Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Mustafa Barghouti parle de la destruction de Gaza

mardi 23 septembre 2014

Le mardi 9 septembre, le Dr Mustafa Barghouti, député palestinien, membre du Conseil central de l’OLP et secrétaire général de l’Initiative Nationale Palestinienne, s’est exprimé devant les militants et sympathisants de la campagne Palestine Solidarité à Londres.

Voici son discours.

Merci pour tout ce que vous avez fait pour la Palestine et particulièrement pour Gaza. Nous avons suivi les manifestations. Ce que vous avez fait a apporté aux gens un grand soutien moral et j’espère que vous pouvez continuer sur cette voie, parce que c’est très important.

Je vous demande de poursuivre ce travail de solidarité parce que nous avons un très, très grand combat qui nous attend.

Je veux vous donner un aperçu de ce que j’ai vu et vécu à Gaza.

Aucun discours, aucune vidéo ni caméra, ni télévision ne peut vraiment montrer la réalité que vous pouvez voir de vos propres yeux. S’il vous plaît, allez-y si vous le pouvez. Il est important pour vous de connaître la réalité et c’est également important car il y a des gens là-bas qui veulent vous voir.

Ce qui s’est passé est indescriptible. Le décrire même comme un acte disproportionné est une insulte à l’humanité. Le présenter comme un déséquilibre des forces est aussi une insulte.

Après le meurtre de milliers de personnes et la destruction de milliers de maisons, parler de reconstruction et autoriser immédiatement les entreprises israéliennes à faire du profit, c’est aussi une insulte à l’humanité.

Ce qui s’est passé à Gaza, comme cela s’est produit avant en Cisjordanie ne sont rien d’autre que des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. Ce qui s’est passé n’est rien d’autre qu’un massacre contre une population civile, et Israël n’aurait pas pu le faire sans un sentiment d’impunité et sans jouir d’une totale impunité face au droit international. Et ceci a été possible parce que de nombreux dirigeants du monde occidental se sont faits les complices de ce qui s’est déroulé.

Lorsque les grands dirigeants du monde s’expriment et parlent du droit d’Israël à l’autodéfense, et n’ont pas un seul mot sur le droit des Palestiniens à l’auto-défense, alors que ceux-ci sont massacrés et occupés depuis des décennies, c’est aussi une insulte à l’humanité.

Et laissez-moi vous dire franchement, après tous ces jours et toutes ces souffrances, je n’ai aucune patience pour parler de façon diplomatique.

Je vais vous montrer quelques photos de ce que j’ai vu. Les destructions étaient indescriptibles.

(Le Dr Mustafa Barghouti montre des photos de la dévastation à Gaza.)

Même dans la Seconde Guerre mondiale, il n’y a pas eu autant de destruction dans un si petit espace.

Il n’a pas été question d’une maison détruite, ainsi que d’une maison voisine... Ce fut un bombardement intentionnel par l’armée, la marine et la force aérienne israéliennes pour détruire des quartiers entiers.

Shujaya, qui a été complètement détruite, n’était pas un quartier. C’était une ville, c’était une véritable ville, avec 150 000 personnes qui y vivent, et elle a été détruite, une maison après l’autre. Chaque maison, chaque clinique, chaque mosquée, chaque bâtiment a été détruit. Même une maison pour les personnes handicapées a été détruite. La destruction a été au-delà de ce que l’on peut imaginer, et c’est là pour tous les gens qui veulent voir.

D’immenses bâtiments, de cinq, six, sept, huit étages ont été complètement détruits.

À mon avis, Israël était en pleine utilisation de la bande de Gaza comme terrain d’essai pour ses armes. Je n’ai jamais vu, même dans les films, un tel niveau de dévastation.

J’ai vu une bombe qui a causé un demi-kilomètre carré de trou dans le sol.

Dix-huit mille maisons et bâtiments ont été complètement détruits, 41 000 maisons partiellement endommagées, 145 écoles, huit hôpitaux, 13 centres de santé endommagés. Cent quatre-vingt mosquées ont été frappées, dont 71 complètement détruites. Même les cimetières ont été bombardés. Dix ont été bombardés : neuf cimetières musulmans, un cimetière chrétien. Ils ont bombardé les tombes. Les os des défunts étaient éparpillés hors des tombes.

La quantité d’explosifs utilisée était indescriptible. (Le Dr Barghouti montre une photo d’enfants qui escaladent un énorme monticule de gravats, haut comme une maison, « à la recherche de quoi que ce soit. Vous pouvez voir les escaliers. Vous pouvez voir comment ce grand bâtiment est devenu un tas de décombres. »)

On a disait parfois aux gens de quitter leurs foyers. Ils appellent cela un avertissement. On leur a dit « dans les deux minutes, vous devez quitter votre domicile, ou vous serez tués ». Et ils n’ont le temps de rien prendre. Imaginez, où que vous viviez, que quelqu’un vous dise de sortir de votre maison dans les deux minutes, sinon vous serez tué et dans les trois minutes votre maison sera détruite. Comment vous sentiriez-vous ?

Vous perdez vos biens, votre argent, vos papiers, vos photos, votre passeport, et, plus important, vos souvenirs, qui ne peut être ramenés même s’il y a une reconstruction. Voilà ce qu’ils ont fait aux gens.

Ils ont multiplié les insultes à l’humanité. Ils parlent de mises en garde en tirant sur les gens. Ils vont tirer une petite fusée sur une maison comme signe d’avertissement, puis tirer une fusée à partir d’un F16 et détruire la maison. Et ces petites fusées tuent des gens, des dizaines de personnes.

Comment le monde peut-il vivre avec ça ? Comment la BBC peut-elle parler d’alerte de l’armée israélienne avec des roquettes, et appeler cela de l’humanité ?

Ce sont 461 000 personnes qui ont perdu leurs maisons. Beaucoup d’entre eux vivent encore dans des abris. Dans un très grand nombre.

J’ai presque pleuré quand on m’a demandé de visiter une fille dans un de ces abris. Elle a un cancer qui a emporté sa vue et elle était à moitié paralysée. Sa mère était avec elle aussi. Elle devait être dans la pièce avec 50 autres personnes. Il faisait très chaud, très humide, pas de douches, pas d’eau potable. C’est ce qui est arrivé à ces gens quand ils sont allés dans ces abris.

Nous avons trouvé des preuves de présence de la gale, et de gastro-entérite et d’hépatite.

Certaines personnes ont décidé de vivre dans les décombres plutôt que dans les abris, parce que c’était tellement humiliant de vivre sans aucune intimité.

Parfois, ils trouvent encore des gens qui sont morts dans les destructions. (Le Dr Barghouti montre une photo d’un bébé mort, une fille, qui est resté sous une maison détruite pendant huit jours.)

Les tours, les gratte-ciel, ils ont tous été détruits. La dévastation est énorme.

Ce bâtiment accueillait 80 familles. En deux minutes, il a été détruit.

Il y avait un homme, de 82 ans, qui m’a dit qu’il a passé toute sa vie à bâtir une maison et une famille. Il avait une maison avec quatre étages et 28 fils, filles et petits-enfants. Il est allé prier pendant le Ramadan, un soir. Il est revenu. La maison avait été complètement détruite, sa femme avait été tuée. Tous les 28 fils, filles, petits-fils et petites-filles ont été tuées.

Quatre-vingt onze familles ont été complètement anéanties. Quatre-vingt onze familles ont été rayées des registres d’état civil dans ces attaques.

Au cours de ces attaques, l’armée israélienne a tué 2153 personnes, et le nombre va encore augmenter parce que nous avons encore des gens blessés qui ne survivront pas. 83% des personnes tuées étaient des civils, 85% d’entre eux ont été tués dans leurs maisons, 578 des victimes étaient des enfants, 260 étaient des femmes, 101 étaient des personnes âgées. Plus de 11 000 personnes ont été blessées, dont plus de 3000 personnes qui sont maintenant handicapées pour le reste de leur vie.

La population de Gaza n’est que de 1,8 millions d’habitants. Si la bande de Gaza avait la population des États-Unis, vous parleriez de 400 000 morts et 1 900 000 blessés, près de deux millions.

Pendant les attentats du 11 septembre 2001, les États-Unis ont perdu 3000 personnes. Après cela, ils ont mené tant de guerres et s’en sont pris à tout le monde partout à travers la planète. Qu’est-ce que les États-Unis auraient alors fait s’ils avaient perdu 400 000 personnes en l’espace de 51 jours ?

C’est huit fois plus que ce que les États-Unis ont perdu dans l’ensemble de la guerre du Vietnam - juste pour donner une idée de la portée des mises à mort et des dommages subis.

Cent quarante-cinq familles ont perdu trois ou plusieurs de leurs membres, 31 organismes de bienfaisance ont été détruits et 462 000 personnes ont été dépossédées de tout.

Les armes utilisées devraient être interdites par le droit international. Comme il devrait être interdit que de leurs F16, les Israéliens lancent des barils d’explosifs parce que leur but n’était pas de cibler précisément mais plutôt de détruire et de tuer autant de personnes que possible.

C’est quelque chose que la BBC ne vous montre pas, et CCN et Sky News ne vous montrent pas, et dont Fox News ne parle pas. J’ai fourni ces images (des photos de bombes-barils, explosées ou non) à leurs correspondants. Ils ne voulaient pas écouter.

En avez-vous entendu parler ? Cela a-t-il été mentionné dans les nouvelles ? Informez vos députés à ce sujet. Demandez à votre député - comment un pays qui prétend être un pays civilisé, une démocratie, qui a une relation très spéciale avec le Royaume-Uni, qui ne cesse de parler du droit de se défendre - demandez-leur, comment peuvent-ils être autorisés à lancer des barils d’explosifs sur une population civile ?

Des éclats d’obus sont si puissants qu’ils peuvent quasiment tout couper, et des éclats d’obus de ce type sont partout. Ils contiennent un matériau très dangereux, du tungstène et d’autres matières qui sont cancérigènes, et de l’uranium appauvri.

Une femme m’a dit qu’elle se cachait dans un refuge de l’UNRWA, qui était censé être un endroit sûr. Les Israéliens connaissaient l’emplacement géographique de celui-ci, car ils ont les coordonnées de cet abri. Et ils ont attaqué encore sept de ces abris de l’UNRWA, tuant 40 personnes et en blessant 240 autres.

Une femme m’a appelé. Elle était dans un de ces abris. Elle me dit : « À quatre heures du matin, ils ont commencé à nous bombarder. Il y avait une bombe, puis une deuxième bombe, puis une troisième. Je me suis réveillée, il faisait noir, je ne trouvais plus personne. J’ai commencé à chercher mes enfants, et puis j’ai trouvé Mohammed. Je mets ma main et il était sans tête ».

Il a été décapité. Voilà ce qu’ils ont fait.

Ils ont utilisé 21 000 tonnes d’explosifs. Cela correspond à deux bombes nucléaires d’un mégatonnes chacune. Cela veut dire que deux bombes nucléaires ont été larguées sur Gaza.

Ils ont utilisé des armes interdites. Des Dime, avec du tungstène, de l’uranium appauvri, même des bombes qui jettent des clous partout. Ils tuent autant de personnes que possible.

Ils ont détruit les réseaux d’eau, les réseaux d’assainissement, ils ont attaqué et détruit la seule centrale électrique de Gaza. Et ils ont créé des épidémies. Jusqu’à maintenant, dans le meilleur des cas, les gens de Gaza ont de l’électricité que pendant six heures par jour.

Que voulez-vous faire si vous avez seulement de l’électricité pendant six heures par jour ? Que feriez-vous si vous ne pouviez pas avoir une douche tous les jours parce que l’eau est tellement salée ? Que feriez-vous dans un endroit où 90% des sources d’eau sont polluées et pleines de sel, impropres à la consommation ?

La dévastation est incroyable. Ils ont attaqué 36 ambulances, ils ont tué 22 premiers secouristes et infirmiers. Ils ont dévasté huit hôpitaux. Ils ont tué 18 journalistes et attaqué sept écoles de l’UNRWA. Ils ont tué cinq personnes à l’hôpital Shifa. Deux femmes handicapées ont été tuées dans un centre pour handicapés. Quatre cent cinquante usines ont été détruites. Les fermes ont été détruites. Aujourd’hui, il n’y a pas de viande dans la bande de Gaza, parce que tous les moutons ont été tués dans les attaques. Le sol est tellement couvert de produits chimiques qu’il est devenu impropre à l’agriculture, dangereux pour la consommation humaine.

C’est Amira (le Dr Barghouti montre la photo d’une fille lourdement bandée dans un abri), et sa sœur. Deux ans et quatre mois. Les jambes cassées, les bras cassés. Elles ont perdu leur père, leur mère, leurs frères, sœurs, tantes, oncles. Elles ont tout perdu. Et quand quelqu’un dans la salle dans la salle dit : « qui s’occupera d’elles ? », 3 femmes dans la salle immédiatement disent qu’elles le feront. Et c’étaient des femmes qui avaient déjà des enfants à s’occuper, l’une d’elles avait perdu un enfant. Elles ont dit, « nous les prenons avec nous. Nous sommes toutes de leur famille. » C’est aussi cela, la résistance palestinienne que Netanyahu ne comprendra jamais.

Les gens ne sont pas des numéros. Les gens sont des êtres humains. Aucun d’entre vous ne voudrait être traité comme un numéro. Vous êtes un être humain avec une histoire, avec une famille, des enfants, des parents, avec toute une vie. Chacun de ceux qui ont été tués ne devra pas être oublié, et nous devrons tout savoir à leur sujet.

Israël a attaqué Gaza en 2006, en 2008, en 2013 et en 2014. En 2014, il y a eu une centaine de fois plus de destructions et plus explosifs que dans les trois guerres précédentes. Pourquoi ? Parce qu’ils testent le monde, ils vous testent, ils testent chaque personne dans l’humanité pour voir jusqu’où vous pourrez tolérer cela.

C’est ce que les fascistes ont fait avant. Les fascistes ont testé l’humanité pour voir combien les gens résistent, et maintenant il est temps de résister à Israël.

Ils ont essayé de nous déshumaniser, nous les Palestiniens. D’abord, ils ont essayé de déshumaniser le Hamas, puis tous les Palestiniens. Netanyahou a même le culot de tenter de comparer le Hamas à l’État islamique (ISIS).

Il est totalement inacceptable de continuer d’accepter la prétention d’Israël à la légitime défense. Ce n’est pas de l’auto-défense. C’est une pure infraction. Israël ne devrait pas se voir autorisé à un tel niveau d’impunité. Assez, c’est assez. Nous devons les traîner devant la Cour pénale internationale. L’OLP doit immédiatement signer le Statut de Rome et traduire Israël devant la CPI.

Les Israéliens bombardaient, puis ils laissaient les ambulances et les journalistes venir sur le site, puis ils bombardaient encore et encore. (Le Dr Barghouti montre une vidéo poignante des ambulances et des gens qui viennent en aide aux personnes blessées dans un bombardement, puis qui sont eux-mêmes bombardés.)

Faites savoir à vos députés maintenant que cette inhumanité ne peut pas continuer. Il n’y a qu’un seul moyen d’en sortir : instaurer le boycott, le désinvestissement et les sanctions (BDS) contre Israël, afin de démanteler cette occupation et cet apartheid.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 850 / 2354667