Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


13 JANVIER : LA VENUE DE L’ARMÉE ISRAÉLIENNE ANNONCÉE À PARIS

mercredi 26 décembre 2007

Après Yaalon, MAGAV ? Comme dans les années passées, l’association extrémiste Migdal a annoncé son intention d’organiser, à Paris, un gala de soutien à MAGAV, la « police des frontières » d’Israël. Drôle de pays, qu’Israël : il n’a pas de frontières définies mais il s’est doté d’une police des frontières. Cette redoutable unité de l’armée israélienne se spécialise dans les brimades contre les Palestiniens aux barrages militaires dans les Territoires occupés. Ses nombreuses exactions sont régulièrement dénoncées par les autorités et la société civile palestiniennes, ainsi que par des associations israéliennes comme Betselem (Centre d’information israélien sur les droits humains dans les territoires occupés) et ACRI (Association israélienne pour les droits civiques). Ces dernières demandent le démantèlement de MAGAV.

En France, les protestations se sont déjà fait entendre, par l’UJFP entre autres, contre ce nouvel affront fait à notre pays, qui n’a pas pour vocation d’accueillir des armées étrangères engagées dans de sanglantes guerres coloniales. C’est un peu comme si on organisait à Paris un gala de soutien pour l’armée américaine afin de saluer son occupation meurtrière en Irak, ou encore pour l’armée russe qui continue ses méfaits en Tchétchène. L’association Migdal (sioniste de droite) n’a pas encore annoncé la salle dans laquelle ce gala devait se dérouler. Si effectivement, il finit par avoir lieu, l’UJFP sera devant la salle avec ses partenaires associatifs pour protester, comme chaque fois. Une des rares informations divulguées par Migdal annonce pompeusement, au sujet des troupes de MAGAV : « Israël compte sur eux, nous comptons sur vous ! ».

Dans les faits, MAGAV est plus une source de honte nationale, qu’une force de protection. Puisque cette composante controversée de l’armée ne peut pas compter sur l’appui de l’opinion israélienne, elle cherche des soutiens à l’étranger. En tout cas, Migdal peut compter sur l’UJFP pour soutenir ceux qui, en Israël et en Palestine, réclament la dissolution du MAGAV. Si effectivement ce gala a lieu le 13 janvier, nous vous tiendrons au courant afin que vous puissiez vous joindre à la protestation, sous la banderole de l’UJFP.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 76 / 2033669