Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Lettre ouverte à mon lointain cousin Ilan Greilsammer

dimanche 27 janvier 2008

En attendant je vote Daniel BARENBOÏM !

Mon lointain cousin Ilan Greilsammer est professeur à l’ Université de Bar-Ilan à Jérusalem. Politologue, il est souvent sollicité à ce titre par des médias francophones pour commenter l’actualité en Israël. Interrogé sur son orientation politique personnelle, il se présente volontiers comme “sioniste de gauche”.

Voici un appel de lui puis ma réaction.

De : Ilan Greilsammer

Chers Amis alsaciens ou d’origine alsacienne,

Je m’appelle Ilan Greilsammer, de Jérusalem, et je voudrais vous demander un service ! Voici de quoi il s’agit. Mon fils, le jeune pianiste israélien David Greilsammer est l’un des trois finalistes des Victoires de la Musique Classique en France. Voudriez-vous l’aider à gagner ? Ce serait sympathique de voir monter sur le podium un jeune israélien né et éduqué à Jérusalem, qui dira (en direct sur France 2) sa joie de gagner l’année même du 60è anniversaire de l’Etat d’Israël... J’ajouterai que David est le petit-fils de Marcel Greilsammer (originaire de Biesheim) et de Denise née Bauer (originaire de Strasbourg).

Si vous voulez aider David, lisez le texte ci-dessous, votez par téléphone ou internet, et envoyer ce texte au maximum d’amis et de connaissances !

Merci beaucoup et de tout coeur

Prof. Ilan Greilsammer

Puis suit un C.V. de David et des indications pour accéder par internet à des extraits musicaux de ses concerts.

LETTRE OUVERTE

Bonjour,

Je suis comme vous un descendant d’un certain Joseph Greilsamer, né en 1741 à Biesheim (Haut-Rhin). C’est avec plaisir qu’en 1992 j’ai rencontré votre père Marcel lors d’une journée généalogique et familiale dans ce village.

Dans le message ci-dessous vous nous invitez à voter pour votre fils David. Je ne conteste pas ses talents musicaux, mais ce qui m’interpelle en revanche vivement c’est que vous liez cette invitation aux commémorations en l’honneur des 60 ans de la création de l’Etat d’Israël. En tant que politologue, vous savez que ces commémorations ne peuvent pas être politiquement neutres.

C’est pourquoi je tiens à vous dire que pour moi, et pour beaucoup d’autres, il existe 2 Israël.

- D’une part un Israël majoritaire, qui nie ou oublie les circonstances de sa naissance, à savoir l’expulsion d’environ 700 000 Palestiniens, qui soutient ou cautionne par son silence la dépossession, la répression et l’humiliation constantes du peuple palestinien depuis 60 ans, développe une politique de colonisation, d’occupation militaire, d’apartheid et d’épuration ethnique (concrétisée par le Mur), asphyxie Gaza déclaré “entité hostile”, s’estime exonéré du respect du droit international et, manipulant honteusement la mémoire du génocide, qualifie d’antisémites les opposant actifs à sa politique.

- Et d’autre part un Israël minoritaire, composé par sa population palestinienne citoyenne de seconde zone et sa minorité juive qui appellent au respect des droits du peuple palestinien et s’incarnent dans des intellectuels et journalistes anti-colonialistes et des associations palestiniennes, juives ou judéo-palestiniennes telles que : Adalah (centre pour les droits de la minorité arabe en Israël), bet’selem (association pour les droits des Palestiniens des territoires occupés), le mouvement des refuzniks, la coalition des femmes contre l’occupation, les anarchistes contre le mur, zochrot (association pour la mémoire de la Naqba et des villages palestiniens disparus), l’AIC (centre d’information alternative), etc.

C’est dans cet autre Israël que je me reconnais, l’Israël de notre concitoyen Michel Warchawski, que vous connaissez bien, dont le père était à Strasbourg grand rabbin puis en Israël membre des “Rabbins pour les droits humains”.

En attendant un éventuel démenti sur les intentions qui ont présidé à l’invitation à voter pour votre fils, je vote pour un autre pianiste, chef d’orchestre israélien prestigieux : Daniel Barenboïm, qui pour afficher son attachement à une paix juste entre Palestiniens et Israéliens a pris la nationalité palestinienne, acceptant le passeport que lui a offert le gouvernement palestinien.

Je vous adresse mes salutations,

Jean-Guy Greilsamer,
Membre de l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP)
et président des “Amis du Théâtre de la Liberté de Jénine” (ATL Jénine)


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 708 / 1975600