire.

« Les dessins de NAJI AL-ALI sont douloureux. D’un trait sombre et puissant, ils nous parlent de prisons, de chevaux de frise, de clés sans serrures, d’exodes, d’exils et de camps. Ils nous parlent de Palestine. Sans jamais nous abandonner complètement à la mélancolie, parce que, discrètement, il est question aussi de politique et de révolte. Vingt-quatre ans après l’assassinat du dessinateur palestinien, le public français est invité, par la grâce de ce livre, à pénétrer dans un monde à la fois personnel et universel, et, hélas, d’une si brûlante actualité. »

Denis Sieffert Directeur de Politis

« La Palestine est une de mes principales indignations. Les dessins de NAJI AL-ALI la justifient et la renforcent. Sans doute parce qu’ils portent l’histoire des réfugiés palestiniens, ceux dont le sort est le plus incertain, bien qu’ils soient la racine de cette douloureuse et injuste histoire. Mais NAJI AL-ALI, c’est aussi une création, et donc une résistance vivante. La puissance de sa non-violence l’a tué. Mais son espérance n’en est que plus à venir. »

Stéphane Hessel (1917-2013) Diplomate et ancien résistant, auteur de Indignez-vous !

ISBN 979-10-92758-04-7 PVP 19,50 euros
167 dessins de NAJI AL-ALI avec de nouveaux inédits & fac-similés
Préface de SINÉ
Impression offset Livre broché avec rabats
Format 20 x 20 cm 192 pages
Dépôt légal : juin 2015

Commander


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2635 / 1989646