Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


À Bruxelles, conférence-débat : le sionisme en question avec Pierre Stambul

lundi 16 février 2015

CONFÉRENCE-DÉBAT

Le sionisme en questions

AVEC PIERRE STAMBUL, CO-PRÉSIDENT DE L’UNION JUIVE FRANÇAISE POUR LA PAIX (UJFP)

L’interminable conflit israélo-palestinien est-il insoluble ? Pourquoi le type de compromis qui a pu être réalisé en Afrique du Sud ne se produit-il pas au Proche-Orient ? Pourquoi la colonisation est-elle devenue le centre de la politique israélienne avec aujourd’hui plus de 10% de la population juive israélienne vivant au-delà de la « ligne verte » ? Pourquoi l’extrême droite la plus brutale et la plus raciste est-elle devenue si puissante en Israël ? Pourquoi le « complexe de Massada » (de la « citadelle assiégée ») fonctionne-t-il si bien en Israël et dans les communautés juives organisées ?

Selon Pierre Stambul, on ne peut répondre valablement à ces questions sans s’intéresser au sionisme. Cette idéologie ne peut être considérée comme « une question d’histoire devenue sans intérêt puisque l’État d’Israël existe ». Il considère au contraire que le projet sioniste est plus que jamais à l’œuvre. Peu de temps avant la fin de sa vie active (2006), Ariel Sharon affirmait encore : « la guerre de 1948 n’est pas finie ».
Israël n’a pas de frontières claires et le projet de nier l’existence des Palestiniens, de les « transférer » au-delà du Jourdain ou d’en faire les « Indiens » du Proche-Orient parqués dans leurs réserves est plus que jamais à l’œuvre.
Le sionisme se veut une réponse à l’antisémitisme. Mais, pour Pierre Stambul, il ne combat pas l’antisémitisme mais s’en nourrit.
L’adhésion au projet sioniste a longtemps été minoritaire dans les communautés juives européennes. Comment l’expliquer ? Et pourquoi jouit-il, depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, du soutien de la majorité des Juifs européens et américains ? Comment expliquer aussi le soutien quasi sans faille dont bénéficie l’État d’Israël de la part des dirigeants européens et nord-américains malgré son comportement manifestement illégal du point de vue du Droit international ?
Une paix durable, fondée sur l’égalité des droits de tous les habitants d’Israël-Palestine est-elle compatible avec le sionisme ?
Pierre Stambul nous proposera des éléments de réponses à toutes ces questions. Puis son point de vue sera mis en débat.

*Pierre Stambul, enseignant retraité, est co-président de l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP), association membre du réseau des Juifs Européens pour une Paix Juste. Il est l’auteur de Israël/Palestine, du refus d’être complice à l’engagement (Ed. Acratie, 2012) et de Le sionisme en questions, (Ed. Acratie, 2014).

modérateur : Michel Staszewski

Ligne verte : ligne de cessez-le-feu inscrite dans les conventions d’armistice de 1949 entre Israël et les Etats arabes voisins et séparant, après la ère guerre israélo-arabe et jusqu’à la guerre de juin 1967, le territoire sous souveraineté israélienne de la Cisjordanie et de Jérusalem-est, annexés par la Jordanie.

PAF : 6 €, 4 € pour les membres, tarif réduit : 2 €

Vendredi 27 février à 20h15

Organisé par l’UPJB ( Union des progressistes juifs de Belgique) dans ses locaux :

61, rue de la Victoire, 1060 Bruxelles - Tél : +322.537.82.45 - upjb2@skynet.be


Rendez-vous

  • À Bruxelles, conférence-débat : le sionisme en question avec Pierre (...) 
    Le vendredi 27 février 2015 à 20h15
    UPJB

    61, rue de la Victoire, 1060 Bruxelles



Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 126 / 2041277