Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Réponse suite à l’article d’Oudy Bloch dans le Huffington Post

lundi 4 mai 2015 par Jean-Guy Greilsamer

FACE AUX DIFFAMATIONS, DROIT DE REPONSE

Dimanche, 03 Mai 2015

La Campagne BDS ayant été gravement diffamée dans une tribune publiée par le Huffington Post, nous avons adressé un droit de réponse.

Le Huffngton Post n’a malheureusement pas voulu le publier dans son intégralité, et particulièrement pour les raisons suivantes : sur le fond les termes "épuration ethnique" et "incitation au génocide" sont refusés, et sur la forme notre réponse ne préciserait pas quels sont les passages contestés et serait plus longue que la tribune à laquelle il est répondu.

Voici ci-dessous la tribune diffamatoire et notre réponse :

- La "tribune"d’Oudy Bloch

- Ci dessous notre réponse, par Jean Guy Greilsamer pour la Campagne BDS France

Monsieur Oudy BLOCH, avocat, ayant publié sur le site du Huffington Post un article très diffamatoire à l’encontre de la campagne internationale pour le Boycott, les Désinvestissements et les Sanctions (BDS) contre Israël, menée en France par BDS France, nous apportons plusieurs rectifications et démentis de ses propos.

Monsieur Oudy BLOCH,

Vous avez publié le 20 avril sur le site du Huffington Post un article intitulé « Quand on tue à Yarmouk, on boycotte à Paris »

Cet article étant un tissu de propos diffamatoires à l’encontre de la Campagne BDS France, nous tenons à formuler les mises au point suivantes.

1. Vous dénoncez, et pour cela nous sommes d’accord avec vous, les atrocités commises au camp de Yarmouk.
Mais vous commencez par accuser des pays arabes d’être coupables du sort des réfugiés palestiniens. Nous vous rappelons que l’Etat responsable de la situation des réfugiés palestiniens est Israël, qui les a expulsés massivement en 1947 et 1948 lors de la création de l’Etat d’Israël, puis a fermement refusé de mettre en œuvre leur droit au retour voté puis confirmé par plusieurs résolutions de l’O.N.U. Il est donc tout à fait légitime de pointer la responsabilité d’Israël sur la question du droit au retour, ce qui est l’un des objectifs de la Campagne BDS.

2. Vous écrivez ensuite que le sort des Palestiniens de Yarmouk ne préoccupe pas en France les amis du peuple palestinien.
Là, vous nous insultez carrément. La Campagne BDS France a participé le 17 avril dernier et comme en témoignent ces photos*, au rassemblement de solidarité avec les Palestiniens de Yarmouk sur le parvis des Droits de l’Homme à Paris, qui était organisé par l’ambassade de Palestine.
Par ailleurs, votre insinuation selon laquelle les amis du peuple palestinien seraient insensibles aux autres causes n’est qu’un procédé pour masquer votre volonté de dénigrement.

3. Les interventions devant ou dans les magasins LIDL.
Ces interventions sont la continuation des campagnes de sensibilisation qui visent à attirer l’attention des consommateurs sur la vente de produits israéliens dont certains sont étiquetés comme provenant d’Israël alors qu’ils proviennent des colonies illégales de Cisjordanie ou du Golan. La France a souscrit à plusieurs dispositions dénonçant l’illégalité des colonies en territoires palestiniens, d’où sont issus ces produits. Nous tenons à la disposition du Huffington Post toutes précisions à ce sujet.

4. Les tracts de propagande dans des sacs de livraisons d’un magasin Monoprix ne proviennent pas de la Campagne BDS France.

5. Les médicaments génériques TEVA et le boycott de toutes les entreprises israéliennes.
La campagne BDS, lancée en 2005 par plus de 170 associations de la société civile palestinienne, vise à mettre fin à l’impunité d’Israël, qui dépossède, persécute et humilie constamment le peuple palestinien. Elle est à l’image de la campagne qui avait contribué à mettre fin au régime d’apartheid en Afrique du Sud. Beaucoup d’éminentes personnalités dans le monde entier s’accordent pour affirmer que ce que subit la majorité des Palestiniens est pire que ce qu’a subi la population noire sud-africaine.
Ainsi, lors d’une session spéciale après les massacres de l’été dernier à Gaza, le Tribunal Russell pour la Palestine, qui est un tribunal de conscience international composé de personnalités prestigieuses et compétentes, a conclu que le crime d’incitation au génocide et des crimes contre l’Humanité ont été commis.
C’est dans ce contexte que la Campagne BDS appelle à boycotter toutes les entreprises israéliennes, dont l’entreprise de médicaments génériques TEVA dont les bénéfices profitent à la politique d’occupation, alors que le droit à la santé des Palestiniens est entravé

6. Les boycotts concernant les échanges universitaires, culturels et scientifiques.
Ces boycotts, rappelons-le, ne visent pas indistinctement des citoyens israéliens ou se rendant en Israël, mais des politiques de coopération ou des invitations émanant directement de l’Etat d’Israël ou de ses institutions. Israël se sert des artistes ou de diverses personnalités pour se blanchir de ses crimes, et divers responsables israéliens reconnaissent cette situation en évoquant l’utilité de la propagande par les biais des arts et de la culture.

7. La légalité de BDS
Cette légalité a été confirmée par de nombreuses juridictions.
La Campagne BDS n’est pas une provocation à la discrimination ethnique, religieuse, communautaire ou en raison de l’appartenance à une nation, mais une réponse citoyenne et non-violente à une politique illégale, largement condamnée par de nombreuses résolutions internationales, et fondée sur une colonisation, une occupation, et le refus du droit au retour des réfugiés et de l’égalité des droits des Palestiniens d’Israël.
De nombreux boycotts ont été développés sans la moindre sanction, dont le dernier en date concerne les mesures de boycott de la Russie à cause de sa politique contre l’Ukraine.
La plupart des plaintes déposées en France contre des militants de BDS ont soit été classées soit se sont terminées par des relaxes. Concernant le procès de Colmar que vous citez un recours est en cours.
Les soutiens à la politique d’Israël s’acharnent à vouloir faire condamner les militants de BDS, mais leur obsession est largement condamnée, tant politiquement que moralement, par le développement international du mouvement BDS

8. Les deux militants de Montpellier.
Ils ont certes commis une étourderie en ne cliquant pas sur l’image qu’ils ont diffusée. Encore faut-il préciser que cette image, qu’ils ont retirée immédiatement après avoir vu ce qu’elle cachait, avait été diffusée dans la précipitation lors des mobilisations pendant les massacres à Gaza (qualifiés rappelons-le de « crime d’incitation au génocide et crimes contre l’Humanité » par le Tribunal Russell sur la Palestine). Mais chercher à débusquer la moindre maladresse commise par des militants qui combattent un massacre en cours est un geste indigne, visant à discréditer les mobilisations de solidarité avec le peuple palestinien. C’est pourquoi nous soutenons les deux militants.

9. La mobilisation pour l’exclusion d’Israël de la FIFA
Israël empêche les sportifs palestiniens de se déplacer librement, emprisonne ceux qui tiennent tête à cette politique, bloque la livraison de matériels sportifs qui leur sont destinés, a détruit des stades pendant les offensive à Gaza, discrimine les joueurs palestiniens qui vivent en Israël …

10. La banalisation de l’antisémitisme
L’antisémitisme, comme l’islamophobie, les racismes anti-arabe, anti-roms existent et se développent, et la Campagne BDS, dont le fondement même est l’anti-racisme les combat vigoureusement.
Mais les défenseurs de la politique coloniale, d’apartheid et d’épuration ethnique de l’Etat d’Israël contribuent gravement à la banalisation de cet antisémitisme en assimilant la population juive du monde entier à cette politique – alors que nombreux Juifs ont rallié la Campagne BDS.

Le Campagne BDS est riche de la grande diversité de ses militants. Nous ne nous laisserons pas intimider par des calomnies, et nous continuerons de militer avec confiance, parce que le droit et la justice sont de notre côté.

Jean-Guy Greilsamer, militant de la Campagne BDS France


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 716 / 2301112