Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Au monde il n’y a qu’un seul Français en prison depuis 4 ans pour des raisons politiques : Salah Hamouri

jeudi 23 juillet 2009

http://www.salah-hamouri.fr/node/71

Nous sommes à J-3 de la décision du tribunal israélien devant statuer sur la demande de libération anticipée de Salah, dimanche 26 juillet. Il faut le redire car ce sont deux questions essentielles :

1. D’une part, le cas de Salah Hamouri n’est pas un cas parmi des milliers d’autres que connaissent des Français à l’étranger. Il est le seul à être en prison depuis 4 ans pour des raisons politiques : il refuse l’occupation des Territoires et il dit clairement que son combat est politique et uniquement politique.

Il a été jugé par un tribunal militaire d’occupation, installé en plein cœur de la Cisjordanie, un tribunal illégal en son principe. Et il a été jugé sans qu’aucun fait ne soit porté à sa décharge. Seulement une « intention » supposée. Un Français. Un prisonnier politique. Jugé par un tribunal illégal. Un dossier vide. Depuis 4 ans en prison.

2. D’autre part, et c’est bien le signe qu’il vit sous une occupation étrangère condamnée par les instances internationales, Salah Hamouri qui est franco-palestinien de naissance n’est en fait, en droit, de jure « que » Français. Pourquoi ? Parce qu’il habite Jérusalem-Est occupée illégalement, et considérée comme la « capitale unifiée et éternelle d’Israël ». Ce pays est condamné pour cela par le droit international. La Force occupante israélienne lui récuse la dimension palestinienne de sa bi-nationalité. Comme papier il n’a qu’une carte de résident de Jérusalem qui ne porte non pas mention de nationalité mais uniquement de résidence. Il n’est ni palestinien ni Israélien. Le seul papier portant mention de nationalité qu’il possède est son passeport français. Il n’est donc « que » Français.

Salah Hamouri est donc bien le seul Français sur cette planète à être en prison depuis 4 ans pour des raisons politiques. Et on devrait accepter ? Le 26 juillet il doit être libéré. Le Président Sarkozy en a les moyens. Jusqu’à présent il ne les a pas utilisés pour Salah à la différence des autres. Même pas son nom il n’a prononcé publiquement. Cette injustice qui touche aux Droits de l’Homme et cette honte doivent cesser. Agissons encore !
Jean Claude Lefort -


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 66 / 2468721