Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


APRES LE CARNAGE DE LA PORTE DE VINCENNES

mardi 13 janvier 2015 par le Bureau national de l’UJFP

La tuerie commise dans l’hypermarché casher de la Porte de Vincennes nous a rempli-e-s d’effroi. L’assassin a délibérément visé et tué des Juifs parce que Juifs. Ce carnage nous rappelle de sombres souvenirs.

L’UJFP renouvelle ses condoléances à toutes les victimes et à leurs proches.

Le courant dont se réclame l’assassin se développe dans le monde entier. Indépendamment de toutes les raisons qui ont permis son essor, il doit être dénoncé et combattu pour ce qu’il est : une idéologie, une stratégie, des crimes obscurantistes. Sa prétention d’agir au nom de l’Islam est une escroquerie totale : ses premières victimes sont des Musulmans comme le montrent les massacres commis dans la grande mosquée de Kano ou dans une école de Peshawar. En Occident, ce sont des individus paumés et sans horizon de toutes origines qui sont recrutés et embrigadés par ces groupes de tueurs.

La tuerie de la Porte de Vincennes ne peut être isolée de la remontée d’une haine du Juif en France. L’antisémitisme a été en Europe en temps de crise le dénominateur commun de toutes idéologies fascistes et d’extrême droite. La lutte contre l’antisémitisme a toujours été l’affaire de toute la société. Il y a aujourd’hui un énorme travail d’explication à faire, une démarche longue et difficile pour faire exister le « vivre ensemble dans l’égalité des droits », quand ce vieil antisémitisme trouve des oreilles chez d’autres victimes du racisme et des discriminations.

Pour l’UJFP, la lutte contre l’antisémitisme doit se faire conjointement avec la lutte contre tous les racismes : contre les Roms, les Arabes, les Noirs, les Musulmans…

Une fois de plus, les dirigeants israéliens exploitent de façon éhontée l’attentat commis pour inciter les Juifs français à émigrer en Israël. Cette attitude a été une constante des dirigeants sionistes qui ont toujours invité les Juifs de tous les pays à ne pas se reconnaître dans le pays qu’ils habitent et dans lequel ils sont nés, réjouissant ainsi tous les antisémites qui les considèrent comme étrangers et souhaitent leur départ. Dans cette logique, le peuple palestinien, écrasé et martyrisé, devrait payer pour l’antisémitisme français, en devant supporter la venue de nouveaux contingents de colons potentiels, pour eux aussi les pousser hors de leur pays.
Le philosémitisme d’Etat, qui protège Israël, met en danger les Juifs en France en en faisant une communauté à part, alors même que des lois et des déclarations officielles maintiennent les discriminations d’autres communautés. Il participe à leur exclusion du collectif national en recevant les criminels de guerre qui dirigent Israël, comme si ceux-ci pouvaient être en quoi que ce soit les dirigeants d’une « communauté juive » de France.

La lutte est une contre tous les racismes, contre tous les obscurantismes, et c’est l’affaire de tou-te-s, quelles que soient nos origines et nos identités multiples.

Bureau national de l’UJFP le 13-01-2015


Document(s) joint(s)

Communiqué de l’UJFP : Après le carnage de la porte de Vincennes le 13-01-2015

13 janvier 2015
info document : PDF
232.8 ko

Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1550 / 1917220