Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


l’EJJP condamne la punition collective à Gaza et appel à l’UE d’exiger la réouverture du passage de Rafah

mercredi 7 novembre 2007

Partie prenante de la société civile européenne et militants de la paix, les Juifs Européens pour une Paix juste condamnent avec énergie la punition collective que le gouvernement israélien inflige au peuple palestinien de la bande de Gaza. Ce qui est ici perpétré n’est pas qu’en contradiction avec les conventions de Genève, c’est aussi à compter dans les crimes de guerre.

La population civile de Gaza est dans une prison virtuelle, assiégée par l’occupant, Israël. Elle a subi des sanctions cruelles, le boycott, l’étranglement économique, des restrictions complêtes, et la pauvreté, particulièrement depuis que les élections qui ont eu lieu dans les Territoires occupés en Janvier 2006, élections démocratiques ont amené le Hamas au pouvoir. L’armée israélienne a attaqué, brutalement, sans cesse, une population civile, captive, et sans défense, parmi laquelle une moitié d’enfants, en violation directe du droit humanitaire.

La décision nouvelle prise par le gouvernement israélien de couper les fournitures en électricité et en fioul pour Gaza, qui vise 1,5 millions de gens, a amené des organisations humanitaires israéliennes et palestiniennes à déposer un recours devant la cours suprême d’Israël. L’atteinte délibérée à la santé et au bien être de la population palestinienne toute entière a provoqué la critique sévère des principales organisations internationales de défense des droits de l’homme, des Nations Unies et de diverses personnalités de premier plan.

On ne peut qu’être choqué et abasourdi par les derniers rapports publiés dans la presse par l’association des droits de l’homme israélienne Médecins pour les droits de l’homme, portant sur l’interdiction cruelle et arbitraire de quitter la bande de Gaza par le passage d’EREZ, qu’Israël inflige à des patients en situation critique, au prétexte de mesures de sécurité.

Les Juifs européens pour une paix juste sont convaincus que l’Union Européenne doit impérativement exiger la réouverture du passage de Rafah, et insister sur les garanties de passage qu’Israël doit laisser aux observateurs de l’UE qui ont la tâche de superviser les mouvements aux passages frontaliers.

Si Israël empêche l’UE de remplir ses engagements - qui ont été acceptés par toutes les parties, dont Israël - l’UE devra suspendre les accords de commerce préférentiels dont jouissent les exportations israéliennes vers l’UE, accords qui impliquent des obligations de respect des droits de l’homme, qu’Israël est pour l’heure dans l’incapacité ou, plutôt, ne veut pas respecter. Le boycott, le désinvestissement et les sanctions tant que durera l’occupation nous paraissent des mesures à envisager.

Les Juifs européens pour une paix juste sont engagés pour la défense de la liberté et de la sécurité, tant pour les Israéliens que pour les Palestiniens. Nous sommes convaincus qu’Israël va vers l’autodestruction si son gouvernement ne change pas sa politique actuelle.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 53 / 2399094