Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Quelques nouvelles de Gaza

mercredi 30 avril 2014 par Unadikum

Plusieurs militant-e-s internationaux/les se trouvent en ce moment (28 avril) à Gaza, notamment les camarades d’Unadikum. Voici un témoignage de ce qui est à l’œuvre :

Aujourd’hui, c’est jour de prières férié dans les pays musulmans. Nous ne nous sommes pas levés pour aller dans les champs entre les paysans et l’armée israélienne qui tire tous les jours et rentre la nuit avec les chars dans les champs pour écraser les blés et agrandir la zone tampon interdite d’accès aux Palestiniens.

Le nouvel accord - Fatah-OLP/ Hamas pour une entente et de prochaines élections communes sur la Palestine (Cisjordanie et bande de Gaza) ne correspond pas à grande chose puisqu’à aucun moment la question de la colonisation n’est posée. Il rend Israël encore plus agressif et des bombes tombent par-ci par-là tous les jours...

Ici toutes les ressources naturelles sont détournées par Israël, l’eau - la mer rentre maintenant dans la nappe phréatique qui n’est plus renouvelée car Israël en pompe 60% et détourne les eaux de pluie qui arrivent de la montagne d’Hébron. De plus, aucun matériel ne rentre plus à Gaza pour construire par exemple une usine de désalinisation... L’électricité (centrale détruite ) est intermittente avec un roulement de 8H par quartiers dans Gaza. Il n’y a pas de fuel ou c’est selon le bon vouloir des passages pour les voitures et tous les générateurs. La vie est très chère pour tous les produits d’importation, seuls les légumes et les fruits produits ici sont peu chers, mais il y a interdiction de les exporter... L’occupant lance des bombes à nitrate journalières , ce qui provoque une augmentation massive des cancers sans médicaments ou possibilité de traitements....

Bref il y a toute une ramification de conditions de vie qui ressemblent à une fiction mortelle, une hémorragie interne dont le terme n’excèdera pas quelques années (moins de 10 ans).

Les Gazaouis sont affamés, assoiffés, asphyxiés, empoisonnés et attaqués tous les jours.....

On se lève à 5H30 pour aller protéger les paysans qui travaillent avec une serpe, une bêche, un âne et une carriole alors que de l’autre côté de la frontière et de la zone tampon qui ne cesse de gagner sur la bande de Gaza, il y a un système d’irrigation massif etc... Tous les jours ils arrivent avec deux ou trois petits tanks, se postent sur une butte et tirent contre les paysans.....

Paradoxalement je n’ai jamais autant vu de vie, de débats politiques de partis politiques, de constitution de collectifs... mais tout ça, il faudra le raconter plus tard.

Les conditions de vie sont très inconfortables et fatigantes mais chaque jour réserve sa rencontre, sa surprise le regard des enfants et l’air que l’on respire même s’il est pollué contient presque plus de la liberté que dans nos pays occidentaux... même si tous les rêves sont détruits.

Une question reste, que donnera une génération qui n’aura pas eu l’occasion de rencontrer le monde et pour qui il ne fait que 350 km2 ? Ici à chaque coin de rue, nous représentons l’extérieur qui est devenu extraterrestre...

Les fous ne sont pas pris en charge à Gaza : ils zonent dans les rues et parfois vont errer dans la zone tampon où les Israéliens leur tirent dessus et les tuent....

Amitiés fatiguées
B. le 28 avril 2014


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 819 / 2115913