Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Trois membres du Freedom Theater de Jenine arrêtés en un mois !

lundi 15 août 2011 par le Bureau national de l’UJFP

Appel de soutien à Bilal Saadi, Adnan Naghnaghiye et Rummy Awni Hwayel

L’Union Juive Française pour la Paix (UJFP) tient à relayer l’appel à l’aide du Théatre de la Liberté du camp de Jénine à propos des arrestations ces quinze derniers jours de trois de ses membres responsables.
Bilal Saadi, président et Adnan Naghnaghiye, directeur ont été brutalement arrêtés à Jénine le 27 juillet à 3h30 du matin au cours de l’attaque du théâtre par une cinquantaine de soldats de l’armée israélienne.
Rummy Awni Hwayel, un acteur âgé de 20 ans, a été arrêté le 6 août par l’armée israélienne à un check point. Menotté et les yeux bandés, il a été embarqué sous les yeux de ses amis dans une jeep de l’armée.
Depuis, ces trois personnes sont maintenues incarcérées, sans chef d’accusation, en " détention administrative ", et ont subi de durs interrogatoires sans être autorisées à rencontrer un avocat.
Bilal Saadi et Rummy Awni Hwayel ont pu rencontrer leur avocate, SmadarBen-Nathan, un court moment le 10 août. Adnan Naghnaghiye est encore privé de ce droit.
La Cour Européenne des Droits de l’Homme a rappelé à de multiples reprises que l’absence d’avocat lors de la garde à vue viole le droit de tout accusé à être défendu par un avocat.
Si des faits précis sont reprochés à Bilal Saadi, Adnan Naghnaghiye et Rummy Awni Hwayel, ils doivent être informés de la nature et de la cause de l’accusation portée contre eux, avoir accès à un avocat et disposer des moyens et du temps nécessaires à leur défense.
Sinon, ils doivent être relâchés sans délai.
Ces actions ont de graves conséquences sur le Freedom Theatre, déjà secoué par l’assassinat toujours non élucidé de son créateur Julinao Mer-Khamis – les derniers évènements ne sont-ils pas la preuve que ce que les autorités israéliennes recherchent, c’est la destruction de l’oeuvre juive-arabe originale et novatrice que représente ce théâtre, au coeur du camp de réfugiés de Jénine.
L’UJFP s’associe à la demande d’aide et de soutien du Théatre de la liberté. Nous invitons tous ceux qui souhaitent que puisse intervenir une paix juste et durable en Palestine à agir pour que soit mis un terme aux harcèlements inadmissibles de l’armée israélienne.

Bureau national de l’UJFP, 13 août 2011

Appels et fax à l’ambassade d’Israël à Paris
– Téléphone :01 40 76 55 00 Fax:01 40 76 55 55
Mails, fax et appels au Ministère de la Justice en Israël
– Téléphone:02-6466527 Fax : 02-6285438 E-mail : sar@justice.gov.il
(transmettez nous le double de vos interventions)
Le Freedom Theatre a également besoin de soutien financier ; vous pouvez envoyer vos chèques à l’ordre de l’UJFP à UJFP, 21 ter rue Voltaire, 75011 Paris, avec mention au dos « pour le Freedom Theatre »
C’est ainsi que l’UJFP a déjà pu transmettre au Freedom, en soutien à sa dernière tournée en France, la somme de 845 euros.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 103 / 2301265