Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Les armes à Gaza seraient aussi israéliennes

dimanche 6 janvier 2008

De nombreux soldats israéliens en manque d’argent vendent des armes aux Palestiniens, voire au Hezbollah libanais, affirme Al-Hayat, à Londres. Et le commandement de Tsahal prend très au sérieux ce phénomène.

Les responsables israéliens accusent souvent l’Egypte de fermer les yeux sur un trafic qui permet aux factions palestiniennes de se procurer des armes en creusant des tunnels sous la frontière entre la bande de Gaza et le Sinaï. Mais le président égyptien, Hosni Moubarak, affirme qu’en réalité ces armes proviennent d’Israël. En effet, trente-cinq soldats de Tsahal ont été inculpés depuis le début de l’année pour avoir volé dans les casernes. Tous savaient qu’il y avait une forte probabilité de voir les armes dérobées finir entre les mains des Palestiniens. Ce n’est plus un secret pour personne que cela a permis à certaines factions de monter des opérations ces dernières années. Ces vols constituent donc un véritable signal d’alarme sur l’état psychologique des soldats et de l’armée en général.

Le phénomène n’est pas nouveau, mais il est en train de prendre de l’ampleur. Selon des rapports de l’armée, des quantités d’armes ont été dérobées des arsenaux et se sont retrouvées à Gaza, Tulkarem, Naplouse ou Jénine. Depuis quatre ans, 2 345 pièces auraient été volées, dont 1 186 grenades et des roquettes, à quoi il faut ajouter des dizaines de milliers de pièces de munitions. L’année dernière par exemple, 24 000 balles ont disparu, ainsi que 275 grenades et 5 roquettes. En 2006, un vol particulièrement important a eu lieu dans un entrepôt : il concernait 32 mitraillettes et 8 mortiers. Et, il y a trois ans, le Hamas a même failli entrer en possession d’un drone. Mais les services de renseignements israéliens avaient eu vent de l’affaire et piégé l’engin pour le faire exploser, entraînant la mort de plusieurs membres du Hamas.

Le vol le plus sophistiqué a été commis il y a tout juste un mois sur un terrain d’entraînement du plateau du Golan. Alors qu’il s’agit d’une zone sous haute surveillance militaire, 15 roquettes antichar ont disparu. Les auteurs n’ont toujours pas été identifiés, mais tout indique qu’il s’agissait de soldats qui participaient à des manoeuvres.

La mafia israélienne participe à ce trafic et ces roquettes, réputées pour leur maniabilité et leur précision, pourraient bien finir entre ses mains. Ce type d’armes a déjà été utilisé dans des conflits entre clans rivaux pour attaquer des voitures blindées. Mais les principaux destinataires sont les factions palestiniennes, qui s’en servent pour affronter les forces d’occupation [israéliennes] dans les Territoires. Ces armes risquent également de tomber entre les mains du Hezbollah libanais, par la frontière Nord, en échange d’argent ou de drogue. Il faut savoir que la justice israélienne continue d’être saisie de dossiers concernant des transactions de ce type qui datent d’avant la guerre d’août 2006 entre Tsahal et le Hezbollah.

Il est facile pour les soldats de faire de ces vols un "métier" profitable. Selon les responsables militaires, l’immense majorité des coupables souffrent d’une situation financière dégradée et, ne trouvant pas d’autre source de revenus, recourent au moyen le plus simple de s’enrichir. Par ailleurs, un tiers des troupes est composé de soldats réservistes, qui risquent de se retrouver au chômage au bout de leur période annuelle de service militaire obligatoire.

Depuis le vol du mois dernier sur le plateau du Golan, les procédures de contrôle des armes ont été revues et des mesures de précaution ont été prises. Le chef d’état-major Gaby Ashkenazi a fait du sujet une priorité et a annoncé un renforcement des moyens d’investigation, une multiplication des inspections surprises, des enquêtes criminelles à la fois contre les voleurs et contre les personnes qui ont négligé leur tâche de surveillance, et une campagne de sensibilisation auprès des troupes.

http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=80508

Amal Chéhadé, 11/12/07
Al Hayat <http://planetepresse/planeteP_notul...>


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 37 / 2303430