Actualités


Covid-19 - Ce qui se passe en Palestine

Par Michel Ouaknine

La plupart des informations rapportées ci-dessous proviennent d’un entretien (via Skype) que Jean-Guy Greilsamer et moi, tous deux militants à l’UJFP, avons eu avec Samah Jabr le 29 juillet dernier. Samah Jabr, psychiatre et psychothérapeute à Jérusalem, est Chef de l’unité de santé mentale au sein du ministère palestinien de la santé, elle gère 14 centres et un hôpital médico-psychiatriques et, en ce qui concerne la pandémie, elle a un rôle de conseil en tant que responsable de la stratégie nationale de santé mentale liée au Covid-19. Je lui adresse mes plus sincères remerciements.


Israël, État d’apartheid ?

Par René Backmann. Publié sur le site de Médiapart, le 1er août 2020 (publication sur le site de l’UJFP avec l’aimable autorisation de l’auteur).

L’organisation israélienne de défense des droits humains Yesh Din a analysé le régime d’occupation imposé par Israël en Cisjordanie à la lumière des définitions de l’apartheid fournies par les Nations unies et la Cour pénale internationale. Conclusion : le crime contre l’humanité d’apartheid est perpétré en Cisjordanie. Les auteurs du crime sont israéliens et les victimes sont les Palestiniens.


LA BOMBE PETER BEINART « Je ne crois plus en un État juif »

C’est une bombe dans son propre milieu intellectuel et affectif qu’a lancé, au début juillet, l’universitaire américain juif Peter Beinart en publiant coup sur coup deux articles dans lesquels il remet en question l’existence même de l’État d’Israël. « Yavneh : A Jewish Case for Equality in Israel-Palestine » (Yavneh : un plaidoyer juif pour l’égalité en Israël-Palestine) est paru le 7 juillet dans le trimestriel progressiste Jewish Currents dont Beinart est rédacteur en chef.
Le second, sous un titre plus provocant : « I No Longer Believe in a Jewish State » (Je ne crois plus en un État juif), est sorti le lendemain dans le New York Times.


La sauvagerie comme politique de l’État vis-à-vis des enfants de l’Autre.

De nombreuses associations viennent de lancer un appel pressant pour que soient pris en charge plus d’une centaine de jeunes mineurs isolés qui campent actuellement aux abords de la place de la République à Paris.


Les forces d’occupation israéliennes arrêtent Mahmoud Nawajaa, coordinateur de BDS, au cours d’un raid nocturne

Par Palestinian BDS National Committee (BNC), le 30 juillet 2020.

Ramallah occupé, 30 juillet 2020 – À environ 3h30 du matin, des dizaines de soldats d’occupation israéliens, accompagnés d’au moins un chien, ont fait irruption au domicile de Mahmoud Nawajaa, le Coordinateur général du comité national palestinien de BDS (BNC), près de Ramallah, l’ont menotté, lui ont bandé les yeux et l’ont emmené loin de sa femme et de ses trois jeunes enfants.


Oslo : le jour d’après – (Edward Saïd)

Cet essai hautement critique et d’une lucidité très actuelle, a été écrit par Edward Saïd à l’automne 1993, dans la foulée des accords dits d’Oslo, et publié dans la London Review of Books datée d’octobre de la même année.


NOUS DEMANDONS LA JUSTICE POUR LA FAMILLE KILANI ET LA FIN DE L’IMPUNITÉ D’ISRAËL EN ALLEMAGNE

Pour signer la pétition

Anne Paq a lancé cette pétition adressée à German Federal Public Prosecutor.

En 2014, lors de l’offensive israélienne sur la bande de Gaza nommée « Bordure protectrice », sept membres de la famille d’Ibrahim Kilani, dont cinq enfants, ont été tués dans une attaque israélienne lancée dans la ville de Gaza. Parce qu’Ibrahim avait passé vingt ans de sa vie en Allemagne et s’y était marié, il avait obtenu la citoyenneté allemande, pour lui-même ainsi que pour quatre de ses enfants décédés dans l’attaque.


« Mort aux Juifs » : infiltration dans un camp d’été fasciste

Ronan Mael — 27 juillet 2020 [Épisode 1] Chez Jeune Nation, l’effort et la sueur sont les atouts idéaux pour parfaire l’endoctrinement des volontaires.

Tous les étés, des nationalistes organisent leurs camps sur le modèle du scoutisme. Nous vous proposons trois épisodes immersifs pour cerner la vie au quotidien des membres d’un groupe identitaire.


GISÈLE HALIMI (1927-2020) : UNE VOIX QUI NE S’EST JAMAIS TUE FACE AUX INJUSTICES ET A LA VIOLENCE DU MONDE

"Un peuple aux mains nues – le peuple palestinien – est en train de se faire massacrer. Une armée le tient en otage. Pourquoi ? Quelle cause défend ce peuple et que lui oppose-t-on ? J’affirme que cette cause est juste et sera reconnue comme telle dans l’histoire. Aujourd’hui règne un silence complice, en France, pays des droits de l’homme et dans tout un Occident américanisé. Je ne veux pas me taire. Je ne veux pas me résigner. »

déclarait-elle dans les colonnes de l’Humanité au lendemain de l’agression israélienne contre Gaza pendant l’été 2014.


Gaza Stories Saison 2 - Épisode 21 : "Khuza’a"

25 juillet 2020

Voici 4 ans, l’UJFP a lancé une grande souscription pour élever un château d’eau afin d’aider les agriculteurs du village de Khuza’a. Une fois construit, un autre besoin s’est fait sentir, raccorder des fermes au château d’eau ; une nouvelle souscription organisée par l’UJFP a rapidement permis, dès décembre 2018, d’installer plus de 5 km de canalisations afin de raccorder une centaine d’exploitations.

Articles les plus récents


Articles les plus récents


Facebook recrute une experte israélienne de la censure

mercredi 10 juin 2020 par Jean Stern

Chargé de la déontologie des contenus, le nouveau conseil de surveillance du réseau social compte parmi ses vingt membres l’ancienne directrice générale du ministère de la justice israélien. Sous les ordres de la ministre Ayelet Shaked, figure de l’extrême droite, Emi Palmor avait mis en place une cyberunité chargée de contrôler et censurer les posts de Palestiniens.



Mobilisation nationale : VÉRITÉ ET JUSTICE

mercredi 10 juin 2020

GENERATION ADAMA !

Nous étions 80 000 manifestants le 2 juin à l’appel du Comité Adama devant le TGI de Paris.

Nous appelons à une mobilisation nationale sur Paris pour une manifestation au départ de la Place de la République à Opéra.



Corps noirs, mort et Réparations

mercredi 10 juin 2020 par Mireille Fanon-Mendès France

7 juin 2020

Intervention de Mireille Fanon Mendès France lors du webinar organisé par le IBW21 –International Black World21- et NAARC -National Afro American Reparation Commission-, début mai 2020

Depuis plusieurs jours, vu le nombre de corps noirs touchés par cette pandémie, il est temps de se recentrer sur le processus politique des réparations car sans ce passage par la réhabilitation des Africains et des Afro-descendants, par leur reconnaissance épistémologique, le sens de l’humanité ne changera pas. Il restera tel qu’il est, violent, menteur, manipulé par les dominants qui ignorent la vie des plus pauvres et des plus vulnérables ainsi que celle des migrants, abandonnés aux portes de l’Europe sous le feu de balles turques ou grecques.



Ils n’effaceront pas la Palestine

dimanche 7 juin 2020 par Coordination nationale de l’UJFP

Depuis 1948 et pendant toute la période qui a précédé la création de l’État d’Israël, la stratégie de tous les dirigeants sionistes est restée la même, faire de la Palestine, le territoire de la nation juive.

Par la force militaire Israël depuis lors jusqu’à aujourd’hui a toujours remodelé le paysage et tenté d’exclure la trace des Palestiniens.

"Une terre sans peuple" ? Non ! Non ! Ils sont bien là vivants et toujours résistants, les Palestiniens.

"pour un peuple sans terre". Non ! Non !



Nous Juifs, ne pourrons jamais répondre au racisme tant que nous nous accrocherons au sionisme

dimanche 7 juin 2020 par Robert A.H Cohen

Par Robert A.H Cohen. Publié le 6 juin 2020 sur le site de Mondoweiss.

Traduction SF pour l’UJFP.

Si vous ne voyez pas le rapport, il vaut mieux vous taire. Si vous ne pouvez pas voir comment votre propre point de vue sur des questions connexes peut nuire à votre crédibilité, alors ne dites rien. Si vous pensez que quelqu’un d’autre est raciste tout en ne vous préoccupant que de sécurité, vous devez faire une étude sérieuse et réfléchir un peu à vous-même. Sinon, vous risquez d’avoir l’air malhonnête ou stupide, ou les deux.



Pour le droit d’exprimer notre indignation "LAISSEZ-NOUS RESPIRER !"

samedi 6 juin 2020

C’est le mot d’ordre lancé par des familles de victimes, après la mort de Georges Floyd, un homme noir, mort étouffé par une technique d’immobilisation mortelle pratiquée par des policiers blancs, à Minneapolis aux États-Unis. Il ne s’agit pas d’un crime isolé. En France, nous comptons aussi nos victimes de tels actes racistes : Lamine Dieng, Abdelhakim Ajimi, Abou Bakari Tandia, Mohamed Boukourou, Mariame Getu Hagos, Mamadou Marega, Adbelhak Gorodia, Abdelilah El Jabri, Mohamed Saoud, Wissam El Yamni, Amadou Koumé, Massar Diaw, Abdou, Ali Ziri, Adama Traoré... La liste est beaucoup trop longue pour les nommer tous. À Rennes, Babacar Gueye a été tué par la brigade anti-criminalité en 2015, dans le quartier de Maurepas. Depuis, sa famille réclame justice face à une institution judiciaire sourde.



Gaza Stories Saison 2 - Épisode 13 : "Collectif d’artistes"

vendredi 5 juin 2020 par Iyad Alasttal

Une des lourdes conséquences que le blocus israélien de Gaza entraine est la fermeture d’usines, d’ateliers et de magasins et donc le chômage qui a atteint 52% au début de l’année. Mais parmi les jeunes ce taux atteint 70% ! Afin d’y échapper, voici 5 ans, de jeunes artistes se sont réunis au sein d’un collectif qu’ils ont appelé "Surprise Company".



Laissez-nous respirer ! Manifestons-nous partout en France !

vendredi 5 juin 2020

Par les familles de victimes des violences policières.

Ce samedi 6 juin, les familles de victimes vous demandent votre soutien pour amplifier le mouvement international de solidarité contre l’impunité des forces de l’ordre. À Paris, un rendez-vous se tiendra sur le Champ-de-Mars à 17h, à proximité de la tour Eiffel.



La volonté d’autonomie face au lobby des semenciers se concrétise sous nos yeux à Gaza !

vendredi 5 juin 2020 par Humani’Terre, UJFP

Par Humani’Terre et UJFP.

Les paysans de Khuza’a et Abasan, villages agricoles du sud-est de la bande de Gaza, ont noué des liens forts avec les solidaires internationaux, appelant le monde de bonne volonté à se mobiliser pour soutenir leur claire volonté : continuer à cultiver leurs terres.

L’Union Juive Française pour la Paix a coordonné leur appel en France. La première réalisation a été un système d’irrigation, essentiel à la culture, organisé à partir de l’érection d’un grand château d’eau (2016).

Les paysans ont alors argumenté la nécessité, et la possibilité, de se défaire de la dépendance envers les semenciers en créant leur propre pépinière.

À leur appel, les deux associations Union Juive Française pour la Paix et Humani’Terre ont signé un partenariat, dont le premier objectif est la réalisation de cette pépinière.



Lettre ouverte au Préfet de police de Paris Didier Lallement

vendredi 5 juin 2020 par Coordination nationale de l’UJFP

Monsieur le Préfet,

Dans le contexte lié à la mort de George Floyd aux États-Unis et à la déclaration de Camélia Jordana à l’émission « On n’est pas couché », vous avez préféré, le mardi 2 juin 2020, diffuser un message de soutien à vos troupes sur l’intranet de la préfecture de police, également envoyé par mail à tous vos agents, plutôt que de reconnaître la réalité de la violence raciste de votre police.

Nous en avons eu connaissance par Mediapart, qui en a livré le contenu.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 5470509