Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Racisme quotidien et xénophobie d’Etat

mercredi 9 avril 2008

Encore une fois, un cimetière musulman est profané, un cimetière militaire qui rappelle que la France a su se servir de ses colonisés quand besoin était, une fois encore un acte de haine envers une partie de la population française.

Qu’elle soit l’expression d’individus isolés ou de groupes organisés comme cela s’est déjà produit, cette agression se produit dans un contexte qui ne peut que favoriser de tels actes :

celui d’une xénophobie d’Etat marquée par les différentes lois sur l’immigration qui se succèdent depuis plusieurs années (lois Pasqua, Debré, Chevènement, Sarkozy) et la chasse aux étrangers d’une violence accrue qui les accompagnent, contexte aussi d’une idéologie d’exclusion marquée aujourd’hui par un la mise en place d’un ministère dit de "l’immigration et de l’identité nationale" qui conduit à une (version) définition strictement administrative de la notion nécessairement large d’identité nationale.

Parce que nous sommes particulièrement sensibles aux dangers des amalgames, nous refusons celui mille fois alimenté et l’équation indéfiniment ressassée :
"arabes = musulmans = islamistes = intégristes = terroristes" qui a fini par engendrer cette forme d’expression du racisme qu’est l’islamophobie. Il ne fait aucun doute que les thèses du "Choc des civilisations" en vigueur depuis le 11 septembre 2001 et qui font de l’Islam et de la religion musulmane LE seul péril du XXI siècle pour le monde occidental sont le terreau qui rendent possible de tels actes.

L’Union Juive Française pour la Paix, parce qu’elle refuse toute expression et tout acte raciste, parce qu’elle refuse aussi la xénophobie d’Etat qui ne peut que favoriser de tels agissements, condamne avec force la profanation du cimetière musulman de Notre Dame de Lorette.
Nous nous associons à la déclaration ci-jointe du CMF :
L’amalgame et l’équation mille fois répétés "arabes = musulmans = islamistes = intégristes = terroristes" a engendré cette forme d’expression du racisme qu’est l’islamophobie malheureusement très répandue y compris là où elle ne devrait pas avoir sa place.
Il ne fait aucun doute que les thèses du "Choc des civilisations" en vigueur depuis le 11 septembre 2001 et qui font de l’Islam et de la religion musulmane LE seul péril du XXI siècle pour le monde occidental sont le terreau qui rendent possible de tels actes.
A ce sujet, il faut bien mesurer les conséquences de la rupture opérée par N. Sarkozy en matière de politique internationale. On en a constaté les effets sur la question Palestinienne ou encore à propos de la décision d’envoyer se faire massacrer en Afghanistan des soldats français. Cela relève de ce même alignement sur la politique des néo-conservateurs de la Maison Blanche.
Mais il serait imprudent de penser que cette politique internationale menée par le tandem Sarkozy-Kouchner va rester cantonnée à l’extérieur et qu’elle ne va pas affecter la société française dans son ensemble. Pour justifier par exemple, de la nécessité de "réintégrer" l’OTAN , l’argument avancé est que l’OTAN a changé car la guerre froide est terminée mais qu’il s’agit maintenant du rassemblement nécessaire des occidentaux pour la défense du monde civilisé contre le reste du monde.
Il va bien falloir désigner comme bouc émissaire en France l’équivalent de ces "islamistes-terroristes" ou "pays pauvres du sud" qui nous menacent de tous leurs émigrés et qui constituent ce "reste" du monde. Ce n’est pas compliqué : ce sont les musulmans et les sans papiers (qui parfois cumulent !).

D’où l’importance qu’il y a à développer une solidarité commune à ces deux problèmes. Car ces deux catégories de personnes, ces hommes, femmes et enfants sont exposés à la même violence criminelle de cette vision du monde coloniale, impérialiste.

La profanation des tombes musulmanes : à quand une loi contre l’islamophobie ?

Le Collectif des Musulmans de France (CMF) dénonce les profanations des tombes des soldats musulmans tombés pour la France au cimetière de Notre Dame de Lorette, dont les coupables doivent être retrouvés au plus tôt et sévèrement condamnés.
Le CMF dénonce une fois de plus l’inquiétante montée de l’islamophobie favorisée par des stigmatisations, des amalgames et autres diabolisations, dont certains hommes politiques, intellectuels et gens de médias se sont fait les adeptes ces dernières années. Cette banalisation des propos islamophobes, impunis jusqu’alors, a ouvert la porte aux actes inacceptables tels que ces profanations de tombes, les exclusions de musulmanes d’espaces ou de services publics, la perte d’emploi pour cause de religion musulmane qui visent expressément les citoyens français de confession musulmane.

« Les inscriptions visent directement l’islam et elles insultent gravement Mme Rachida Dati, garde des Sceaux. Une tête de porc a même été pendue à l’une des tombes » déclare à l’AFP Monsieur Jean-Pierre Valensi, procureur de la République d’Arras.

Il s’agit donc bien comme l’a dit le président de la République actuel et l’ancien premier Ministre Raffarin d’un nouveau type de racisme nommé ISLAMOPHOBIE et contre lequel nous exigeons, à l’instar des lois contre l’homophobie et l’antisémitisme un dispositif juridique spécifique afin de mettre un terme à cette montée de l’intolérance et de la haine susceptible de mettre en danger la cohésion sociale et la paix civile.
Le 06 mars 2008.
Ali Rahni, porte-parole du CMF.
<http://www.lecmf.com/>


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 112 / 2348767