Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Un vétéran de la lutte contre le sionisme vient de disparaître.

mardi 12 février 2013 par le Bureau national de l’UJFP

L’UJFP déplore la disparition d’un grand militant antisioniste : Akiva Orr
co-fondateur du Matzpen - parti d’extrême gauche internationaliste et antisioniste en Israël

Akiva Orr est né en 1931 en Allemagne. Sa famille émigre en Palestine en 1934 avec l’arrivée du Nazisme. Il était en 1948 membre du Palmach-maritime (Palyam) .

En 1951 il dirige la fameuse grève des marins de Haïfa, puis il rejoint le parti communiste d’où il est exclu en 1962 date à laquelle il fonde le Matzpen avec Moshe Machover et d’autres compagnons.

En 1964 Il quitte Israël et s’installe à Londres où sa maison deviendra le foyer de toutes les figures de la gauche radicale européenne et mondiale . Il développe une pensée anti-autoritaire et auto-gestionnaire. Revenu en Israël depuis 1990 il était très proche de l’Alternative Information Center et notamment de l’équipe de Beit Sahour (l’AIC a une codirection israélo-palestinienne avec un bureau à Jérusalem Ouest, et un à Bet Sahour près de Bethleem ).

En 1986 il fonde avec d’autres militants le « Comité de soutien à Mordechai Vanunu* [*]et pour un Moyen Orient sans armes nucléaires, chimiques et biologiques. »

Il a écrit de nombreux articles et des ouvrages politiques dont les plus connus demeurent à ce jour des références de la gauche radicale israélienne : La paix, la paix, et il n’y a pas de paix ! 1961 (avec Moshe Machover) - The Un-Jewish State : the Politics of Jewish Identity in Israel, en 1984 - Israel : Politics, Myths and Identity Crises en 1994

Akiva Orr nous a quitté le 10 janvier 2013 . Il avait le verbe haut et imagé. Voici une de ses réparties dans le film Matzpen réalisé par Eran Turbiner dont il est un des personnages centraux : « Il y a une expression israélienne qui dit : "Seuls les poissons morts flottent dans le courant, les poissons vivants nagent contre le courant" . C’est quand tu nages contre le courant, que tu réfléchis de façon indépendante, que tu n’acceptes pas ce que l’on t’assène, tout le bourrage de crâne de l’école, des livres, des analyses, que tu réfléchis par toi-même et arrives à tes propres conclusions et que tu t’y tiens, que cela te transforme en être vivant. Sinon qu’est-ce que tu es ? Un poisson mort qui flotte dans le courant. »

[*Mordechai Vanunu né au Maroc, Ingénieur à la centrale nucléaire de Dimona pendant 9 ans, il divulgue au Sunday Time des informations sur la destination militaire de la centrale. Kidnappé à Rome par les services secrets israéliens il passe 18 ans en prison dont 11 années et demi d’isolement. Libéré , il n’a à ce jour pas d’autorisation de sortir de Jérusalem et pas le droit de s’adresser à la presse. Son recours à la cour suprême pour renoncer à la nationalité israélienne a été rejeté en 2010. Le comité de soutien avait notamment obtenu la fin de l’isolement en prison.


Document(s) joint(s)

Communiqué UJFP Akiva Orr

12 février 2013
info document : PDF
422.1 ko

Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 368 / 1935610