Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


À Nancy CONCERT DE CHORALES pour la Palestine, contre le racisme, pour l’internationalisme !

mardi 7 mai 2013

La lutte contre l’exploitation pour la justice et l’émancipation est indissociable de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, elle est indissociable de la lutte pour le droit des femmes.

Comme ailleurs en Europe, l’extrême droite en France distille le poison du nationalisme, de la haine de l’étranger et de l’antisémitisme.
Certains ont un jeu subtil, appuyant le racisme anti-arabe de la droite sioniste, ou à l’inverse, l’antisémitisme de certains courants anti-impérialistes.

Trois chorales se réunissent à Nancy le 25 mai pour porter une autre voix.

Trois chorales qui reprennent les chants révolutionnaires et chants de lutte du monde entier. Des chants de résistance au fascisme, à la guerre, à l’exploitation. Des chants en français ou en italien, en yiddish, en arabe. Des chants de la Commune de Paris ou de la révolution espagnole, pour les libertés, pour la fraternité entre les peuples et la solidarité internationale.

L’occupation de la Cisjordanie s’est développée en un véritable système d’apartheid

Parce que les droits de l’homme ne se divisent
pas, nous sommes contre tous les racismes.
Nous sommes contre tous les racismes ici,
qu’ils touchent les Juifs, les Arabes ou les
Musulmans. Mais nous sommes aussi contre
tous les racismes ailleurs dans le monde. En
particulier, nous sommes contre le racisme
dont est victime le peuple
palestinien.

Ce racisme est un racisme d’État
institutionnalisé, l’État d’Israël se
considérant comme « l’État des
Juifs du monde entier » et non de
tous ses citoyens. Les Palestiniens
d’Israël qui constituent 20% de la
population y sont des citoyens de
seconde zone. Ils ont certes le
droit de vote mais ils sont
victimes de discriminations dans
de nombreux domaines (emploi,
propriété de la terre, subvention
aux municipalités).

Paradoxalement, une personne
d’origine juive qui n’ a jamais
vécu en Israël, y a plus de droits qu’un
Palestinien qui y a toujours vécu ainsi que
ses ancêtres.

Ce racisme frappe encore plus durement les
Palestiniens de Cisjordanie. Depuis 1 967,
ceux-ci subissent l’occupation militaire
d’Israël et le développement de la
colonisation. En 1 967, il n’ y avait pas un
seul colon israélien en Cisjordanie, ils sont
maintenant plus de 500 000. Et chaque jour,
ce sont de nouvelles terres palestiniennes
qui sont confisquées, des maisons et des
plantations d’oliviers qui sont détruites, de nouvelles colonies qui voient le jour. A
Jérusalem-Est, le gouvernement israélien
accélère une politique d’épuration ethnique
pour judaïser complètement la ville.
L’occupation de la Cisjordanie s’est
développée en un véritable système
d’apartheid avec en particulier deux réseaux
routiers : un réseau réservé aux colons et
un autre pour les Palestiniens.

Le Tribunal Russell sur la Palestine, qui
est un tribunal moral consitué par des
personnalités du monde entier, a d’ailleurs
reconnu le gouvernement israélien coupable
de crime d’apartheid à l’encontre des
Palestiniens. Par ailleurs, si Israël a évacué
ses colonies de Gaza, il y maintient depuis
maintenant 6 ans un blocus inhumain
contre une population de plus de 1 ,5
million de personnes qui continuent à être
enfermés dans une prison à ciel ouvert.
Il est regrettable que ce comportement
bénéficie d’une complicité coupable y
compris dans notre pays. Shimon Peres,
président d’Israël, a pu venir en France le
8 mars dernier sans que cela suscite de
protestations mais en plus la SNCF a écarté
du dispositif d’accueil à la gare du Nord
les employés noirs et arabes. Comme quoi
le racisme de l’État d’Israël s’exporte même
jusqu’en France !

Samedi 25 mai 2013 18h00/20h00
Kiosque de la Pépinière - Nancy

Rue de la Victoire
est la chorale de l’Union
des Progressistes Juifs de
Belgique (UPJB). Cette
association née après la
seconde guerre mondiale a
été fondée par des Juifs
non sionistes, issus de la
Résistance, qui entendaient
oeuvrer à la reconstruction
de la communauté juive
dans un esprit de lutte et de
solidarité.

Fondée à l’automne 2000
à Nancy, la
Chorale des
Sans Nom

est un ramassis hétéroclite
d’anonymes, de
syndicalistes,
d’anarchistes,
d’écologistes, de
féministes et de trotskistes,
piètres chanteurs mais
toutes et tous assez
grandes gueules.

Depuis un an à Verdun,
trouvant que c’était
sympa d’occuper la rue
et les marches de la
sous-pref, la chorale
Les Mauvais jours
finiront

chante à la fin des
manifs des trucs qui
mettent du baume au
coeur. . . et qui donnent
de l’énergie jusqu’à la
prochaine.

Organisé par les chorales des Sans Nom et Rue De La Victoire (Union des Progressistes Juifs de Belgique), l’AFPS (Association France Palestine Solidarité), l’ATMF (Association des Travailleurs Maghrebins de France), le MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples), l’UJFP (Union Juive Française pour la Paix), ALé- Hope (Asseoir l’espoir - Lorraine), l’UAVJ (Une Autre Voix Juive).

Télécharger l’affiche

Télécharger le tract

Informations, tract et affiche : http://www.sans-nom.net


Document(s) joint(s)

Tract

7 mai 2013
info document : PDF
217.6 ko

Affiche

7 mai 2013
info document : PDF
1.5 Mo

Rendez-vous

  • À Nancy CONCERT DE CHORALES Pour la Palestine Contre le racisme Pour (...) 
    Le samedi 25 mai 2013 de 18h00 à 20h00
    Kiosque de la Pépinière

    Nancy



Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 154 / 2299456