Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Shulamit Aloni, un chemin

lundi 27 janvier 2014 par le Bureau national de l’UJFP

L’UJFP tient à saluer la mémoire de cette grande dame qui vient de mourir à l’âge de 85 ans.

JPEG - 31.8 ko
Shulamit Aloni

L’UJFP tient à saluer la mémoire de cette grande dame qui vient de mourir à l’âge de 85 ans.
Au départ, elle n’a pas été « des nôtres ». Elle a fait partie de cette « gauche sioniste » compromise dans tous les crimes commis contre le peuple palestinien.
Très tôt, elle s’est battue pour les droits des femmes et ceux des homosexuel-le-s. Elle a présenté une liste féministe aux élections de 1973.
Le début de la rupture de Shulamit avec ses positions politiques initiales s’est fait sur la question religieuse. Elle s’est opposée au courant national-religieux favorable à la colonisation et à la destruction de la Palestine. Elle a été ministre de l’éducation dans le gouvernement Rabin au moment des accords d’Oslo en espérant que ce processus mènerait à une paix juste.
C’est après cet épisode que Shulamit a rompu. Constatant le rouleau compresseur colonial, elle a su trouver les mots, à partir de son identité juive pour condamner les crimes israéliens. En 2009, elle déclarait : « oui, il y a un apartheid en Israël, extrêmement violent vis-à-vis de la population palestinienne….Nous ne nous bornons pas à nier au peuple (palestinien) ses droits de l’homme. Nous ne faisons pas que leur voler leur liberté, leur terre et leur eau. Nous appliquons des punitions collectives à des millions de gens et même, dans une frénésie de vengeance, nous détruisons l’alimentation en électricité d’un million et demi de civils. Qu’ils « restent dans le noir » et « qu’ils crèvent de faim ». Il n’y a pas besoin de fours crématoires et de chambres à gaz pour perpétrer un génocide ». Elle a dénoncé aussi les tortures infligées aux enfants et a appuyé les refuzniks israéliens qui refusent d’être complices de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Elle a publiquement défendu le boycott des produits des colonies.
L’UJFP salue la sincérité et l’engagement de Shulamit Aloni et adresse ses condoléances à ses proches.

Le Bureau National de l’UJFP le 27 janvier 2014


Document(s) joint(s)

Communiqué de l’UJFP : Shulamit Adoni, un chemin 27-01-2014

27 janvier 2014
info document : PDF
228.7 ko

Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 490 / 2216839