Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Je suis palestinien, et je m’appelle Victorio

mardi 19 avril 2011

Gaza - 19 avril 2011

Par Wissam Alhaj

Chères et chers Camarades,

Nous venons de subir de fortes frappes qui ont touché deux de nos camarades Juliano d’abord et Vic ensuite. Cela nous a tous troublés et traumatisés profondément. Et nous sommes nombreux à essayer de trouver des réponses aux questions légitimes sur l’identité des auteurs de ces deux crimes. Le fait que Juliano ait reçu des menaces venant de Palestiniens, ou que Victorio ait été kidnappé et tué par des Palestiniens, a fait que beaucoup d’entre nous ont rejeté le fait que les auteurs peuvent être des Palestiniens, et ont cherché la piste israélienne dans les deux affaires, vu que ces crimes ne servent fondamentalement qu’à l’occupant sur plusieurs niveaux.

Cela nous renvoie tous à un questionnement, qui doit être autre, car ce n’est pas à nous de trouver l’acteur de ces crimes, mais aux autorités palestiniennes (malgré toutes les critiques que j’adresse à ces dernières). Quand Juliano Mer Khamis, ou Vittorio Arrigoni ont choisi leur palestinité, ils ont fait le choix de leur camp, et quand ils ont été tués dans la lutte, les auteurs du crime ont choisi leur camp aussi. Si les criminels sont nés palestiniens, israéliens, chinois, quelle que soit leur nationalité, leur religion, ou leur couleur de peau, ces derniers ont déjà choisi d’être les ennemis de la cause palestinienne, la cause pour laquelle ont vécu nos camarades. Si les tueurs sont vraiment des Palestiniens par naissance, et criminels pour raisons idéologiques, politiques ou autre ; et/ou si ils étaient téléguidés par Israël ou n’importe quelle force ennemie de la cause de la justice et la libération, ils sont déjà les ennemis de chacun d’entre nous.

Les Salafistes ?

Les groupes salafistes à Gaza qui sont accusés, dans un premier temps, de l’assassinat de Vic, qui sont-ils ? Et sont ils vraiment les auteurs du crime ?
Comme dit précédemment, les ennemis de la cause, ne sont pas des palestiniens, dans le sens ou la Palestine est un choix de lutte pour la justice et la liberté. Hélas, même si les salafistes jihadistes de Gaza n’étaient pas les auteurs du ce crime précis, celui de l’assassinat du Vic, n’ont-ils cependant pas tué et attaqué les palestiniens de Gaza : des fêtes de mariages, des salons de coiffure, des cafés, des structures associatives ET MÊME des militants du Hamas et du Jihad Islamique. Ces groupes ont déjà fait des morts en Palestine, et ils sont prêts idéologiquement et fonctionnellement à faire plus. S’ils ont tué Juliano, Vic, ou non, ils ont déjà tué des palestiniens, et leur cause n’est pas celle de la Palestine. Ils sont nos ennemis qu’on soit palestinien de par notre naissance, ou de par notre engagement, et nous devons continuer la lutte contre toutes les ennemis de notre cause.

Un camarade est tombé au combat aujourd’hui. Qu’on réaffirme notre engagement avec sa cause, sachant que notre rôle n’est pas de condamner sa mort, et nous n’avons pas à nous justifier. L’un des notre est tombé en combat, et nous qui restons, nous devons lever le drapeau : c’est ce drapeau qui est visé par l’ennemi, quelque soit son identité.

Et à mon cher Vic, comme promis, je chanterai Ounadikum pour faire ton deuil, camarade.

Wissam


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 54 / 1930091