Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Vichy : parenthèse d’une Histoire révolue ?

samedi 18 juillet 2015 par le Bureau national de l’UJFP

Dimanche 19 juillet prochain, ce sera la Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’Etat français et d’hommage aux Justes de France.
Le même jour, sera commémoré l’anniversaire de la rafle du Vel d’Hiv des 16 et 17 juillet 1942.

Quatre jours plus tôt, le 15 juillet, aura comparu Denis L devant le Tribunal correctionnel de Perpignan (Pyrénées Orientales) au motif d’avoir hébergé des sans - papiers.

Ce département des Pyrénées Orientales sur le territoire duquel, pour mémoire, il y eut neuf camps de concentration, plus la Citadelle et la maison d’arrêt de Perpignan aux fonctions identiques, 16 Groupements de Travailleurs Étrangers (GTE) et 31 Compagnies de Travailleurs Étrangers (CTE) ; soit 47 groupements de travaux forcés au service des entreprises locales.

Énumération volontairement réduite, qui ne tient pas compte des nombreux autres camps de concentration des départements limitrophes.

Dimanche 19 juillet le préfet lira au Mémorial de Rivesaltes au cours de la cérémonie officielle, le message national du délégué aux Anciens Combattants. Il expliquera, pour l’éducation des jeunes générations, la nécessité de se souvenir des actes héroïques de ces Femmes et de ces Hommes qui ont su dire non à la politique de Vichy, ont caché et sauvé des milliers d’enfants juifs au péril de leur vie.

Le 15 juillet, à Perpignan, à la demande de ce même préfet, la Justice tentera de nous expliquer combien il est intolérable de prêter aide et assistance aux personnes en danger, ces Autres, désignés - comme nous le fûmes hier par Vichy – ennemis de la République.

15 juillet 2015 à Perpignan, 19 juillet 2015 à Rivesaltes comme partout en France ….

Tristes temps en vérité, où les actes de la République sont la négation de son discours mémoriel ressassé jusqu’à la nausée par les plus hautes autorités de l’Etat, les mêmes qui ne cessent d’exacerber le racisme et la xénophobie, la haine de l’Autre.
Entretiennent une confusion politique de plus en plus dangereuse.

L’UJFP, où militent plusieurs enfants cachés parce que Juifs, tient à affirmer son entière solidarité avec Denis L, salue son humanité.

Le Bureau National de l’UJFP
Le 8 juillet 2015


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 642 / 2464649