Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Mobilisation à Londres pour "Carton rouge pour Israël"

lundi 27 mai 2013

Le 24 mai, à Londres, avait lieu un rassemblement européen de la campagne "Red Card Israeli Racism" ("Carton rouge contre l’apartheid israélien" en France) contre la tenue prochaine en Israël des finales de l’Euro de football des moins de 21 ans.

La mobilisation a donné lieu à un rassemblement sous une pluie battante d’environ 150 militants de plusieurs pays face à l’hôtel où l’UEFA (Union Européenne des Associations de Football) tenait son congrès annuel.
Le lieu du rassemblement était assez central, l’ambiance était combative et Mahmoud Sarsak était très présent.
La police britannique était presque "aux petits soins", accueillant notre délégation française de la Campagne BDS France aimablement alors que nous arrivions en avance.
Nous étions une petite cinquantaine à être au rassemblement dès le début en fin de matinée, alors que d’autres ont organisé une manifestation pour nous rejoindre ensuite.
Toutes les pétitions (version anglaise et française) ont été transmises à l’UEFA par Mahmoud Sarsak.

Le mot d’ordre fédérateur était KICK ISRAELI RACISM OUT OF UEFA, traduisible par "METTEZ LE RACISME ISRAELIEN HORS DE L’UEFA" et l’appel au rassemblement était signé par : Palestine Solidarity Campaign, Jews for Boycotting Israeli Goods et Friends of Al-Aqsa Peace in Palestine.

Le comble est que l’UEFA a adopté, lors de ce Congrès, une déclaration "Le football européen uni contre le racisme"... Des paroles... mais quand il faut passer aux actes...

Partout en France, la mobilisation se poursuit sous formes diverses. Suivez les actions à venir sur le site de la campagne "Carton rouge contre l’apartheid israélien" http://cartonrougeapartheidisrael.weebly.com/ (tournois de foot, concerts, rassemblements...).


Intervention de la campagne BDS France :

Chers camarades, chers amis,

Tout d’abord, nous aimerions remercier toutes les personnes impliquées dans l’organisation de ce rassemblement, et toutes celles qui ont facilité notre venue ici à Londres. Nous sommes tout de même très frustrés d’être ici. Car être présents ici, devant le bâtiment où se tient le congrès annuel de l’UEFA, signifie que cet Euro 2013 de la honte est toujours censé se tenir dans moins de deux semaines en Israël et que nous continuons à protester contre cela.

Près de deux ans de lutte menée par les Palestiniens, appelant à l’annulation de cette compétition où à la déplacer dans un autre pays, n’ont visiblement pas été suffisants pour se faire entendre. Ceci met clairement en évidence à quel point les institutions sportives, l’UEFA en l’occurrence ici, en la personne de Michel Platini, sont complices dans l’injustice que fait subir Israël au peuple palestinien. Avec la bénédiction de nos gouvernement.

En effet, Platini n’a jamais remis en cause l’organisation du tournoi malgré l’appel des palestiniens et la dégradation de la situation en Palestine ces derniers temps : les attaques de Gaza de novembre 2012 bombardant son stade tuant sur le coup 4 adolescents, les grèves de la faim des milliers de prisonniers politiques palestiniens, la multiplication des arrestations arbitraires dont celles de sportifs, la poursuite ouvertement annoncée de la colonisation en Cisjordanie. Son entêtement à vouloir maintenir le tournoi l’enfonce dans sa complicité avec Israël.

Nos gouvernements sont tout aussi complices dans cette affaire, par leur silence. Rappelez-vous l’année dernière nos politiques soucieux du respect des droits humains en Ukraine, appelant d’une seule voix à un boycott politique des matchs de l’Euro 2012 se déroulant là-bas, en solidarité avec les prisonniers politiques dont notamment l’ex première ministre Timochenko, mais qui n’ont jamais prononcé un mot contre Israël et l’organisation du tournoi là-bas.

Néanmoins beaucoup de choses positives sont à retenir de cette lutte commune contre l’organisation de cet Euro. Par nos actions militantes, allant de la pétition aux lettres, de l’organisation d’actions populaires à celles non-violentes dans les stades, nous avons réussi à relayer l’appel des Palestiniens et à créer un véritable engouement populaire, militant, sportif, politique, et médiatique. Il n’y a jamais eu autant de sportifs professionnels, et maintenant des politiques, prenant position sur la question du boycott sportif. Il n’y a jamais eu autant d’articles publiés ou de débats dans les grands médias.

On peut dire que désormais les bases d’une véritable campagne européenne de boycott sportif contre Israël sont posées. Nous devons maintenant les consolider et développer le mouvement. Commencer dès maintenant à travailler ensemble sur notre prochaine cible, l’Euro féminin U19 de 2015. En gardant en tête l’objectif à long terme d’exclure Israël de l’UEFA et des autres instititutions sportives jusqu’à ce qu’il respecte les lois internationales.

Nous devons rester optimistes. Le passé a montré que c’est ainsi qu’il faut agir. A l’époque de l’apartheid en Afrique du Sud, ce sont d’abord les militants et les sportifs du monde qui par leur action ont développé la campagne de boycott sportif, dans les années 1960, dans le mouvement olympique tout d’abord puis dans tous les sports par la suite. Dans les années 1980, il faisait consensus au sein de la communauté internationale. Il a efficacement contribué à la chute de l’apartheid. Cela a pris presque 30 ans.

Donc soyons en sûr : la campagne européenne "Carton rouge" contribuera à un consensus général sur le boycott sportif d’israël et à la chute de sa politique d’apartheid !

Palestine vivra, Palestine vaincra !

Campagne BDS France


Intervention de l’UJFP

Chers amis,

J’interviens au nom de l’UJFP (Union Juive Française pour la Paix).
L’UJFP est une association juive laïque pleinement solidaire des droits du peuple palestinien, contre sa dépossession, contre la fragmentation de la Palestine transformée en bantoustans, contre la colonisation, l’occupation, la judaïsation de Jérusalem, contre le blocus de Gaza, pour l’égalité des droits des Palestiniens d’Israël, pour le droit au retour des réfugiés.
Nous participons à divers collectifs de solidarité, notamment à la campagne BDS, lancée par la société civile palestinienne, à ECCP (Coordination européenne des comités et associations pour la Palestine), à EJJP (Juifs européens pour une paix juste), à la campagne contre le KKL (Fond National Juif), qui est l’instrument de la dépossession du peuple palestinien, et particulièrement des Bédouins.
Nous sommes mobilisés contre le plan Prawer – Begin, qui prévoit d’expulser 70000 Bédouins de leurs villages dans le Néguev et faisons circuler une exposition sur leur situation, dont une version en anglais.

La tenue de l’Euro Espoirs 2013 de football en Israël participe d’une volonté de normaliser les relations avec Israël, de faire comme s’il s’agissait d’un Etat comme un autre, de le blanchir de ses crimes.
Nous refusons que ces crimes soient pratiqués en notre nom, au nom des Juifs du monde entier.
Les valeurs dont nous nous réclamons en tant que Juifs sont des valeurs de justice, d’égalité, de résistance aux régimes d’oppression, de droit des peuples à disposer d’eux-mêmes
La politique d’Israël est une politique coloniale, d’apartheid et d’épuration ethnique contre le peuple palestinien, et elle met en même temps en danger les Juifs eux-mêmes.

En France le lobby sioniste est particulièrement agressif. Il poursuit en justice les militants pour BDS, brandit constamment le chantage à l’antisémitisme, manipule la mémoire du génocide, et bénéficie du soutien des pouvoirs publics.
Tant que l’impunité d’Israël persistera, cet Etat voyou poursuivra sa politique.

Mais face à cette impunité, la campagne BDS progresse, y compris parmi les populations juives. En Israël même, le mouvement « Boycott from within », bien que très minoritaire, est un soutien précieux.
La campagne BDS marque des points, elle contribue à isoler Israël dans l’opinion publique internationale, à briser son image.

L’Etat d’Israël s’impose aujourd’hui par la force militaire et par le soutien des puissances occidentales, mais il n’empêchera pas la résistance palestinienne de continuer, il n’empêchera pas les mouvements de solidarité anticoloniaux et anti-apartheid de se développer !
Persévérons dans cette voie, les mobilisations pour les droits des peuples finissent toujours par mettre en échec les politiques d’apartheid !

Jean-Guy Greilsamer


Footballeurs Palestiniens emprisonnés par l’Etat colonial d’apartheid israélien


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 550 / 2118062