Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Intervention de l’UJFP au rassemblement du 8 juillet 2015 à Paris pour exiger la levée du blocus de Gaza

vendredi 10 juillet 2015

Le rassemblement du 8 juillet 2015 Place de la République à Paris pour commémorer les massacres de l’armée israélienne au cours de l’été dernier et pour exiger la levée du blocus de Gaza a réuni quelques centaines de manifestants.

La majorité des intervenants a souligné les succès de la Campagne BDS.

Voici un album photos du rassemblement et le texte de l’intervention de l’UJFP :

- Pour voir les photos :

https://plus.google.com/photos/101056143108562695304/albums/6169244911746548209?authkey=CJCHgeb175-b3QE

- Intervention de Jean-Guy Greilsamer, coprésident de l’UJFP :

Cela fait 7 ans que l’Etat d’Israël impose au peuple palestinien de Gaza un blocus insupportable et des massacres.

Depuis l’opération « Plomb durci » fin 2008/début 2009, nous crions régulièrement dans les manifestations de solidarité avec le peuple palestinien, « Gaza, Gaza, on n’oublie pas ! »

Après l’opération Pilier de Défense, en novembre 2012, le mouvement de solidarité avait tenu un rassemblement le 17 novembre 2012 sur les marches de l’Opéra. J’étais alors intervenu pour l’Union Juive Française pour la Paix et avais dit : « Les Etats occidentaux portent une lourde responsabilité, parce que tant que l’Etat d’Israël continuera de jouir d’une constante impunité rien ne l’arrêtera, il continuera de mettre le monde en danger, les opérations militaires continueront, et le pire est peut-être devant nous ».

Nous pouvons dire aujourd’hui que ces craintes concernant Israël, ses alliés et ses complices, malheureusement se confirment.

Les massacres de l’été dernier ont atteint une ampleur inégalée : environ 2200 morts palestiniens, 11000 blessés, des quartiers et des infrastructures anéantis. Le Tribunal Russell sur la Palestine a conclu que le crime d’incitation au génocide et des crimes contre l’Humanité ont été commis, et des ministres de l’actuel gouvernement israélien affichent ouvertement leurs orientations génocidaires.

Ces crimes ont été commis avec la complicité de la communauté internationale et de l’Union Européenne dont la France.

Gaza est aussi un laboratoire pour tester des armes et autres matériels de répression promus par Israël dans ses relations commerciales.

Notre gouvernement a été le seul au cours de l’été dernier à interdire des rassemblements et manifestations de soutien au peuple palestinien. Cette répression était l’objectif des provocations de la bande fasciste qu’est la Ligue de Défense Juive.

Le mouvement de solidarité avec le peuple palestinien doit faire face constamment à des chantages à l’antisémitisme, qui visent particulièrement les jeunes issus de l’immigration et les militants musulmans ou supposés tels. Le gouvernement sous prétexte de lutte contre l’antisémitisme se sert des populations juives contre les populations musulmanes.

Nous devons faire face à une nouvelle série de plaintes pour provocation à la discrimination raciale.

L’UJFP, ainsi que nombreuses autres associations juives dans le monde et y compris en Israël, combat la politique criminelle qui vise à écraser le peuple palestinien au nom des Juifs du monde entier, politique qui provoque inévitablement une montée de l’antisémitisme.

Israël et ses amis ne supportent pas cette résistance juive et c’est ainsi que des militants juifs sont visés aussi parmi nous-mêmes, bien que ce soit sans commune mesure avec ce que subissent le peuple palestinien et d’autres militants.

Mais l’état des lieux de la solidarité avec le peuple palestinien aujourd’hui, ce n’est pas seulement tous ces constats.

La réalité c’est d’abord que le peuple palestinien, malgré ses divisions, continue de résister, courageusement, et que tout citoyen engagé pour la justice et pour l’autodétermination des peuples doit donc le soutenir.

La réalité, c’est en même temps l’isolement croissant d’Israël.

Isolement croissant grâce en particulier au développement du mouvement BDS, Boycott Désinvestissement Sanctions contre l’Etat d’Israël jusqu’à ce qu’il se conforme au droit international, mouvement à l’image du boycott qui avait contribué à mettre fin à l’apartheid en Afrique du Sud.

C’est en renforçant ce mouvement que nous développons la solidarité avec la population de Gaza, en faisant pression sur nos gouvernements pour que soient rompu tout accord d’association avec Israël, et aussi en répondant à des demandes d’aide matérielle en soutien à la résistance palestinienne.

Hier l’UJFP a participé à une soirée très réussie de la Campagne BDS France à l’occasion des 10 ans de BDS et de la commémoration des massacres de l’été dernier. Nous avions invité Ali Abunimah, fondateur de site de référence Electronic Intifada.

Ce qui se passe en Palestine nous concerne directement, non seulement par solidarité internationale, mais aussi pour le vivre ensemble ici même, pour nos engagements antiracistes et pour la paix dans le monde.

Le mouvement BDS remporte des victoires importantes, ainsi que l’ont expliqué d’autres intervenants avant moi. Il gêne beaucoup Israël.

Quelles que soient les difficultés de la situation, nous sommes confiants et militons avec persévérance.

Parce que la vraie justice et le droit légitime sont de notre côté, et parce que de même qu’il a été mis fin à l’apartheid en Afrique du Sud, il sera mis fin aussi à l’apartheid israélien !


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 823 / 1926382