Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Mission en Palestine : tra­cas­series israé­liennes mais déter­mi­nation de notre part

mercredi 21 mai 2014 par Taoufiq Tahani

Une lettre de l’AFPS, adressée à Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères, eu égard au comportement des auto­rités israé­liennes vis-​​à-​​vis de citoyens français voulant se rendre en Palestine dès leur arrivée à l’aéroport de Tel-​​Aviv.

Ministère des Affaires étran­gères et euro­péennes
Mon­sieur le Ministre Laurent Fabius
37 quai d’Orsay
75007 Paris

A Paris, le 6 mai 2014

Monsieur le Ministre,

Je dois attirer à nouveau votre attention sur l’inadmissible com­por­tement des auto­rités israé­liennes vis-​​à-​​vis de citoyens français voulant se rendre en Palestine dès leur arrivée à l’aéroport de Tel-​​Aviv. Une caté­gorie est par­ti­cu­liè­rement visée : celle dont les patro­nymes laissent sup­poser qu’ils sont d’origine arabe.

Ils sont régu­liè­rement l’objet d’interrogatoires qui peuvent durer plu­sieurs heures dans des condi­tions dégra­dantes avec leurs lots d’insultes et d’intimidations.

Les agents de la sécurité s’estiment en droit de fouiller les boîtes email de ces citoyens lorsqu’ils débarquent à l’aéroport, ce qui, en cas de refus, peut mener à une inter­diction d’entrée sur le territoire.

Une expulsion arbi­traire vient alors mettre bru­ta­lement fin à un voyage qui a pris des mois de pré­pa­ration et nécessité une mise de fonds non négligeable.

Cela a été tout récemment le cas de cette jeune pho­to­graphe fran­çaise, Mouna Saboni, qui a été détenue pendant trois jours avant d’être expulsée. Son récit dès son arrivée à Paris montre à quel point elle s’est sentie seule et démunie face à l’arbitraire : « D’abord, ils sont tombés sur mon nom de famille et se sont rendu compte que j’étais magh­rébine, et ensuite ils sont tombés sur mon travail sur internet. Ils m’ont montré les photos que j’avais faites et ils m’ont dit que je venais pour autre chose que du tou­risme ou de la photo. » Et d’ajouter : « Ils vou­laient tous mes contacts à Gaza et m’ont dit qu’ils ne pou­vaient pas me faire entrer car j’avais le profil pour poser une bombe. Le pire, c’est que j’ai dix ans d’interdiction de ter­ri­toire. Je ne peux pas continuer mon travail, pour moi le pire, c’est ça. »

Ce fut aussi le cas de trois de nos com­pa­triotes de Mul­house et Colmar parties avec un groupe de 16 femmes dans le cadre d’une mission en Palestine orga­nisée par l’Association France Palestine Soli­darité du Haut-​​Rhin. Elles devaient ren­contrer sur leur invi­tation des femmes pales­ti­niennes et des femmes Israé­liennes, d’Hébron à Tel Aviv en passant par Jénine, Tul­karem et Nazareth.

Deux des membres du groupes ont été mises à part sur le seul critère de leur origine magh­rébine et inter­rogées lon­guement. Ayant appris la nature de leur mission, les ser­vices de sécurité les ont placées en iso­lement. Lorsque la res­pon­sable du groupe est venue s’informer de leur situation, elle a éga­lement été arrêtée. C’était le lundi 20 Avril à 12 heures. Les trois ont été expulsées après deux nuits passées sur place.

L’explication souvent donnée par l’ambassade de France à Tel Aviv sur la sou­ve­raineté d’un état sur ses fron­tières et son droit de refuser l’accès à son ter­ri­toire nous pose question. D’abord pour les per­sonnes qui sou­haitent se rendre en Palestine et non en Israël. Certes les accords d’Oslo fai­saient relever de la com­pé­tence d’Israël l’accès aux ter­ri­toires pales­ti­niens, mais, 20 ans plus tard, alors qu’Israël se refuse tou­jours obs­ti­nément à désigner ses fron­tières, une telle réfé­rence a perdu toute signi­fi­cation. La France peut-​​elle accepter sans réagir qu’une autorité étrangère puisse faire le tri parmi les enfants de la Répu­blique ? Ne rien faire c’est cau­tionner un racisme ins­ti­tu­tionnel et de simples pro­tes­ta­tions par les canaux diplo­ma­tiques restent sans effet.

Contrai­rement à d’autres, les citoyens israé­liens peuvent venir en France sans dif­fi­culté et y séjourner sans aucun pro­blème. Pourtant, cer­tains d’entre eux ne viennent pas que pour visiter Paris et ses musées. Ils viennent parfois pour col­lecter des fonds pour une armée d’occupation lors de galas qui se tiennent en plein cœur de la capitale. Ils n’ont jamais été inquiétés.

Mon­sieur le Ministre, les États-​​Unis, peu sus­pects d’hostilité envers Israël, ont refusé à cet État d’entrer dans le pro­gramme amé­ricain d’exemption de visa, qui permet aux citoyens des pays par­ti­ci­pants de se rendre aux États-​​Unis jusqu’à 90 jours sans visa. Cela en raison de la per­sis­tance des dis­cri­mi­na­tions contre les Amé­ri­cains pales­ti­niens et arabes. Même timide, cette mesure prouve que quelque chose peut être fait pour mettre fin à cette attitude israé­lienne arrogante.

La France, elle aussi, comme tout État, peut prendre des mesures de rétorsion adaptées. A défaut de telles mesures, les auto­rités israé­liennes conti­nueront à mal­traiter des citoyens français lorsqu’ils débarquent à Tel-​​Aviv. Pourquoi ne le feraient-​​elles pas vu qu’elles jouissent d’une totale impunité et que la pro­po­sition faite par les chefs de mis­sions diplo­ma­tiques de l’UE à Jéru­salem et Ramallah de refuser l’entrée dans le ter­ri­toire européen aux colons vio­lents iden­tifiés reste à ce jour sans suite.

Seule une attitude de fermeté sera à même de poser des limites à des auto­rités israé­liennes qui sont dans la toute puis­sance par rapport aux règles des rela­tions entre États.

Dans l’attente de connaître votre position, je vous prie de croire, Mon­sieur le Ministre en ma pro­fonde considération.

Taoufiq Tahani

Président de l’Association
France Palestine Solidarité


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 106 / 2355660