Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Le centre communautaire du Dukium en danger

lundi 20 juillet 2015

Le centre communautaire judéo-arabe « Multaka-Mifgash » (ملتقى – מפגש, “rencontre”, en arabe et en hébreu) est en grand danger [1]. Ce centre est situé dans un abri anti-bombardement municipal qui a été attribué voici déjà 9 ans par la ville de Beer Sheva au Dukium (le Forum pour la coexistence dans le Néguev). La municipalité désire maintenant le récupérer à la suite de l’annonce par le Dukium de la projection du documentaire « Trembler de froid à Gaza » [2].

Un an s’est écoulé depuis les bombardements de Gaza baptisés “Opération rocher fort” [3] par l’armée israélienne. A cette occasion la branche israélienne d’Amnesty International avait prévu de projeter le film « Trembler de froid à Gaza » qui traite des traitements post-traumatiques effectués à Gaza après les bombardements de l’hiver 2008-2009 (« Opération plomb durci »).

Cette projection devait être suivie d’un débat avec l’auteur, Geert van Kesteren et l’expert en traumatologie, Jan Andreae, dont le film raconte son expérience –avec l’aide de travailleurs para-médicaux gazaouis- à Gaza. Ceci devait avoir lieu à la cinémathèque de la ville de Sdérot (située approximativement entre Gaza et Beer Sheva) mais une organisation d’extrême-droite bien connue a porté plainte et incité la population à s’y opposer. Ceci a eu pour conséquence l’annulation de l’évènement par le maire de Sdérot, Alon Davidi.

JPEG - 24.9 ko
Dîner judéo-arabe de rupture du jeûne du Ramadan organisée au centre Multaka-Mifgash du Dukium

Le Dukium a immédiatement accepté quand Amnesty International-Israël l’a approché dans le but de projeter le film au centre Multaka-Mifgash. « Nous pensons que c’est le droit de tous les résidents du Néguev de voir ce documentaire comme de celui de voir tout autre film. La réaction du maire de Sdérot est une atteinte directe à la liberté de parole et le Dukium ne peut pas rester sans rien faire.

A la suite d’un article de presse annonçant le nouveau lieu de projection du film au centre Multaka-Mifgash, le Dukium a été contacté par le conseiller juridique de la municipalité de Beer Sheva l’informant que la municipalité ne l’autorisait pas.

(Note du traducteur. Ces incidents ont été rapportés par la presse israélienne. Haaretz a même intitulé son article « Se courbant devant les extrémistes de droite, des municipalités annulent les projections d’un film sur Gaza » [4]).

Le Dukium lance un appel :

  • Le centre communautaire judéo-arabe est désormais en danger. Si nous continuons à tenir notre rôle, nous risquons de perdre un lieu qui permet à des Juifs et Arabes d’Israël de se rencontrer pour dialoguer et entreprendre des actions communes. La situation est aujourd’hui telle que toutes les activités considérées comme “politiques”, même celles qui ont pour but de provoquer des discussions ouvertes et permettre la coexistence, peuvent être autant de prétextes pour la municipalité pour récupérer l’abri qui nous sert de local. Nous sommes forcés de considérer d’autres alternatives à ce qui a été notre foyer pendant 10 ans. C’est une triste réalité : nous risquons de nous retrouver rapidement sans local !
  • Nous avons besoin de votre aide ! Si vous faites un don au Dukium, le Forum pour la coexistence dans le Néguev, celui-ci nous aidera à trouver un lieu où nous pourrons continuer nos activités au cas où le centre Multaqa-Mifgash est repris par la municipalité.
  • Faites une donation pour soutenir le centre Multaka-Mifgash.

Soutenez le Dukium, le Forum pour la coexistence dans le Néguev !

Visitez le site présentant les différents villages bédouins du Néguev.

Le Dukium tient aussi une (triste) comptabilité des démolitionsdes destructions des habitations des Bédouins dans le Néguev.

Texte original en anglais

[1Titre original “NCF’s Arab-Jewish Community Center is Under Attack”. Bulletin du Dukium du 15 juillet 2015. Traduction Michel, UJFP

[2Documentaire néerlandais de Geert van Kesteren. Titre original : “Shivering in Gaza”

[3L’utilisation par les medias français de l’expression “Opération bordure protectrice” provident de la “traduction non-littérale” anglo-saxonne de l’hébreu מִבְצָע צוּק אֵיתָן (operation “rocher fort”) fournie par l’armée israélienne (le gouvernement était probablement embarrassé de la référence religieuse (entre autres psaume 71:1-3 “… car tu es mon rocher et ma forteresse”). L’armée fournit aussi une 3e traduction officielle, en arabe, un peu différente “Opération rocher résolu”... Source : The Times of Israel, Renée Ghert-Zand, 9 juillet 2014, http://www.timesofisrael.com/name-protective-edge-doesnt-cut-it/

[4“Bowing to right-wingers, city halls cancel Gaza film screenings”, Haaretz du 14 juillet 2015 : http://www.haaretz.com/news/israel/.premium-1.665793


Document(s) joint(s)

le centre communautaire du Dukium en danger (en anglais)

20 juillet 2015
info document : PDF
59.1 ko

Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 541 / 1933774