Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Mulhousiens privés de Palestine

dimanche 10 juillet 2011

Parmi les innombrables points de vue des médias du monde entier exprimés sur la Mission Bienvenue en Palestine le 8 juillet et le refoulement des passagers à destination de la Palestine au cœur même de l’Europe, je vous conseille la lecture de cet excellent éditorial de Patrick Fluckiger dans l’Alsace du 9 juillet.

http://www.lalsace.fr/actualite/2011/07/09/au-dessus-des-lois

Également l’article sur le Rassemblement dès le 8 juillet au soir à Mulhouse. Une vingtaine de personnes uniquement mais les gens sont restés discuter longtemps en petits groupes, très sympa.

Mobilisation

Des militants pro-palestiniens refoulés à l’aéroport

Les militants qui devaient embarquer hier matin pour Israël sont venus témoigner place de la Réunion. Photo Dom Poirier

Une vingtaine de militants pro-palestiniens de la région mulhousienne se sont rassemblés place de la Réunion, hier soir, à Mulhouse, afin de protester contre l’intervention du ministère de l’Intérieur israélien auprès de plusieurs compagnies aériennes afin qu’elles annulent les billets de plusieurs centaines de participants européens à la mission Bienvenue en Palestine, dans le cadre de la campagne BDS (Boycott désinvestissement sanctions contre l’Apartheid israélien).

« Nos billets n’existaient plus »

Parmi eux, Sylvain, Nehade et Farida. Hier, ils auraient dû décoller de Zurich à 9 h 50 pour atterrir sur le sol israélien à 14 h 30 et séjourner en Cisjordanie pendant une à trois semaines, tout comme les 12 autres participants mulhousiens à cette mission. « Arrivés sur place, nos billets n’existaient plus », raconte Sylvain, de Wittenheim. Déçus, frustrés, en colère aussi, ils ont protesté, réclamé le remboursement immédiat de leurs billets, improvisé une manifestation et même entamé une grève de la faim dans le terminal de l’aéroport de Zurich. « Nous avons voulu exprimer notre droit de circuler librement entre deux pays soi-disant amis, témoigne Farida Trichine. Cette opération confirme un blocus sur toute la Palestine et non pas uniquement sur Gaza. Les autorités n’ont pas envie que l’on voit ou que l’on filme la destruction des maisons, l’arrestation d’enfants. Dès qu’on exprime une opinion, c’est la punition, la censure et la répression », poursuit la militante, qui s’est rendue en Cisjordanie en décembre dernier.

La mobilisation a duré trois heures jusqu’à ce que la police suisse évacue les militants. Nehade est particulièrement choquée par cette expérience. « On n’a été informé de rien et, aujourd’hui, j’ai vu aux informations qu’on nous traite de terroristes et que le gouvernement français ne nous soutient pas. J’espère un jour pouvoir mettre les pieds en Israël, car c’est un droit de circuler librement dans un pays ‘‘démocratique’’ », confie-t-elle.

le 09/07/2011 à 00:00 par Céline Bechler


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 122 / 1977202