Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Raymond Gurême, 89 ans, rescapé des camps, victime de violences policières

dimanche 5 octobre 2014

Raymond Gurême, 89 ans, rescapé des camps de la mort, victime de violences lors d’une intervention policière.

" Y’a une limite à tout " ...

" Y’ a un policier qui est renté chez moi " ... " Alors il a pris la matraque " " il m’a tapé sur la tête sur les bras ... " il m’a jeté dehors et il re-continuais à me taper " " ils ont tout matraqué tout le monde " .... " ils ont tapé les enfants, les femmes, ... " " J’ai porté plainte à la police de la polices " ... j’ai 90 ans bientôt ..."

29 septembre 2014. Après une intervention policière, le mardi 23 septembre 2014 sur son terrain et des terrains voisins appartenant à sa famille, Raymond Gurême, âgé de 89 ans, présente des marques de coups et des traumatismes physiques et psychologiques importants.

Quatre membres de sa famille - deux de ses fils, un petit-fils et une petite-fille - qui se sont interposés ont également subi des violences, ont été placés en garde à vue et sont passés en comparution immédiate mercredi pour "outrage et rébellion" contre des policiers.


Si ce type de violences contre une personne âgée choque dans tous les cas, l’affaire prend un relief particulier étant donné le profil de la victime :

Raymond Gurême est l’un des derniers survivants de l’internement des tsiganes et forains en France pendant la Seconde Guerre mondiale.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 290 / 2354817