Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Lettre ouverte pour protester contre la conférence de Monique Canto-Sperber lors de la « Nuit de la philosophie »

mardi 21 avril 2015 par AURDIP

Communiqué de presse (19 avril 2015)

En réponse à l’annonce que Monique Canto-Sperber, célèbre intellectuelle française et administratrice d’instances universitaires, donnera une conférence sur la liberté de parole à la prestigieuse "Nuit de la philosophie", le 24 avril à New York, un groupe de plus de cent universitaires de plusieurs pays, dont quelques-uns des intellectuels les plus connus mondialement aujourd’hui, ont signé une lettre ouverte de protestation.

Il est notoire qu’alors qu’elle dirigeait l’Ecole Normale supérieure de Paris, Canto-Sperber a empêché la tenue de deux événements importants organisés par le Collectif Palestine. De plus la rhétorique et la tactique qu’elle a utilisées à ces occasions sont devenues un modèle virtuel pour des actes répétés de censure non seulement en France, mais aussi au Royaume-Uni et ailleurs.

De grandes figures de la philosophie, de l’éthique, de la politique et de la culture des deux côtés de l’Atlantique, comme Alain Badiou, Etienne Balibar, Catherine Malabou, Jacques Rancière, Angela Davis, Judith Butler, Richard Falk, Joan W. Scott, Gayatri Chakravorty Spivak, Bruce Robbins et de nombreux autres ont signé la lettre écrite par Ahmed Abbes (CNRS), Michael Harris (Columbia), et David Palumbo-Liu (Stanford), qui déclare en particulier :

« Loin d’être une championne de la liberté académique pour tous, Monique Canto-Sperber a agressivement et sélectivement refusé la liberté académique à un groupe spécifique tout en l’accordant à tous les autres. C’est notre conviction que la liberté académique ne doit pas être appliquée de manière sélective : c’est un droit universel.

Nous trouvons remarquable que non seulement votre comité d’organisation ne pouvait ignorer ce passé de censure, mais qu’il accorde même maintenant à cette personne une plateforme pour exprimer son "soutien" à la libre parole. C’est plus que scandaleux—cela dépasse l’imagination et apparaît comme un blanchiment des données historiques.

Si nous reconnaissons et respectons le droit de Canto-Sperber de parler à votre colloque, nous pensons qu’il est de notre devoir de manifester notre profond désappointement et de protester dans les termes les plus forts contre le fait qu’une des personnes principales sélectionnées pour promouvoir la liberté de parole à votre "Nuit de la philosophie" l’ait ouvertement refusée aux Palestiniens et à leurs défenseurs. En agissant ainsi, vous faites de cet événement une farce et montrez la minceur de votre engagement envers la liberté académique et la liberté de parole. »


Lettre ouverte pour protester contre la conférence de Monique Canto-Sperber lors de la “Nuit de la philosophie”

À Mériam Korichi, conservateur et metteur en scène d’Une Nuit de la philosophie

press[at]nightofphilosophy.com
info[at]nightofphilosophy.com

Nous, soussignés, universitaires et intellectuels, nous joignons à nos collègues en Europe et ailleurs pour attirer votre attention sur l’immense ironie que constitue l’invitation de Monique Canto-Sperber parmi les conférenciers principaux de votre « Nuit de la philosophie ». Pour un événement majeur de la philosophie, un champ fondé sur le libre examen et l’exploration intellectuelle, offrir une tribune sur la liberté de parole à quelqu’un qui, lorsqu’elle était à la tête d’une des plus prestigieuses institutions éducatives de France, a été responsable de deux des actes de censure les plus flagrants contre les Palestiniens et les critiques des politiques de l’état israélien, va au-delà d’une contradiction frappante — c’est consternant.

En tant que directrice de l’École Normale supérieure, Canto-Sperber a été directement responsable de deux dénis flagrants de la liberté académique en 2011. Ainsi qu’il a été écrit dans Mondoweiss, « il est notoire qu’en 2011, Canto-Sperber a annulé deux réunions à l’ École normale supérieure, dont elle était alors directrice, parce qu’elles étaient organisées par un Collectif Palestine, qui était en faveur de la campagne pour le boycott, les désinvestissements et les sanctions (BDS) contre Israël. Une de ces réunions devait accueillir Stéphane Hessel, le célèbre écrivain maintenant décédé qui a inspiré le mouvement "Occupy" (il est mort deux ans après cette annulation) ». Le deuxième événement organisé par le Collectif Palestine incluait une série de conférences et de débats dans le cadre de la Semaine internationale contre l’apartheid israélien, visant la communauté normalienne. Ce programme a été soumis à la directrice de l’ENS, ainsi qu’une demande de salle et la proposition ouverte de discuter la question de la sécurité, qui selon la directrice avait motivé sa décision d’interdire la première réunion à l’intérieur de l’établissement. Canto-Sperber a annulé aussi cet événement, en l’excluant du campus.

Un groupe international d’universitaires, comprenant des personnalités éminentes comme Natalie Zemon Davis et Joan Scott, ont décrit ces deux cas dans leur lettre de protestation :

« Nous, soussignés universitaires états-uniens, canadiens et britanniques, qui pour la plupart avons des liens de longue date avec la France et avons longtemps admiré le rôle historique de l’École Normale supérieure dans la vie critique et intellectuelle du pays, sommes stupéfaits des événements récents à l’école. Les actions de la directrice, Monique Canto-Sperber, interdisant d’abord une conférence de Stéphane Hessel et refusant ensuite au Collectif Palestine ENS d’organiser une rencontre sur le campus, est un déni des droits à la liberté d’expression et d’association. Hessel a 93 ans, c’est un ancien élève de l’École, un membre de la Résistance, un survivant de Buchenwald, un des auteurs de la Déclaration des droits de l’homme de l’ONU et du récent best-seller Indignez-vous !, dans lequel il critique parmi d’autres choses le traitement des Palestiniens par Israël…

L’action de la directrice est une exception à la tolérance habituelle de l’école vis-à-vis de l’activité politique des étudiants et c’est une exception récurrente, visant à réduire au silence un des côtés dans un débat nécessaire sur le conflit israélo-palestinien. Nous pensons que l’action de la directrice est en contradiction avec la longue histoire de libre parole et de libre expression politique à l’ENS telle qu’elle est d’ailleurs décrite dans sa propre publicité : “L’École normale supérieure fut pendant des décennies le haut lieu de la vie intellectuelle et scientifique française. Elle a participé à tous les grands débats d’idées qu’a connus la France moderne, de l’affaire Dreyfus aux mouvements des années 30, de la fondation des sciences humaines à l’avant-garde des années 70”. »

Dans sa réponse à cette pétition, Canto-Sperber a justifié sa décision en la fondant sur le fait que les "deux côtés" n’auraient pas été représentés et que l’événement était antisémite, et donc interdit par la loi française.

Ce à quoi les signataires de la pétition ont répondu :

« Il ne devrait pas être nécessaire de souligner que chaque personne impliquée dans cette pétition est fermement opposée à l’antisémitisme sous toutes ses formes. Nous n’avons rien vu qui suggère que les membres du comité qui a essayé d’organiser les deux événements annulés par la directrice étaient motivés de quelque façon par l’antisémitisme, et nous nous inquiétons de ce que ces accusations d’antisémitisme, un délit très grave en effet, puissent être lancées à la légère afin de réduire au silence un des côtés dans un débat nécessaire sur le conflit israélo-palestinien.

En ce qui concerne la partialité éventuelle de la rencontre interdite, nous ne voyons aucun problème. Dans de nombreuses rencontres qui ont lieu à l’ENS et ailleurs, il n’est pas requis que chaque opinion possible sur le sujet en question soit représentée. Il ne s’agit pas de représenter des points de vue opposés et d’atteindre un "équilibre", mais d’accueillir des événements qui soulèvent des questions sérieuses sur la relation entre la discrimination, l’occupation, la justice sociale et le droit international. Il y a précisément une longue tradition de cela à l’ENS. »

En somme, loin d’être une championne de la liberté académique pour tous, Monique Canto-Sperber a agressivement et sélectivement refusé la liberté académique à un groupe spécifique tout en l’accordant à tous les autres. C’est notre conviction que la liberté académique ne doit pas être appliquée de manière sélective : c’est un droit universel.

Nous trouvons remarquable que non seulement votre comité d’organisation ne pouvait ignorer cette histoire de censure, mais qu’il accorde même maintenant à cette personne une plateforme pour exprimer son "soutien" à la libre parole. C’est plus que scandaleux—cela dépasse l’imagination et apparaît comme un blanchiment des données historiques.

Si nous reconnaissons et respectons le droit de Canto-Sperber de parler à votre colloque, nous pensons qu’il est de notre devoir de manifester notre profond désappointement et de protester dans les termes les plus forts contre le fait qu’une des personnes principales sélectionnées pour promouvoir la liberté de parole à votre "Nuit de la philosophie" l’ait ouvertement refusée aux Palestiniens et à leurs défenseurs. En agissant ainsi, vous faites de cet événement une farce et montrez la minceur de votre engagement envers la liberté académique et la liberté de parole.

Prof. Ahmed Abbes, CNRS
Prof. Rabab Abdulhadi, Arab & Muslim Ethnicities and Diasporas Initiiative, College of Ethnic Studies, Francisco State University
Dr Mark Abel, University of Brighton
Prof. Eric Alliez, Département de Philosophie (Paris 8) / CRMEP (Kingston University)
Prof. Ronda Arab, Simon Fraser University
Prof. Emerita Elsa Auerbach, University of Massachusetts Boston
Prof. Alain Badiou, Emeritus professor, Ecole Normale Supérieure, Paris
Prof. Amit Baishya, University of Oklahoma
Prof. Viviane Baladi, Ecole Normale Supérieure
Prof. Ian Balfour, York University / Rice University
Prof. Etienne Balibar, Department of French, Institute for Comparative Literature and Society, Columbia University
Dr. Khalil Barhoum, Stanford University
Prof. Ian Barnard, Chapman University
Prof. Roger Beck, University of Toronto
Prof. Nancy Bentley, University of Pennsylvania
Dr. Benay Blend, Central NM Community College
Prof. Steven Blevins, Florida International University
Dr. Robert Boyce, London School of Economics
Prof. Bob Brecher, Brighton University
Prof. Judith Butler, Maxine Elliot Professor of Comparative Literature and Critical Theory, University of California at Berkeley
Prof. Eduardo Cadava, Princeton University
Prof. Max Cavitch, University of Pennsylvania
Prof. Juliana Chang, Santa Clara University
Dr. Yves Chilliard, INRA
Dr. Raya Cohen, Archivio delle Memorie Migranti (AMM)
Prof. Rebecca Comay, University of Toronto
Prof. Brian Connolly, University of South Florida/Institute for Advanced Study
Dr. Deborah Cowen, University of Toronto
Mr Mike Cushman , LSE
Prof. Emeritus Edwin Daniel, University of Alberta
Prof. Chandler Davis, University of Toronto
Prof. Angela Davis, University of California at Santa Cruz
Prof. Graham Dawson, University of Brighton
Prof. Colin Dayan, Vanderbilt
Prof. Sonia Dayan-Herzbrun, Université Paris Diderot
Prof. Ivonne del Valle, UC Berkeley
Prof. Jonathan Dewald, University at Buffalo, State University of New York
Dr. Vince Diaz, University of Illinois at Urbana Champaign
Prof. Rabia Djellouli, California State University Northridge
Dr. Sarah Dowling, University of Washington Bothell
Prof. Laurence Dreyfus, University of Oxford
Prof. Em. Ivar Ekeland, University of British Columbia and Université Paris-Dauphine
Prof. Richard Falk, Albert Milbank Professor of International Law Emeritus, Princeton University
Prof. Eric Fassin, Sociologist, Paris 8 University
Ph.D. Student Gregory Fenton, University of Guelph
Dr. Sue Ferguson, Wilfrid Laurier University
Prof. Margaret Ferguson, UC Davis
Prof. Gary Fields, University of California, San Diego
Prof. Peter Fitting, University of Toronto
Prof. Cynthia Franklin, University of Hawai’i
Prof. Elaine Freedgood, NYU
Dr. Daniela Garofalo, University of Oklahoma
Dr. Alex Gil, Columbia University
Prof. Catherine Goldstein, CNRS-IMJ-PRG
Prof. Inderpal Grewal, Yale University
Ph.D. Student Richard Grijalva, University of California, Berkeley
Dr. Michel Gros, CNRS-Université de Rennes I
Prof. Julie Guard, University of Manitoba
Prof Peter Hallward, Kingston University
Prof Michael Harris, Columbia University
Prof. Salah D Hassan, Michigan State University
Prof. Glenn Hendler, Fordham University
Dr. Linda Hess, Stanford University
Mr. Tom Hickey, University of Brighton
Dr. Grace Kyungwon Hong, UCLA
Prof. Dr. Ivan Huber, Fairleigh Dickinson Univ.. Madison, NJ, USA
Prof. Lynne Huffer, Emory University
Prof. Maimuna Islam, The College of Idaho
Prof. Earl Jackson, National Chiao Tung University
Prof. Caren Kaplan, UC Davis
Prof. Ilan Kapoor, York University
Ms. Mine Kaylan, University of Brighton
Prof. Emeritus Michael Keefer, University of Guelph
Prof. Assaf Kfoury, Boston University
Prof. Laleh Khalili, SOAS
Prof. David Klein, California State University, Northridge
Dr. Dennis Kortheuer, California State University Long Beach, emeritus
Dr. Anthony Leaker, Brighton University
Prof. Jacqueline Leshan, National Univerisity, University of Philadelphia
Prof. Malcolm Levitt, University of Southampton
Prof. William Lewis, Skidmore College
Prof Emerita Abby Lippman, McGill University, Montréal, Québec
Distinguished Professor of English David Lloyd, University of California, Riverside
Dr. Alex Lubin, University of New Mexico
Prof. Andrew Lugg, University of Ottawa
Prof. Saba Mahmood, University of California at Berkeley
Prof. Catherine Malabou, Centre for Research in Modern European Philosophy, Kingston University
Prof Eric Margolis, Arizona State University
Dr. Mazen Masri, City University London
Prof. Brian Massumi, University of Montreal
Professor Mark McGovern, Edge Hill University
Prof. David McNally, York University
Prof. Hassan Melehy, University of North Carolina at Chapel Hill
Prof. William Messing, School of Mathematics/University of Minnesota
PhD. student Tasia Milton, Rutgers University
Prof. Adam Miyashiro, Stockton University
Prof. Minoo Moallem, UC Berkeley
Prof. Colin Mooere, Ryerson University, Toronto
Ph.D. student Ghada Mourad, University of California, Irvine
Prof. Ahlam Muhtaseb, California State University, San Bernardino
Prof. Bill Mullen, Purdue University
Prof Karma Nabulsi , Oxford University
Dr. Rima Najjar, Al-Quds University, occupied Palestine
Prof. Joseph Oesterle, University Paris 6
Prof. David Palumbo-Liu, Louise Hewlett Nixon Professor, Stanford University
Prof. Andrew Parker, Rutgers University
Dr. Lara Perry, University of Brighton
Prof. Edie Pistolesi, California State University Northridge
Prof Emiretus Ismail Poonawala, UCLA
Prof. Gyan Prakash, Princeton University
Dr. Louise Purbrick, University of Brighton
Dr. Trevor Purvis, Carleton University
Prof. Aneil Rallin, Soka University of America
Prof. Ana Ramos-Zayas, City University of New York
Emeritus Prof. Jacques Rancière, University Paris 8
Dr. Denis Rancourt, Former Professor / University of Ottawa
Prof. Roshdi Rashed, CNRS, Paris
Prof. Stuart Rees, University of Sydney
Prof. Rush Rehm, Stanford University
Emeritus Professor Timothy J Reiss, New York University
Prof. Joan Ramon Resina, Stanford University
Prof. Jim Ritter, Université Paris 6
Prof. Bruce Robbins, Columbia University
Prof. Paul Robinson, Stanford University
Dr. Sarah Roche-Mahdi, retired
Dr. Judith Rodenbeck, UCR & Sarah Lawrence College
Prof. Lisa Rofel, University of California, Santa Cruz
Emeritus Professor Steven Rose, Open University, UK
Prof. Jonathan Rosenhead, London School of Economics
Prof. Marty Roth, emeritus, University of Minnesota
Prof. Natalie Rothman, University of Toronto
Dr. Anita Rupprecht, University of Brighton
Prof. Jeffrey Sacks, University of California, Riverside
Prof. Samir Saul, Université de Montréal
Emeritus Prof Pierre Schapira, University of Paris 6
Prof. Malini Schueller, University of Florida
Dr. Victoria HF Scott, Independent scholar
Prof. Richard Seaford, University of Exeter
Prof. Alan Sears , Ryerson University
Researcher David Shannahoff-Khalsa, University of California San Diego
Prof. Eric Smoodin, UC Davis
Prof. Steven Sperber, University of Minnesota
University Professor Gayatri Chakravorty Spivak, Columbia University
Prof. Nidhi Srinivas, The New School
Prof. Ajantha Subramanian, Harvard University
Emeritus Fellow Bernard Sufrin, Oxford University
Prof. Kenneth Surin, Duke University
Prof. Neferti Tadiar, Barnard College, Columbia University
Prof. Diana Taylor, New York University
Dr Jelena Timotijevic, University of Brighton
Dr. Sorcha Uí Chonnachtaigh, Keele University
Dr. Markha Valenta, Radboud University Nijmegen
Prof. Françoise Vergès, Collège d’études mondiales
Prof. Joan Wallach Scott, Institute for Advanced Study, Princeton University
Dr. Dror Warschawski, CNRS, Paris, France
Prof. Seth Wigderson, University of Maine-Augusta
Prof. Johnny E. Williams, Trinity College
Prof. Howard Winant, UC Santa Barbara

Soutenu par California Scholars for Academic Freedom


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 507 / 2040637