Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Le 6 janvier 2011, journée de solidarité avec Sidi BOUZID

mercredi 5 janvier 2011

Communiqué de presse ATMF/UJFP-Alsace

Le 6 janvier 2011, journée de solidarité avec Sidi BOUZID

Pour le respect des Droits de l’Homme en Tunisie et ailleurs.

Aux familles et proches de toutes les victimes de la misère et de la répression, nos pensées !

A partir du 17 décembre 2010, la Tunisie fut secouée par des évènements gravissimes. De la ville de Sidi Bouzid, Mohamed Bouaziri. 26 ans, s’est immolé par le feu.

Mohamed venait de se faire confisquer sa marchandise par la police municipale de la première ville agricole. Chômeur-diplômé, Mohamed avait recours, pour faire vivre sa famille, à la vente ambulante de fruits et légumes.

Pour s’indigner de cette situation désespérante et dramatique poussant au suicide, des habitants de la ville, majoritairement des jeunes, sont descendus dans la rue.

Après les villes autour de Sidi Bouzid, cette indignation a gagné toute la Tunisie, du Nord au Sud . Les jeunes, chômeurs, déshérités, précaires et travailleurs se sont mis en mouvement pour réclamer le droit à la vie et à la dignité, à commencer par le droit au travail.

Le 22 décembre 2010, les forces de répression ont tué par balles un jeune, Mohamed Ammari, également diplômé et manifestant pour le droit au travail.

Un autre, Houcine Neji, 24 ans, est mort en escaladant un pylône électrique.

Un État digne de ce nom n’a-t-il pas pour obligation d’assurer à ses citoyens protection et justice sociale ?

Les droits économiques, sociaux et culturels et les droits civils et politiques ne sont-ils pas définis comme « base dont tous les êtres humains devraient jouir » ?1 Pourquoi ces 2 pactes restent-ils lettre morte dans beaucoup de pays ?

Bien sûr ce ras le bol généralisé de la misère n’est pas l’apanage de la seule Tunisie. D’autres populations maghrébines, moyen-orientales et africaines… subissent depuis longtemps le même sort d’étranglement fait de faim et de répression.

Avec Stéphane Hessel, il nous paraît légitime de nous questionner sur le non respect des « principes » déclarés il y a plus d’un demi siècle par l’Organisation des Nations Unies.

Le système monétaire marchand marche sur la tête ; système qui fait plutôt la part belle aux riches toujours plus riches, alors que les pauvres sont toujours plus pauvres.

Nous nous indignons et estimons que la mise en œuvre urgente de politiques publiques pour l’égalité des droits et les libertés ; le droit à la santé, à l’éducation, à la justice sociale, à la liberté d’opinion et d’expression, le droit de circuler librement… c’est une exigence citoyenne.

Nous remercions cordialement les médias qui le peuvent de bien vouloir diffuser ce communiqué de solidarité avec Sidi Bouzid et pour le respect des droits de l’homme en Tunisie et ailleurs.

Que 2011 soit porteur de meilleurs horizons.

A Strasbourg le 5 janvier 2011

ATMF (Association des Travailleurs maghrébins de France), Strasbourg

UJFP (Union Juive Française pour la Paix-Alsace)


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 205 / 2472782